La fête des peuples au Zinswald

Rassemblés pour sensibiliser, réfléchir et prendre conscience de la mission qui engage les chrétiens à vivre l’Évangile au jour le jour, tel fut le projet prioritaire élaboré par le Père Jean-Paul Eschlimann.

Le Supérieur du district de la Société des Missions Africaines et ses adjoints, les Pères Nestor Nongo Aziagbia et Marcel Schneider, ont voulu donner un sceau particulier à la semaine missionnaire universelle de ce mois d’octobre. Rassembler pour donner corps à sa vie de foi n’est point facile par les temps qui courent.

Deux rassemblements

Ce fut d’abord, pour l’ouverture de la semaine missionnaire, un rassemblement important de fidèles à la maison des Missions Africaines de Saint-Pierre, avec l’accueil de dix nouveaux membres honoraires sma.
Puis ce fut pour la clôture le dimanche 18 octobre un rassemblement qui fit salle comble à la maison du Zinswald, avec près de 150 participants. Thème de la journée : la fête des peuples rassemblement pacifique de frères, symbole de l’humanité plurielle, qui nous offre l’occasion de nous ouvrir au vécu des autres. Le Père Jean-Paul Eschlimann eut la satisfaction d’accueillir « les autres » venus nombreux de la région, voire de plus loin. La fête réunit aussi des prêtres, des hommes et des femmes originaires de terres lointaines et de différents peuples d’Afrique unis dans un même bonheur.
Ce sont ces derniers qui animèrent la journée de la fête. Une journée inaugurée par la messe présidée par le Père Nestor, d’origine centrafricaine, supérieur de la maison SMA de Haguenau. Plusieurs prêtres africains, dont le Père Fabien Gbortsu et le Père Aloïse Kituba, concélébrèrent avec lui. Puis, ce fut la chorale ghanéenne de Strasbourg, en costume traditionnel, qui anima la journée par ses chants et danses exprimant la joie de vivre de toute l’Afrique et créant une ambiance fraternelle.

Présence africaine aussi dans la cuisine, qui se traduisit dans les assiettes. La cuisinière centrafricaine surprit les convives. Evidemment, la feuille de manioc à la viande de bœuf accompagnée de banane n’avait rien de commun avec la choucroute alsacienne, pas plus que le koko au poisson séché avec la quiche lorraine. Toutefois, tout fut apprécié.

Une fois de plus, la maison du Zinswald avait ouvert ses portes à un rassemblement fraternel et à une fête innovante qui justifia sa dénomination de fête des peuples.

Un jambon vigneron pour Aledjo (Togo)

Chaque automne, l’association « Une Goutte d’Eau » convie ses amis à une soirée Jambon Vigneron au Zinswald. Cette année, elle veut soutenir le Centre de Formation des Jeunes d’Aledjo. Ce Centre s’attache à faciliter la réinsertion professionnelle de ses membres, notamment par la formation dans le domaine de l’élevage de porcs et de volaille. Le projet de la soirée du 7 novembre est de financer l’achat du matériel nécessaire à la mise en place d’une nouvelle formation dans le domaine de la boulangerie.

Publié le 10 novembre 2009 par Antoine Thomas