La Banque Alimentaire

En 1966, à Phoenix, John Van Haengel, après avoir vu une mère de famille fouiller des poubelles pour trouver de quoi nourrir ses enfants, décide de récupérer des surplus alimentaires. Il crée ainsi la première Bank Food. En 1984, Sr Cécile Bigot lance un appel dans La Croix. Des associations caritatives se regroupent alors pour mettre sur pied la première Banque Alimentaire française. Il en existe aujourd’hui dans la plupart des pays occidentaux. On en compte 79 en France. Bien qu’elles soient regroupées au sein d’une fédération, chacune est une association autonome à but non lucratif.

Le rôle de la Banque Alimentaire

JPEG - 41.4 ko
Afiche de la Banque Alimentaire italienne.
Photo M. Heilig

La Banque Alimentaire collecte gratuitement des denrées alimentaires. Elle les trie et assure leur répartition auprès d’organismes sociaux. Selon une charte dont les maîtres mots sont « Don, partage et solidarité », elle est au service d’associations qui redistribuent et lutte contre le gaspillage

JPEG - 27 ko
Affiche de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin.
Photo M. Heilig

Elle s’approvisionne auprès de plusieurs sources. Producteurs de l’industrie agro-alimentaire et grandes surfaces retirent chaque jour de la vente d’innombrables produits pour diverses raisons - invendus, surproduction, changement de conditionnement, emballage défraîchi, délai de péremption trop court... A cela s’ajoutent les surplus de l’Union Européenne et le soutien de l’État. La Banque Alimentaire récolte ainsi fruits et légumes, viande, lait, et toutes sortes de produits, secs, congelés, réfrigérés, en conserve... Mais elle fait aussi jouer la solidarité de tous en sollicitant les particuliers.

JPEG - 31.8 ko
Affiche de la Banque Alimentaire espagnole.
Photo M. Heilig

L’exemple du Bas-Rhin

JPEG - 24.7 ko
Les locaux de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin.
Photo M. Heilig

Prenons l’exemple de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin. Créée en 1985 par une douzaine d’associations locales [1], elle est constituée d’une équipe de 70 bénévoles et de 4 salariés permanents qui assurent son fonctionnement. Considérant en outre que l’aide alimentaire fait partie intégrante d’un programme d’insertion, la Banque Alimentaire offre à des personnes en difficulté de renouer des liens sociaux dans un environnement amical. Elle tient à ce que ses partenaires partagent cette conviction. Une vingtaine de salariés en chantier d’insertion s’ajoutent ainsi à l’équipe bas-rhinoise ; ils jouissent d’un contrat de 6 mois à 2 ans et sont formés à la distribution et aux métiers de la logistique.

JPEG - 46.6 ko
Dans les locaux de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin.
Photo M. Heilig

La Banque Alimentaire n’achète aucun produit et distribue gratuitement ceux qu’elle reçoit. Les donateurs, comme on l’a vu, sont très variés. De nombreuses entreprises régionales y participent régulièrement. Les denrées récoltées, parfaitement consommables, profitent ainsi aux plus démunis au lieu d’être détruites. La Banque Alimentaire du Bas-Rhin fait aussi des échanges avec celles du Grand Est et avec Tafel, son homologue en Allemagne, pour pallier aux manques. Du comté contre la choucroute, par exemple, avec la Banque Alimentaire de Besançon. Les produits frais et en conserve permettent de proposer un équilibre alimentaire. Un responsable de l’hygiène et de la sécurité alimentaire veille à la bonne conservation des produits reçus.

JPEG - 44.5 ko
Dans les locaux de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin.
Photo M. Heilig

La Banque Alimentaire donne tout au long de l’année à des associations caritatives du Bas-Rhin, qui passent avec elle une convention de partenariat et participent aux frais à hauteur de 3% de la valeur des denrées qu’elles reçoivent. Ce réseau est extrêmement diversifié, aussi bien dans les actions menées que dans la taille des partenaires : sections de la Croix-Rouge, de Caritas Secours Catholique, de la Société Saint Vincent de Paul, Armée du Salut, paroisses et mouvements religieux, centres d’entraide et d’accueil pour les sans domicile, épiceries sociales… Citons encore l’Abribus, bien connu des Strasbourgeois, Les 7 Pains et le Petit Gourmand, restaurants sociaux avec chantiers d’insertion, Bana Congo, association de la communauté congolaise de Strasbourg... On le voit, l’action de la Banque Alimentaire s’adresse à tous, à la seule condition qu’on adhère à sa charte.

JPEG - 52.6 ko
Dans les locaux de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin.
Photo M. Heilig

Ces associations redistribuent les produits aux personnes démunies, sous forme de repas ou de colis, dans des locaux qui deviennent lieux d’échange et de convivialité. En 2007, la Banque Alimentaire du Bas-Rhin a redistribué plus de 1500 tonnes de denrées pour 5 millions d’euros à 82 associations réparties sur tout le département. Soit environ 3,7 millions de repas sur l’année et 13 000 personnes soutenues chaque mois. A côté de cela, La Banque Alimentaire suit aussi une démarche éducative, en dispensant des cours d’hygiène, de cuisine et de diététique, et sensibilise les scolaires aux problèmes de la faim et de la malnutrition.

JPEG - 39 ko
Dans les locaux de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin.
Photo M. Heilig

Je voudrais insister dans cet article sur les dons des particuliers. Les derniers vendredi et samedi de novembre, nous pouvons remettre dans les mairies, magasins et écoles qui collaborent à cette action des denrées non périssables. On en collecte ainsi près de 220 tonnes sur 2 jours. Notre générosité peut encore s’exercer tout au long de l’année en déposant des comestibles dans certains supermarchés, ou directement aux entrepôts de la Banque Alimentaire [2].

JPEG - 9 ko
Photo M. Heilig

Aujourd’hui, plus que jamais, l’aide alimentaire est indispensable à de nombreuses personnes. Nous sommes tous concernés. Chacun d’entre nous peut se joindre à ce grand élan solidaire, et participer à alléger la détresse de son prochain. Et notre prochain, comme le mot le dit si bien, il est juste à côté de nous.

Terre d’Afrique, décembre 2008

[1] On compte parmi elles, entre autres, l’Armée du Salut, Emmaüs, Caritas-Secours Catholique, la Société St Vincent de Paul, le Centre Social Protestant.

[2] Les locaux de la Banque Alimentaire du Bas-Rhin sont situés 98 rue de la Plaine des Bouchers, 67100 Strasbourg. Tél. : 03 88 40 30 40. Fax : 03 88 39 12.
Pour le Haut-Rhin : Banque Alimentaire du Haut-Rhin, 10 allée Gluck, 68100 Mulhouse. Tél. : 03 89 42 77 77. Fax : 03 89 57 09 78.
Pour la Moselle : Banque Alimentaire de Moselle, 104 route de Thionville, 57000 Metz. Tél. : 03 87 63 71 45.

Publié le 25 janvier 2009 par Marc Heilig