Au Zinswald, exercice de sauvetage plus vrai que nature

Un incendie se déclare dans le bâtiment des Missions Africaines. Deux personnes sont en péril. Les pompiers ont démontré leur professionnalisme au cours de cet exercice.

Une intervention rapide et professionnelle
Avec sérieux et compétence, les pompiers de Hommarting et Sarrebourg ont très rapidement maîtrisé l’incendie et sauvé les victimes. Il s’agissait en réalité d’un exercice à Hommarting. Au cours de la matinée, le père Lucien Derr, responsable des missions africaines du Zinswald, voit s’échapper de la fumée (fictive) d’une fenêtre située au 2e étage du bâtiment. Il déclenche immédiatement l’alerte et lance un appel auprès de la brigade des pompiers. En très peu de temps, les pompiers sont dépêchés sur les lieux avec le lieutenant Jean-Bernard Kuhl, de la brigade de Hommarting. Vu l’ampleur du sinistre, les collègues de Sarrebourg les rejoignent. Le processus de rapidité des secours est remarquable avec, en provenance de Sarrebourg, le lieutenant Patrick Reinneis. Au total, 19 pompiers expérimentés, performants, qualifiés, font preuve de sang-froid. Leur priorité consiste à dégager le plus rapidement possible les deux victimes prisonnières de la fumée et du feu.
Le maire Jean-Louis Nisse suit les différents exercices de sauvetage. Le chef de groupe dirige les opérations, deux lances sont établies dans les étages et maîtrisent l’incendie. La manœuvre de l’échelle pivotante automatique, d’une longueur de 32 m, en provenance de Sarrebourg, est dirigée vers la fenêtre où sont les victimes. Elles sont hissées à l’aide de la grande échelle, et évacuées sur une civière. Les pompiers interviennent avec un fourgon-pompe tonne, un véhicule de secours et d’assistance aux victimes, un véhicule de secours médical, le véhicule incendie des pompiers de Hommarting, ainsi qu’un véhicule léger du chef de groupe. Le professionnalisme des sapeurs-pompiers a permis de mener à terme leur mission engagée.

L’heure du débriefing
L’objectif général pour les hommes du feu consistait en une bonne cohésion entre le centre de secours sarrebourgeois et le centre d’intervention de Hommarting. Durant les exercices, deux observateurs se sont mis en retrait, ce qui leur a permis une vision différente des interventions. En fin de manœuvre, les exercices accomplis nécessitent un débriefing. Celui-ci laisse entrevoir quelques améliorations sécuritaires quant à la reconnaissance du grand bâtiment des pères missionnaires.
Le Père Derr a pris bonne note de quelques suggestions utiles et sans doute salvatrices au cas où un incendie réel se propagerait. Exemple : l’établissement d’un plan par étage de l’immeuble, avec mise en évidence des issues de secours afin de pouvoir procéder à des évacuations rapides.

En fin de manœuvre parfaitement orchestrée, et afin de maintenir la bonne entente entre pompiers, un repas a été partagé en toute amitié.

dans « Républicain Lorrain » du 29 juin 2016

Publié le 27 octobre 2016 par Fernande Gérard