Pèlerins d’Emmaüs

Seigneur Jésus, souviens-toi
de cette petite maison, là-bas à Emmaüs,
et du bout de chemin qui y conduit
quand on vient de la grand route.
Souviens-toi de ceux qu’un soir, tu abordas là-bas,
souviens-toi de leurs cœurs abattus,
souviens-toi de tes paroles qui les brûlèrent,
souviens-toi du feu dans l’âtre
auprès duquel vous vous êtes assis,
et d’où ils se relevèrent transformés,
et d’où ils partirent vers les prouesses d’amour…

JPEG - 108 ko
Vitrail de la chapelle du Zinswald.
Photo Marc Heilig

Regarde-nous.
Vois, nous sommes tous pèlerins d’Emmaüs,
nous sommes tous des hommes qui peinent
dans l’obscurité du soir,
as de doutes après les journées méchantes.
Nous sommes tous des cœurs lâches, nous aussi.
Viens sur notre chemin,
brûle-nous le cœur à nous aussi.
Entre avec nous t’asseoir à notre feu…

Et qu’exultant de joie triomphale, à notre tour,
nous nous relevions pour bondir,
révéler la joie à tout homme au monde en l’Amour,
à jamais, jusqu’à notre dernier souffle…

Publié le 15 mars 2009 par Abbé Pierre