A Bethléem

Il fait nuit
Il fait peur
Ils sont seuls
En marche
Vers un lieu inconnu.
A l’horizon

Une lune chétive
Plonge dans la nuit.
Ils se dirigent vers le haut
Là où les grottes béantes
Sont remplies de noir.
Ils entrent
Et cela sent la bête
Et quelques brebis bêlent
A leur arrivée
Et remuent.
Deux gros yeux rougeoyants
Fixent
Cet homme inquiet
Et cette femme épuisée
Enceinte visiblement.
Et d’un coup
Un grand silence
Les brebis cessent de bêler.
On entend le cri de libération
De la mère
Et l’autre bêlement
Celui d’un enfant
Mais on appelle cela
Autrement.
C’est le vagissement
D’un nouveau-né.

JPEG - 56.3 ko
L’Adoration des bergers par Le Bronzino.
Free Christ Images

Et d’un coup le silence éclate
Le ciel chavire
Et la nuit s’éblouit en lumière
L’ombre est radieuse
Et l’enfant sourit.
Tout à coup le monde est autre.

C’est la lune qui pleure,
C’est le vent qui vagit,
C’est la nuit qui frissonne,
C’est l’étoile qui vole
Et c’est l’ange qui embaume.

Mais pour voir cela
Pour vivre cela
Il faut avoir
Les yeux d’un enfant
Et un cœur innocent.

Pour le reste il faut
Aller à la crèche
Avec un enfant
Naturellement
Il vous expliquera tout.

Publié le 5 février 2013 par Jean-Pierre Frey