Des jubilés d’or et de diamant fêtés à Saint-Pierre

Le District SMA de Strasbourg était en fête mardi, 5 juillet 2011, avec la célébration de quatre jubilés de diamant et d’un jubilé d’or à la maison des Missions Africaines de Saint-Pierre. Nombreux ont été les Pères missionnaires du District, les amis des missions et les parents et proches des jubilaires à les entourer de leurs prières et leurs chants dans la chapelle pour ce temps fort de reconnaissance, de louange, de joie et de partage.

Trois des cinq jubilaires - les Pères André Fuchs et Félix Lutz qui fêtaient leurs 60 années de sacerdoce et le Père Jean-Paul Felder ordonné prêtre il y a 50 ans – avaient pris place à l’autel. Les deux autres jubilaires de diamant n’ont malheureusement pu être présents : le Père Joseph Folmer pour des raisons de santé et le Père Jean Perrin qui avait célébré son jubilé trois jours plus tôt à Sotouboua, au Togo, dans le cadre de l’inauguration du sanctuaire Notre-Dame de la Merci, sa dernière signature indélébile comme missionnaire et grand bâtisseur en Afrique.

Le Père André Fuchs a présidé, avec l’énergie et le dynamisme qu’on lui connaît, la messe d’action de grâces rehaussée par les prestations instrumentales du Père Francis Kuntz et vocales de l’assemblée des Pères missionnaires et des laïcs présents, sous la direction du Père Claude Rémond. Le choix des chants était bien évidemment de circonstance : Quand s’éveilleront nos cœurs à la voix du Dieu vivant... à l’entrée ; Un grand champ à moissonner, une vigne à vendanger... Dieu appelle maintenant ses ouvriers à la communion ; Peuple de lumière, baptisé pour témoigner... à l’envoi...

« Génération de sacrifiés »

La célébration eucharistique a été introduite par le mot d’accueil du Père Nestor Nongo Aziagbia, supérieur du District, qui a par ailleurs rappelé les « états de service » et résumé l’œuvre missionnaire et pastorale de chacun des jubilaires.

Le Père Félix Lutz a, pour sa part, tenu au nom de ses confrères jubilaires l’homélie de circonstance. Il y a 50, respectivement 60 ans, nous avons été envoyés en mission sur le continent africain, une terre qui a le sens de l’accueil, de l’hospitalité, de l’amour et de la vie, à défaut de l’abondance matérielle... Aujourd’hui, des prêtres africains œuvrent chez nous, dans un Occident en perte de foi chrétienne... Un missionnaire ne peut rêver d’une plus belle récompense pour son engagement plein de sacrifices, pour avoir osé l’aventure missionnaire, si prenante, si usante, si périlleuse parfois, mais en même temps si captivante, si enrichissante et si édifiante. Nous faisons partie de la génération des sacrifiés qui ont dû faire la guerre..., a tenu à souligner Félix Lutz, qui est revenu sur les heures sombres, le destin de Malgré-nous de certains de ses confrères jubilaires et de lui-même ainsi que sur des moments particuliers, parfois anecdotiques, de leur vie missionnaire.

La messe d’action de grâces a été suivie d’un succulent repas de fête préparé avec soin par le maître-queue et son équipe de la maison de retraite des Missions Africaines de Saint-Pierre dirigée par Mme Yolande Fahrer. Un temps exquis de plaisir du palais et de convivialité.

Publié le 28 septembre 2011 par Etienne Weibel