2ème Rencontre des prêtres sma des Districts-en-Formations en mission en France

Chaponost-Lyon, du 26 au 29 décembre 2012

L’objectif de cette rencontre : discuter de la manière dont se passe notre intégration missionnaire dans les deux entités sma de France. Etaient présents : Laurent Oré, Désiré Salako, André N’Koy, Albert Kouamé, Eric Makaya, Lophias Yeboua, Alain Bikini et Justin Ketté. (Absents : Lawrence Chinnappan et Francis Kalan)

Constat
Après avoir discuté de ce qui se passe dans les entités SMA, nous constatons que la Société des Missions Africaines est à un tournant décisif. Jusque là, ce sont les Provinces et Districts qui financent les Districts-en-formation. Nous constatons aussi que le nombre des membres des Provinces et Districts décroît, tandis que le nombre des membres des Districts-en-Formation croît. Pour renforcer le partenariat entre les jeunes et anciennes entités, nous formulons les propositions suivantes, tout en reconnaissant qu’il y a beaucoup d’autres pistes à explorer.

Propositions
’1. Il est nécessaire de clarifier l’articulation des projets des Provinces et Districts auprès des jeunes entités (les DFs). Il y a de belles intentions : par exemple le cas de Ruilleux (près de Lyon). Ce projet est louable mais il n’est pas clair ; il serait intéressant que l’équipe sma ait la charge de la paroisse afin d’être plus libre de s’organiser. Il faudrait donc définir clairement les projets initiés par les Provinces et Districts avant de demander à l’une ou l’autre des jeunes entités de s’y engager.
2. Nous proposons aux responsables de nos entités d’origine (les DFs) qu’il y ait une continuité dans l’administration quant à l’exécution des projets déjà lancés en partenariat avec les autres entités (Provinces et Districts).
3. Nous souhaiterions que chacune des deux entités de France (Lyon et Strasbourg) et nos entités d’origine (les DFs) fassent une évaluation de l’expérience du partenariat mené jusque là.
4. Nous proposons que chaque entité définisse dans quel domaine elle voudrait un partenariat.
5. S’agissant de la question de la restructuration de la SMA, il faudrait envisager une structure qui associe ancienne entité et jeune entité, ceci afin de pallier un tant soit peu aux problèmes de personnel et de finances.

Nous reconnaissons et saluons tous les efforts qui sont faits dans les deux entités de France pour l’intégration des membres des Districts-en-Formation en mission en France. Cependant, certains domaines restent à améliorer : comme par exemple la nécessité de bien sensibiliser les communautés sma de France pour un accueil beaucoup plus fraternel des jeunes confrères qui viennent de l’Afrique ou de l’Inde.

Notre prochaine rencontre aura lieu à Strasbourg, l’année prochaine (2013), à la même période (entre Noël et Nouvel An).

Publié le 11 juin 2013 par Lophias Yeboua