Découvrir l’Italie du Nord et ses communautés des Missions Africaines

Jean-Paul Fischer, diacre de la communauté de paroisses Sainte Agathe et Jean Paul Eschlimann, des Missions Africaines, sont à l’origine de ce voyage-pèlerinage du 4 au 11 septembre 2010.

Samedi, jour de départ, 4 heures du matin, la maison sma du Zinswald est en pleine effervescence pour ce voyage en Italie du Nord : « Un voyage, découverte de la SMA, Province d’Italie, Padoue, Vérone, Venise, Gênes et Einsiedeln en Suisse ».

Un autobus de la maison Bentz, flambant neuf et piloté par Cédric, charge 51 personnes et les emmène sans encombre à travers la Suisse verdoyante. Et voilà un énorme bouchon de camions et de voitures qui bloque le tunnel du Saint Gothard. Qu’à cela ne tienne ! Nous prenons le col et profitons des paysages grandioses. Après une descente rapide par de nombreux lacets (nous prions déjà en douce !), nous approchons de Milan, capitale du futurisme, où les nombreuses usines laissent peu de place à la verdure.

Déjà Padoue est en vue et la région est bien différente : vignobles, cultures, s’étendent par les coteaux et la plaine riche du Pô. Puis, nous changeons à nouveau de paysages. Par une longue digue, à l’approche de la mer, nous traversons la lagune. Les « montagnards » sont émerveillés de voir la mer. Enfin, voici Sottomaria, station balnéaire très moderne, nombreux hôtels récents ayant tous vue sur la Mer Adriatique. Nous déposons nos bagages à l’hôtel et repartons aussitôt à la kermesse SMA de Fériole où un accueil sympathique et applaudi est réservé aux « Strasbourgeois » ! Premières pâtes, délicieuses grillades à volonté, légumes, frites, succulent tiramisu. L’œil radieux et malicieux des Pères sma supervise et veille à tout. Un petit verre de grappa couronne ce bon repas et cette longue journée.
Le lendemain, la maison sma de Fériole nous accueille pour une grande messe festive. On fête le départ du curé de la paroisse avec beaucoup de ferveur, d’émotion et de cadeaux. Nous ressentons fortement l’Eglise Universelle. Une grande chorale accompagne cette cérémonie et fait vibrer les cœurs...

Notre voyage nous emmène à Padoue, ville universitaire, fréquentée par des étudiants de l’Europe entière : Copernic, Galilée. C’est un important lieu de pèlerinage dédié à Saint Antoine. En compagnie d’un Père sma, nous visitons la vielle ville et sa basilique, à laquelle six coupoles étagées donnent une curieuse silhouette de mosquée, due à des influences byzantines. Nous nous recueillons devant la chapelle contenant le tombeau de Saint Antoine, si populaire encore de nos jours. Mais nous sommes en Italie et une bonne « gélati » s’impose après cette visite ! D’autres suivront chaque jour...

Nous poursuivons ce périple par Vérone, sur les rives de l’Adige, dans un site de collines plantées de cyprès. C’est la plus belle ville d’art de Vénétie, après Venise. Avec un guide sma, nous flânons dans la ville ancienne, par les arcades, et nous arrivons sur la piazza Bra et son jardin ombragé de grands cèdres. Devant nous se dressent les Arènes qui datent du 1er siècle. Elles peuvent contenir près de 25 000 spectateurs et sont l’une des plus grandes du monde romain. Nous visitons aussi le Dôme doté d’un remarquable portail de style roman lombard et d’un retable peint par Le Titien. Un cloître roman le jouxte et contient les restes de la basilique primitive. Puis, par l’immense Place des Herbes où se faisaient les courses de chars, nous arrivons à l’église Sainte Justine, où nous prions devant la tombe de Saint Luc, l’évangéliste.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons à Vincence pour visiter la Basilique de Monte Berico dont l’esplanade offre un vaste panorama sur la plaine de la Vénétie et les Alpes. Enfin arrive le jour tant attendu. Pendant une heure et demie, nous « cabotons » dans la lagune, longeant de petits ports de pêche colorés pour arriver à Venise, tout près de la fameuse place Saint-Marc. Une foule nombreuse s’y presse. Avec un guide vénitien, nous visitons la fascinante sérénissime, entre ciel et eau, tamisée par l’air marin, sous un doux soleil, Venise !
Nous nous arrêtons au pied du Campanile (99 mètres de hauteur), devant le superbe Palais des Doges en marbre blanc et rose et la Librairie Vecchia. Que de merveilles ! Les pigeons s’en donnent à cœur joie et nous décoiffent presque. Une marée exceptionnelle nous interdit l’accès à la basilique. Alors, par des ruelles calmes et de petites places fleuries, par plusieurs des 400 petits ponts de la ville, nous arrivons au Grand Canal où circulent vaporettos, barques, gondoles. Nous admirons le Rialto, ce pont en dos d’âne très accentué, élégant et bordé de boutiques.

