L’aujourd’hui de la mission… L’exemple de Papiri au Nigeria

Une mission véritable ne peut faire fi des conditions réelles de l’homme. Aussi les œuvres de développement et de charité témoignent-elles de la pertinence de l’engagement du chrétien. C’est dans cette optique que les missionnaires ont lancé beaucoup de projets dans le domaine de la santé, du développement et de l’éducation.

Les Pères SMA et les Sœurs N-D des Apôtres se sont investis depuis plus de 30 ans dans la région de Borgu, au nord-ouest du Nigeria, travaillant dans les domaines de l’éducation et des soins de santé primaire. Enfermés dans la peur et dans l’ignorance, les Kamberis, qui constituent la population autochtone, n’ont jamais encouragé leurs enfants à aller à l’école. Les Pères ont introduit un système d’alphabétisation sur 3 mois dans l’année, pendant la période morte où il n’y a pas d’activités champêtres.

En classe.

A ce jour, il y a plus de 500 jeunes qui participent à ce programme dans le centre, sans compter des milliers d’autres qui s’enthousiasment au niveau local. Il y a environ 7 ans, certains des parents qui ont suivi ce programme d’alphabétisation ont demandé aux Pères d’ouvrir pour leurs enfants une école primaire enracinée dans des valeurs éthiques chrétiennes.

La cour de l'école.

C’est ainsi qu’en novembre 2001, une réunion a été organisée à ce sujet chez les Sœurs NDA de Papiri. Plus de 200 parents sont venus à cette réunion, qui a été suivie par d’autres. Plusieurs questions y ont été débattues. Il s’agissait de définir les modalités d’ouverture et de gestion de l’école. Les Sœurs NDA ont accepté de mettre leur riche expérience en éducation dans la gestion et l’administration de l’école qui compte en ce moment 220 élèves. Les constructions ont débuté en janvier 2005.

L'heure du repas.

Il reste à ce jour à bâtir et meubler un réfectoire et à construire une cuisine et des greniers pour stocker des grains. Le coût de ces opérations est estimé à environ 15.000 € pour la première et 20.000 € pour la seconde. L’école, avec son internat, crée un cadre idéal pour l’éducation des enfants car que leurs parents peuvent se déplacer d’année en année à la recherche de terres propices à l’agriculture. En effet, Les Kamberis sont une population semi-nomade.

Par cette option, le projet d’évangélisation mené par les Pères SMA et les Sœurs NDA prend en compte le développement intégral de l’homme, en l’occurrence celui des Kamberis. En vous associant à ce projet, vous rendrez généreusement possible la réalisation de cette mission. Déjà les élèves de l’école primaire Ste Marie de Papiri vous disent en chœur toute leur gratitude.

La prière.

Publié le 25 janvier 2009 par Nestor Nongo Aziagbia