Au pied des Cévennes

Cela fait une bonne année que j’ai passé sur l’autre rive, de Côte d’Ivoire en France, au pied des Cévennes, à l’ombre du Pic St-Loup, dans une communauté de Sœurs Dominicaines très accueillante. Je m’enracine peu à peu dans le secteur paroissial « Pic-St-Loup-Porte-des-Cévennes ». Pour cette nouvelle année pastorale, le nouveau curé de Ganges – où je me rends le plus souvent - est un Africain du Congo Kinshasa. Je me retrouve un peu en Afrique ! Dans l’autre paroisse c’est un Polonais, et dans la 3ème un métis ! C’est vraiment l’Église dans toute sa diversité !

JPEG - 94.9 ko
Le Pic St-Loup
Photo ville-saint-mathieu-de-treviers.fr

J’apprends à connaitre les gens, je célèbre avec eux les samedis et dimanches. Je me retrouve régulièrement dans deux équipes de partage de la parole de Dieu que le diocèse dénomme « fraternités missionnaires » : un lointain rappel de ce que je connaissais avec les CEB. Quelques visites et eucharisties dans une maison de retraite à Montpellier toutes les trois semaines… Voilà de quoi occuper un prêtre à la retraite, tant que la santé se maintient – à 81 ans on devient fragile ! Servir garde en relative forme…

Mais je n’en oublie pas l’Afrique : coups de téléphone, e-mails, partages par internet sur les Cahiers des Communautés de Base… Je suis sur internet les nouvelles du pays qui, après des élections calmes, prend lentement et difficilement le chemin d’une vraie réconciliation. J’ai même eu, il y a quelques mois, une visite de Côte d’Ivoire d’un membre de l’équipe de rédaction des Cahiers des CEB venu rendre visite à ses enfants à Paris.

JPEG - 57.3 ko
La crix du Pic St-Loup

J’ai aussi la joie, assez souvent, de retrouver mon frère prêtre qui est dans une maison de retraite. Et comme St-Mathieu-de-Tréviers est tout proche de notre maison de retraite des Missions Africaines de Montferrier, j’ai la joie d’y retrouver tous les anciens compagnons de la mission qui nous ont précédés dans la maison ; d’ailleurs chacun de nous trois, Pères des Missions Africaines résidant à St-Mathieu-de-Tréviers, y allons tous les jours à tour de rôle pour y assurer l’accueil.

Publié le 1er juin 2016 par Pierre Roustan