Après le déjeuner, nous profitons de notre temps libre pour enfin visiter la Basilique Saint Marc. Une queue de touristes est déjà là. Qu’importe, il fait beau, nous sommes là et prenons notre mal en patience. Enfin, nous pénétrions dans la Chapelle des Doges. Sa décoration est d’une profusion et d’une magnificence extraordinaires : marbres rosés porphyres, mosaïques d’or. L’évangéliste est enterré sous le maître-autel, que surmonte un baldaquin de marbre vert antique porté par de superbes colonnes d’albâtre oriental sculptées. Nous ne pouvons manquer d’admirer aussi la célèbre « Para d’Oro », retable fait d’un assemblage merveilleux d’or, d’argent, d’émaux, de pierres précieuses datant du 10ème siècle. Avant de reprendre le bateau, nous flânons, photographions et goûtons à cette douceur pure emplie de chefs d’œuvres.

Nous quittons à regret l’Adriatique et traversons la botte à vive allure grâce aux autoroutes. Nous nous arrêtons au Lac de Garde, à Sirmione pour déjeuner. Le lac est plutôt gris et le lac fait des vagues. On hume l’air fais venant des Alpes. Par Brescia, Plaisance, nous gagnons la Mer Méditerranée et arrivons à Gênes la « Superbe », premier port d’Italie. C’est une ville de contrastes qui étage sur ses pentes de pittoresques quartiers où d’innombrables et luxueux palais avoisinent de modestes ruelles. Avec une guide sma, nous longeons l’immense port aux cinq bassins et les énormes bateaux de commerce, de guerre ou de croisières. Nous visitons la cathédrale Saint-Laurent, un chef d’œuvre gothique en pierres blanches et noires. A l’intérieur, une chapelle renaissance contient les restes de Saint Jean l’évangéliste. Nous déambulons sur la Place Ferrari, y admirons le Palais Ducal, apercevons la Porta Soprana et arrêtons devant le maison natale de l’enfant le plus célèbre de Gênes, Christophe Colomb.

Après le déjeuner dans un caveau pittoresque, nous reprenons la route. Des myriades de petites municipalités s’étendent sur les flancs des collines et les hauteurs des environs de Gênes comme le Mont Figogna, où se trouve le sanctuaire de la Madonna della Guardia. Notre guide Stephano, un membre de la SMA, nous explique qu’il y a quelques années encore, ces petites municipalités avaient chacune leur maire et elles étaient autonomes. Aujourd’hui, elles ont toutes été « avalées » par la grande Gênes.
Accéder au sanctuaire de la Madonna della Guardia n’est pas chose facile. Heureusement, nous avons Cédric, sympathique chauffeur performant. Il nous emmène par une route étroite, sinueuse et qui grimpe, grimpe jusqu’au sommet de la colline où un point de vue unique sur Gênes et la mer nous émerveille. Le sanctuaire, enchâssé dans un écrin de forêt, offre un cadre propice à la prière, au silence et à la réflexion. Seul le tintement des cloches rompt le silence de ce lieu. A coté du sanctuaire se trouve une chose surprenante : une grande salle entièrement remplie d’ex-votos. Les murs en sont tapissés, étagères, tables et armoires en débordent : signes de la tendresse de la Madonna envers ses enfants malades, malheureux... témoignage aussi de la foi et de la confiance des pèlerins. Sur le flan d’une de ces collines se niche aussi la maison sma de Gênes ; un vrai bijou caché dans la verdure ; comme à la maison de Fériole, un très chaleureux accueil nous est réservé : boissons et petits gâteaux à volonté. Ce qui est touchant, c’est de voir la joie des Pères de se retrouver après avoir travaillé ensemble en Afrique.

Notre voyage se termine par un arrêt à Einsiedeln. Le paysage est magnifique, l’abbaye splendide. Une petite fraîcheur se fait déjà ressentir mais tout est calme, paisible ; la présence de Dieu semble nous envelopper, dernier havre de paix où l’âme respire l’éternité, avant de redescendre dans la plaine pour reprendre notre vie trépidante.

La visite de ces régions d’Italie a été un plaisir constant tant pour les paysages que pour la culture et la gastronomie. L’ambiance conviviale, très chaleureuse, n’a pas fait défaut. Les mélomanes et les témoignages de plusieurs personnes ont animé tout le voyage. Les hôtels très confortables, les repas agrémentés de spécialités régionales et un accueil sympathique dans les maisons sma ont permis à toutes et à tous de se refaire une santé. Les commentaires et la culture en matière d’histoire et d’architecture des guides locaux et des membres de la SMA Italie ont largement contribué à la réussite de ce voyage. L’organisation sans faille de Jean-Paul Fischer, la conduite au volant de Cédric sympathique chauffeur très performant, toujours disponible et souriant, jamais énervé, et une ambiance très amicale, ont permis à chacun d’apprécier ce voyage et d’en garder un inoubliable souvenir.

Un grand bravo et un chaleureux merci à tous !

Deux personnes du groupe des pèlerins
Septembre 2010

Publié le 18 février 2011