Au Niger. Joie et pleurs.

Le 9 décembre dernier, le Père Claude Nachon, sma, missionnaire au Niger, nous envoyait le compte-rendu de l’inauguration de l’église St-Augustin, dont il avait supervisé les travaux.

JPEG - 119.8 ko
L’église St-Augustin à Niamey, lors de sa finition.
Photo aed-france.org

Une grande joie et une grande fierté
Dans la lettre qui accompagnait ce compte-rendu il écrivait : « Vous tous qui vous êtes intéressés à la construction de l’église St-Augustin de Niamey, partagez notre joie, elle est terminée, elle est inaugurée, son autel est consacré. La fête, le 23 novembre 2014 a été très belle, et plus de 600 fidèles ont bien chanté… et bien mangé ! Nous sommes fiers car elle est vraiment belle et nous rendons grâce au Seigneur car nous n’avons eu aucun accident. Toutes les difficultés techniques ont été vaincues, les multiples retards des uns et des autres ont été assumés ! Un grand merci à chacun de vous pour votre soutien et vos encouragements. La paroisse étant fondée, l’église étant construite, j’ai quitté définitivement le Niger et m’apprête à partir pour la Guadeloupe où je suis nommé curé de La Désirade. Je n’ai d’autre message à vous transmettre que celui que j’ai laissé à mes paroissiens de St Augustin, comme déjà à ceux de Ste-Rose et Deshaies : N’aie pas peur… tu es aimé(e) de Dieu. »

L’inauguration de l’église St Augustin de Niamey
Le dimanche 23 novembre 2014, Mgr Michel Cartatéguy a inauguré et béni la nouvelle église St-Augustin de Niamey ; il a également consacré l’autel dans lequel il a incrusté une relique du bienheureux Charles de Foucauld. Puis l’archevêque a présidé une messe d’action de grâce concélébrée avec vingt prêtres et en présence d’une foule en liesse d’au moins six cents fidèles.

JPEG - 153.3 ko
Inauguration de la nouvelle église St-Augustin de Niamey, construite par le P. Claude Nachon sma, le 23 novembre 2014 :
il est à la droite de l’archevêque, Mgr Michel Cartateguy sma et à sa droite se tient le P. Mauro Armanino, sma italien.
Photo C. Nachon

Les fondations de cette nouvelle église située dans le quartier de Bobiel ont été creusées début janvier et trois mois plus tard une toiture de 700 m² recouvrait l’édifice, reposant sur 12 piliers de 6 m hors sol reliés les uns les autres par douze fermes métalliques de 29 m. L’intérieur de l’église, dont le plan est un carré de 20 m de côté, est disposé en amphithéâtre tourné vers le chœur situé dans un angle visible par tous.

JPEG - 198.1 ko
Construction de l’église St-Augustin à Niamey.
Photo Claude Nachon

Quand vous viendrez, vous remarquerez à l’extérieur la cloche Jeannette qui appelle à la prière. Dans l’immense galerie, vous saluez les amis venus célébrer avec vous et vous entrez par l’une des sept portes qui symbolisent les sept sacrements. Première occasion d’instruire vos enfants et les catéchumènes ! Vous êtes impressionnés en entrant par le volume de cette salle carrée et la beauté du plafond. C’est une église ! Tout est orienté vers le chœur ; sur le mur de droite, les petits carrés de lumière de plus en plus nombreux et de plus en plus clairs, puisque c’est le Christ qui nous illumine. Ou bien vous êtes déjà illuminés par les vitraux de la face est. Le rouge et l’orange laissent passer tout l’éclat du soleil, alors que quelques petites pièces bleues et vertes nous rappellent, d’une part, la mer lointaine ou le ciel bleu et, d’autre part, la végétation qui bientôt montera sur la face nord de l’église, à l’extérieur bien entendu, là où vous avez vu des claustras. La végétation c’est la vie, et la vie c’est le Christ.

JPEG - 101.8 ko
Construction de l’église St-Augustin à Niamey.
Photo Claude Nachon
JPEG - 119.8 ko
Construction de l’église St-Augustin à Niamey.
Photo Claude Nachon

Dans le chœur, l’autel est l’œuvre d’un ami ivoirien sculpteur à Abidjan, Paul Siaka Coulibaly. La table d’autel repose sur les quatre évangélistes ; il faudra vous approcher pour reconnaître Matthieu et la figure humaine, Marc et le lion, Luc et le taureau, Jean et l’aigle qui nous invitent à aller plus haut. C’est la Vierge Marie qui toujours nous conduit à son Fils. Voyez comme elle nous offre son enfant. L’image de la Vierge choisie est Notre Dame de la Présentation, elle est africaine, de par son visage et son costume, elle nous offre son fils par ce geste des mains tendues avec un sourire intérieur qui se lit sur son visage. Et c’est au tabernacle que nous adorerons Jésus : le tabernacle et la croix sont l’œuvre de Mgr Michel, comme les peintures des trois portes symbolisant l’Esprit-Saint descendant sur les habitants de ce quartier de Bobiel. Un jour vous prendrez le temps de méditer devant chacune des stations du chemin de croix. Les batiks sont l’œuvre d’un artiste burkinabé. Le chemin de croix ne se termine pas à la mise au tombeau, sinon nous serions les plus malheureux des hommes, nous avertit saint Paul. Les deux derniers tableaux sont la résurrection-ascension et l’envoi de l’Esprit-Saint.

JPEG - 123.4 ko
Construction de l’église St-Augustin à Niamey.
Photo Claude Nachon
JPEG - 139.9 ko
L’église St-Augustin à Niamey.
Photo Claude Nachon

Les paroissiens de St-Augustin vous invitent vivement à visiter leur église ou, mieux encore, à venir prier avec eux un dimanche. Vous y trouverez la paix en méditant la parole suspendue au plafond : « N’aie pas peur… tu es aimé de Dieu ».

Claude NACHON

[1] Statistiques rapportées par le journal La Croix du 23 janvier 2015, p 17.

[2] Les dégâts dépasseraient un milliard de francs CFA, soit 10 millions de Francs ou 1 524 million d’€.

[3] Les classes ont repris dans les écoles catholiques le 28 janvier.

[4] Le Niger a une superficie de 1.267.000 km² et une population de 17 83 millions d’habitants, dont 90% sont musulmans. L’Église catholique est très minoritaire mais très active sur le plan social et le développement. Elle a célébré le 75ème anniversaire de sa fondation en 2006. Les statistiques données à cette occasion étaient comme suit : 16.000 catholiques, 2 diocèses (Niamey, et Maradi), 17 paroisses, 13 prêtres diocésains, 30 prêtres religieux, 5 religieuses, et 246 catéchistes ; 7 écoles maternelles avec 1.318 enfants, 11 écoles élémentaires avec 5.669 écoliers, 2 écoles secondaires avec 2.324 élèves, ainsi que 18 centres sanitaires (Agence Fides, 9 janvier 2006).

Publié le 8 avril 2015