Célébration du bicentenaire de Brésillac : Final festif et fervent à Haguenau

Les animations et célébrations marquant le bicentenaire de la naissance du fondateur de la Société des Missions Africaines (SMA), Mgr Melchior de Marion-Brésillac, ont pris fin en ce début d’année 2015 à Haguenau avec une conférence sur sa vie et son œuvre ainsi qu’une messe solennelle.

Au cours d’une visioconférence richement documentée, mercredi soir 7 janvier au collège des Missions Africaines de Haguenau, le Père Marcel Schneider a principalement développé la partie sud-indienne de la vie et de l’œuvre de Mgr Melchior de Marion-Brésillac sur les pas duquel il est allé depuis une dizaine d’années lors de ses séjours réguliers dans le sud dravidien du subcontinent indien. Cette conférence très instructive, tenue devant une quarantaine d’auditeurs captivés qui ont été invités ensuite au verre de l’amitié agrémenté de gâteaux, est rapportée sur les pages qui suivent.

Une messe solennelle dimanche matin 11 janvier, fête du baptême du Christ, dans le cadre grandiose d’une église St-Georges de Haguenau presque comble, a été l’acte final des animations et célébrations du bicentenaire de la naissance du fondateur de la SMA. Une grande partie des fidèles habituels des messes dominicales dans la chapelle des Missions Africaines s’était retrouvée à cette occasion dans ce majestueux sanctuaire romano-gothique dont les fondations remontent au XIIe siècle et qui a fait l’objet de plusieurs extensions et transformations jusqu’au XIXe siècle.

Les amis des Missions Africaines et de leur chapelle de Haguenau ont donc assisté en grand nombre à cette célébration eucharistique présidée par le curé-doyen de la paroisse St-Georges, Stanislas Kupczak, entouré des Pères SMA Jean-Marie Guillaume, supérieur du district SMA de Strasbourg, Jaqcues Noirot, officiant de la chapelle des Missions de Haguenau, Roger Moritz, ancien provincial et responsable de la communauté et maison de retraite SMA de Saint-Pierre, Antoine Lutz, économe du district et Charles Roesch, ainsi que des diacres Patrick Wahl et Joseph Kapfer.

« Homme de foi, d’action et d’engagement. »
L’homélie du Père Jean-Marie Guillaume était bien évidemment consacrée essentiellement à la présentation de la vie et de l’œuvre de Mgr Melchior de Marion-Brésillac, « un homme de feu, de foi, de conviction, d’action et d’engagement », depuis ses études au petit et grand séminaire de Carcassonne jusqu’à sa mort, victime de la fièvre jaune, le 25 juin 1859 dans la capitale sierra-léonaise Freetown à l’âge de 45 ans. En passant par son vicariat à la paroisse St-Michel de sa cité natale Castelnaudary, sa formation missionnaire aux Missions étrangères de Paris (MEP) et ses premiers pas de jeune « propagateur de lumière » en Inde du Sud, sa nomination en tant que supérieur du séminaire-collège de Pondichéry, puis comme évêque de Pruse, provicaire et vicaire apostolique à Coïmbatore dans l’actuel Etat de Tamil Nadu, enfin son retour en France et la fondation de la Société des Missions Africaines le 8 décembre 1856 à Lyon.

Cet « apôtre de l’éducation complète, de la formation d’un clergé indigène, de la mission de proximité auprès des plus abandonnés, de la justice sociale » a laissé une œuvre considérable qui perdure depuis plus d’un siècle et demi en Afrique noire et a essaimé dans d’autres parties du monde et plus particulièrement en Inde du Sud, sur ses traces de jeune missionnaire.

La célébration eucharistique a été rehaussée par la participation remarquée et appréciée de la chorale des jeunes de la paroisse St-Georges sous la direction de Norbert Kieffer, ainsi que d’une délégation de la chorale des élèves du collège des Missions Africaines dirigée par leur professeure de musique et de chant Valérie Sonnendrucker. Accompagnés sur divers instruments tels que l’harmonium, la clarinette ou le saxophone, les choristes ont interprété avec maîtrise et justesse des noëls sacrés traditionnels mais surtout des chants modernes particulièrement rythmés et entraînants.

A la fin de la messe, le Père Guillaume a invité toute l’assemblée à lire avec les célébrants la prière imprimée sur le dos d’un double feuillet présentant Mgr Melchior de Marion-Brésillac, distribué aux fidèles, afin d’obtenir la glorification du fondateur des Missions Africaines. Le Père Jacques Noirot a, pour sa part, invité les célébrants et les divers autres acteurs et animateurs de la célébration au pot de l’amitié à la maison des Pères SMA de Haguenau.

Publié le 12 mai 2015 par Etienne Weibel