Ne perdons pas notre enfance !

Quelqu’un a dit : donnez-moi un levier et je soulèverai la terre… Il ne suffit pas d’un levier, encore faut-il avoir un point d’appui.

JPEG - 110.1 ko
Une halte de la fuite en Egypte dans la banlieue du Caire.
Photo M. Heilig

Eh bien, il vient de naître, celui qui va soulever la terre… Je ne pense pas qu’un autre enfant ait soulevé une aussi grande unanimité autour de la « crèche » où il est né. Des centaines de prophètes l’ont annoncé et des milliers d’enfants l’attendent cette année encore. Même si un « vieux » Père Noël se promène dans les rues illuminées en jouant de sa clochette, ils savent bien qu’il n’est que le délégué syndical du Père Eternel – un de ces anges déguisés que Dieu affectionne de nous envoyer de temps en temps : à Marie, la servante de Nazareth, à Zacharie, le père de Jean le Baptiste, aux bergers de Bethléem pour leur indiquer le chemin vers la crèche… Et puis à tous ces enfants qui ont su reconnaître dans le « vieux » Père Noël un envoyé du ciel.

Ne perdons pas notre enfance, même dans notre monde sécularisé, si souvent blasé, qui vit dans une telle exclusion de tout religieux qu’il ressemble à la caravane perdue dans la tempête de sable… et qui ne retrouve plus l’étoile du berger. Eh oui ! Perdre son enfance, c’est perdre son étoile, et avec elle son espérance et sa boussole… Et voici les chemins perdus qui ne mènent plus nulle part …

Ne perdons pas notre enfance ! C’est si vite fait, croyez-le, dans ces temps instables où veillent les prédateurs, terrés dans l’ombre, en faisant miroiter à nos yeux le clinquant de leurs fausse joies !

JPEG - 120 ko
La Sainte Famille, dans une halte de la fuite en Egypte de la banlieue du Caire.
Photo M. Heilig

Il y aura toujours une étoile qui se lève quelque part… Il faut scruter le ciel ou les cœurs pour la découvrir, comme ces mystérieux Rois Mages, venus de nulle part et de partout, qui ont trouvé le chemin vers Bethléem !

Au sortir d’une messe de minuit, dans une de ces nuits froides et cristalline, le garçon, qui a accompagné son père à la messe, admire le ciel étoilé, lorsqu’une étoile filante raie le ciel de son éclair.
- Tu vois, dit le père, cette étoile vient de partir pour annoncer la naissance aux Rois Mages et dans 12 jours ils reviendront …
- Douze jours ? dit l’enfant. Pourquoi 12 jours ? …
- C’est simple : nuit après nuit, elle frappera à la porte des 11 tribus d’Israël pour les inviter à la crèche. Car la tribu de Juda est déjà là mais seulement par ses bergers… Ainsi le message ira à Israël et au monde …

JPEG - 123.1 ko
La fuite en Egypte représentée dans une halte de la banlieue du Caire.
Photo M. Heilig

Oui ! L’enfant Jésus est capable de bouleverser le monde. Il est venu pour cela… Si tu ne te laisses pas déranger cette nuit-là, tu seras à la traîne toute l’année. Perdu dans l’oasis de ta fête, de tes cadeaux et de tes intérêts… Et si tu as perdu ton étoile, où iras-tu ?

La caravane des Mages aura passé et les bergers seront rentrés à la maison depuis longtemps. Peut-être rencontreras-tu un « vieux » Père Noël qui t’indiquera encore la route à suivre…

C’est pour cela qu’il ne faut pas perdre son enfance !

Terre d’Afrique Messager 2009-4

Publié le 2 février 2010 par Jean-Pierre Frey