Le Supérieur Général rencontre les membres honoraires sma à Haguenau

La grande famille des amis des Missions africaines de Haguenau a eu la joie de vivre un temps fort et festif, dimanche 7 février, avec la visite du Supérieur Général de la Société des Missions Africaines, l’Irlandais Kieran O’Reilly, et la célébration du jubilé d’or des Pères Georges Selzer et Paul Simon et du jubilé de rubis du Père Jacques Noirot, tous trois résidant à la maison sma de Haguenau.
Le Supérieur Général, en visite « statutaire » pendant une dizaine de jours, du 1er au 10 février, dans le District de Strasbourg, était accompagné de l’un de ses conseillers, le vicaire général Jean-Marie Guillaume, ancien provincial de la Province de l’Est.
La chapelle des Missions Africaines de Haguenau a été le cadre de l’eucharistie festive présidée par l’hôte venu de Rome et concélébrée par une dizaine de ses confrères, dont le supérieur du District de Strasbourg J-P Eschlimann et les trois jubilaires. La célébration a été rehaussée par la participation de membres des deux chorales réunies de la chapelle des missions.
Après le mot d’accueil du Père Eschlimann devant une assistance nombreuse, le Supérieur Général Kieran O’Reilly a transmis aux trois jubilaires les « félicitations et remerciements du Conseil Général de Rome pour leur féconde activité missionnaire en Afrique, en France, et au service de la société en général ».

« Pêcheurs d’hommes »
Dans son prêche, le Père Jean-Marie Guillaume a souligné que dans cette eucharistie « nous rendons grâce aux membres honoraires SMA et aux amis de la chapelle, nombreux dans cette assemblée, ainsi qu’à la direction et la communauté éducative du collège St-Arbogast des Missions Africaines de Haguenau » pour leur engagement au service de la SMA et dans l’esprit SMA. Puis il a retracé brièvement la vie et l’action missionnaire et pastorale des trois jubilaires qui, suivant l’exemple des premiers disciples du Christ, pauvres pêcheurs de poissons dans l’évangile selon Luc, ont un jour tout quitté pour devenir des « pêcheurs d’hommes », notamment en Afrique.

Si pour des raisons de santé Georges Selzer, 77 ans dont 50 de sacerdoce, natif de Colmar, n’a séjourné qu’une demi-douzaine d’années au Togo en tant que professeur au petit séminaire de Lomé, il a par la suite enseigné durant des lustres au collège des Missions Africaines de Haguenau, aidant en même temps - et ponctuellement aujourd’hui encore - au service pastoral en paroisse et en établissement de santé. Il s’occupe par ailleurs, depuis des décennies, comme jardinier averti à la maison SMA de Haguenau.

Ordonné prêtre comme son confrère le 3 janvier 1960, Paul Simon, 78 ans depuis le 28 février, originaire de Kienheim dans le Kochersberg, a œuvré en mission durant 13 ans au Togo, puis pendant 20 ans en Côte d’Ivoire, où il a notamment été l’architecte, le maître d’ouvrage et l’artisan protée de l’important foyer des étudiants séminaristes des Missions Africaines à Ebimpé, près d’Anyama et non loin de la capitale ivoirienne Abidjan. De retour en Alsace, il a notamment aidé au service pastoral dans la paroisse de La Petite-Pierre - Petersbach, puis a pris en charge pendant neuf ans la communauté de paroisses de Weitbruch - Gries - Kurtzenhouse - Niederschaeffolsheim - Harthouse, avant de se retirer pour raisons de santé.

Jacques Noirot, 66 ans, originaire de Sancey-le-Grand dans le Doubs, a été ordonné prêtre il y a 40 ans. Il a passé 33 années en terre de mission sur plusieurs stations en Côte d’Ivoire, notamment dans le centre et le nord du pays et, finalement, à Port-Bouët dans la banlieue d’Abidjan. Après quelques mois de « ressourcement » à l’abbaye bénédictine de la Pierre-qui-Vire, en Bourgogne, il réside depuis l’été 2008 dans la maison SMA de Haguenau, où il est officiant responsable de la chapelle et participe par ailleurs au service pastoral et à l’animation de la communauté des paroisses St-Georges de Haguenau et St-Joseph de Marienthal.

Après la célébration eucharistique, un déjeuner fraternel a rassemblé autour d’une même table dressée dans le restaurant du collège des Missions une bonne soixantaine de convives - Pères SMA entourant leur Supérieur Général, membres honoraires du District de Strasbourg et amis de la chapelle ainsi que responsables du collège des Missions Africaines de Haguenau - qui ont tous fait honneur au succulent baeckeofe servi par les membres de l’Association St-Arbogast des Missions Africaines de Haguenau. Le président de cette association, qui soutient financièrement les activités missionnaires de la SMA et assure l’entretien de la chapelle, a mis ce temps de convivialité et d’échanges à profit pour remettre un cadeau à chacun des Pères jubilaires.

