2012-2 Guérir à tout prix

L’homme est certes un malade qui s’ignore, mais il n’est pas bien difficile de le persuader qu’il va mal. Ou qu’il pourrait aller mieux. C’est une préoccupation qui reste tapie dans notre esprit. Une brèche dans laquelle n’ont pas manqué de s’engouffrer les charlatans… Et que ne nous ont-ils pas fait avaler !

Depuis toujours, la médecine doit se démarquer de ces concurrents peu scrupuleux. Aujourd’hui encore, les dérives ne sont pas rares. Nous sommes prêts à tout accorder pour améliorer notre santé et notre bien-être. Avec raison pourtant car, malgré les coûts élevés et des objectifs qui paraissent parfois dérisoires, les retombées de la recherche médicale finissent toujours par être bénéfiques.

Guérir, en effet, ou aller mieux, n’a pas vraiment le même sens chez nous que dans des contrées moins favorisées. Ailleurs, et pas forcément très loin, survivre occupe souvent tout l’horizon…

Marc HEILIG

Pharmacie de monastère au Xe siècle.