Motiver et impliquer jeunes et laïcs
La journée s’est achevée par une réunion d’échanges du Supérieur Général, du Vicaire Général et des responsables du District de Strasbourg, les Pères Jean-Paul Eschlimann, Marcel Schneider et Nestor Nongo, avec une majorité des 28 membres honoraires que compte actuellement le District. Le Père Eschlimann s’est réjoui que toute la grande famille d’amis qui entoure le noyau sma de Haguenau était réunie ou représentée ce dimanche 7 février lors de la célébration eucharistique et du repas fraternel.

Il est vrai que le District SMA de Strasbourg « bénéficie, grâce au collège des Missions Africaines de Haguenau, d’un vivier assez conséquent et compétent », selon l’expression du Supérieur du District. Encore faut-il savoir l’entretenir et le faire fructifier, entraîner et motiver tous ces jeunes, les sensibiliser et les ouvrir à l’esprit et au projet SMA.
Il est essentiel « d’élaborer un projet pour le futur », a insisté le Père Marcel Schneider. « L’espace des Missions Africaines de Haguenau est un espace multipolaire, un carrefour multipuissant avec son collège, ses stages sport-études, sa Maison des Pères. Quand je rencontre des anciens du collège, ils en parlent toujours avec fierté et avouent une sorte de dette de reconnaissance. Ils nous apportent leurs compétences et sont, avec les amis de la chapelle et les membres honoraires, une chance pour nous de porter les projets de la SMA ».
Le Supérieur Général Kieran O’Reilly a noté avec satisfaction que « nulle part ailleurs la SMA ne compte autant de membres honoraires et que pour la première fois en Europe s’engage un tel groupe de laïcs aux côtés des membres religieux. C’est un moment important pour l’avenir de la Société. Mais la question centrale qui se pose est : comment affermir l’identité sma en Europe, comment tracer une perspective missionnaire aujourd’hui, en 2010 ? »
Et le Père O’Reilly d’affirmer : « Notre charisme est spécifique. Il faut enraciner la réalité de notre Société. Le District de Strasbourg - que Jean-Paul Eschlimann a présenté, lors d’une réunion avec les membres honoraires le 11 novembre dernier au Zinswald, comme un laboratoire qui expérimente de nouvelles formes d’organisation, de répartition des tâches et de gouvernement du district en faisant notamment appel aux compétences des laïcs bénévoles que sont les membres honoraires - peut apporter quelque chose de spécifique pour affirmer l’identité sma. Il est vital de ne pas couper les ponts avec les différents réseaux des Missions Africaines (amis actifs et donateurs, communauté éducative, anciens et jeunes du collège de Haguenau...) » et de tout mettre en œuvre pour garantir ainsi les ressources humaines et financières indispensables pour assurer l’avenir de la Société.

Des signes d’espoir
Le Père O’Reilly a dressé un état des lieux réaliste et guère optimiste quant au recul inéluctable des vocations missionnaires, particulièrement en Europe où la SMA compte cependant encore plus de 400 membres dont environ 40% sont toujours en activité missionnaire. Mais un seul jeune prêtre européen, un Irlandais, œuvre cette année en mission au Kenya. Il a pourtant décelé de réels signes d’espoir dans la courbe ascendante des vocations principalement en Afrique d’où est originaire la majorité des 280 étudiants actuellement en formation SMA dans le monde, et où la communauté catholique a augmenté de 20 millions d’âmes ces dix dernières années.
Le Père Nestor Nongo a cependant tenu, en connaissance de cause, à nuancer cette évolution positive en faisant remarquer que « les vocations en Afrique sont souvent une histoire individuelle, un choix personnel » où l’influence de l’entourage et de l’Eglise est à l’origine limitée. Signe d’espoir encore dans la progression des jeunes entités SMA sur le continent noir ainsi qu’en Inde du Sud.
Source d’espérance enfin, l’engagement de plus en plus fort de laïcs dans la transmission de l’héritage et de « l’esprit » SMA ; et cela notamment dans le District de Strasbourg, dont les membres honoraires sont de plus en plus activement impliqués dans la gestion et la sauvegarde du patrimoine, mais aussi dans l’animation missionnaire grâce à leurs efforts de sensibilisation des générations plus jeunes aux valeurs chrétiennes d’ouverture à l’autre, d’amour de l’autre tel qu’il est, de partage et de fraternité avec l’autre dans le respect de la différence.

C’est dans ce sens que Jean-Paul Eschlimann a affirmé, dans sa conclusion des échanges, que « la mission est l’affaire de tous les baptisés ».

Ralliement, mars-avril, n°2-2010

Publié le 3 juin 2010 par Etienne Weibel