Du diamant à l’argent.

60 – 50 – 40 – 25 années de service missionnaire.

Le Père Francis Kuntz

JPEG - 78.1 ko
Le Père Francis Kuntz
Photo Marc Heilig

fête ses 60 ans de sacerdoce. Après quelques années au lycée Kléber, il a fait ses études dans les diverses maisons de formation sma : l’école apostolique de Haguenau, la philosophie et le noviciat à Chanly, le grand séminaire des Missions Africaines à Lyon et une année à Saint-Pierre. Il a été ordonné à Lyon par le cardinal Gerlier le 7 décembre 1954.

Il est parti au Togo l’année suivante, et pendant 18 ans il a occupé différents postes à Lomé, dont celui de chancelier du diocèse. Il a été Supérieur Régional à Lomé de 1966 à 1973, tout en prenant en charge la nouvelle paroisse de Lomé-Bè à la périphérie est de Lomé. Nous lui devons la grande et belle église Marie Reine du Monde.

Après quelques mois de service à la comptabilité de la province à Strasbourg en 1973, la Société des Missions Africaines l’a mis à la disposition de son église d’origine, le diocèse de Strasbourg, pour un service à l’aumônerie militaire. Le service envisagé devait durer 5 ans, mais les circonstances ont fait qu’il y est resté 25 ans.

D’abord aumônier à l’école militaire de Strasbourg, il a été ensuite transféré à Colmar. Tandis que le service aux armées se réduisait, le Père Francis a pris pied au presbytère de Labaroche où il a assuré aussi un service paroissial. Il a été ensuite desservant de Dessenheim de 1994 à 1999.

De là il s’est installé à Duppigheim pour un service comme prêtre coopérateur dans le secteur de Duttlenheim. Il a terminé sa carrière active à Stotzheim. Et depuis quelques années, il passe une retraite paisible à Obernai, gardant son autonomie, tout près de Saint-Pierre, où il vient volontiers.

Le Père Jean Klein

JPEG - 40.3 ko
Le Père Jean Klein
Photo SMA Strasbourg

fête ses 50 ans de sacerdoce. Il poursuit ses études dans les diverses maisons sma : les petits séminaires de Saint-Pierre et Haguenau (1948-55), Pont-Rousseau, près de Nantes (1955-56), Zinswald (1956-57), le noviciat de Chanly (1957-58), le grand séminaire de Lyon (1958-1959) et Saint-Pierre (1961-1964). Il est ordonné prêtre à Saint-Pierre par Mgr Strebler le 5 janvier 1964. Désireux de partir dès que possible en Afrique, il est retenu comme professeur au petit séminaire d’Haguenau. Mais au début des grandes vacances de cette année là, alors qu’il apportait son concours au travail de la ferme, il tombe d’une voiture de foin, ce qui lui provoque un grave traumatisme crânien. C’est alors le début d’une longue résurrection où il doit tout réapprendre depuis les gestes élémentaires de la vie quotidienne. Jean est un véritable miraculé, spécialement protégé par la Providence, probablement à cause de sa foi et d’une confiance inébranlable en la vie et en Dieu.

Après sa rééducation, il retourne à Haguenau pour cinq ans. Devant son insistance à partir en Afrique, en dépit de son médecin qui le suit patiemment, il obtient de partir pour le Togo. Il part le 11 octobre 1972 et rejoint Pagala et le Père Materne Hussherr dans le diocèse d’Atakpamé. C’est le début d’une vie missionnaire intense, qu’il poursuit dans différents postes de mission en pleine brousse. Après quelques années à Djon, il fonde la mission de Sérégbéné, dans l’Akposso, où il bâtit une église. Se retrouvant seul comme sma au diocèse d’Atakpamé, il accepte de rejoindre d’autres confrères à Tchébébé, dans le diocèse de Sokodé, mission qui venait d’être fondée par le Père Perrin. De là, il s’en va vers l’Est Mono et fonde la mission d’Affassalokopé, où il acquiert un terrain de 10 ha sur lequel il bâtit une église, un presbytère, une bibliothèque et une école et cultive une partie de la terre. Depuis deux ans, il est à Saint-Pierre, qu’il anime de son sourire et de sa tranquillité.

JPEG - 213.2 ko
Fête des Jubilaires SMA à St-Pierre en septembre 2014.
Photo Marc Heilig

Le Frère Léon Widloecher,

JPEG - 47.7 ko
Le Frère Léon Widloecher
Photo Marc Heilig

originaire de Rosheim où il est né le 11 novembre 1936, fête ses 50 ans de service missionnaire. Voulant servir dans les missions, il rejoint la maison de Vigneulles pour une année de postulat et ensuite pour le noviciat. C’est là qu’il prononce son premier serment d’appartenance à la SMA, le 1er avril 1964. Auparavant, il avait obtenu un certificat de formation professionnelle en électricité du bâtiment, mais c’est en qualité « toute profession » qu’il va se dépenser - maître d’œuvre, maçon, menuisier -, au service du diocèse de Katiola où il est affecté en 1964, mis à la disposition de Mgr Durrheimer qui sait bien utiliser ses talents. C’est à Offiakaha qu’il émet son serment perpétuel le 2 avril 1970. Il travaille dans les différentes missions où l’on a besoin de ses services. L’œuvre dont il peut être le plus fier, et à juste titre, est la grande et belle église de Sinématiali à laquelle il a longuement travaillé, n’hésitant pas à grimper sur la charpente pour y placer les tôles, en compagnie du Frère Jean-Paul, son collaborateur sage et patient.

Affecté dans sa santé, Léon a dû rejoindre son Alsace natale à laquelle il est resté très attaché. Depuis 1980, il est à Saint-Pierre, d’abord comme employé officiel à temps partiel, toujours prêt à exécuter des travaux d’entretien et de réparation de toutes sortes. Actuellement, il est résident à l’Ehpad, mais a conservé son atelier et gardé le contrôle de certaines activités délicates, comme celles qui concernent la cave.

Le Père Pierre Jacquot

JPEG - 112.2 ko
Le Père Pierre Jacquot
Photo Marc Heilig

fête ses 40 ans de sacerdoce. Originaire du diocèse de Besançon, il a fait ses études secondaires au petit séminaire N-D de Consolation de 1951 à 1958. Après une année au grand séminaire de philosophie à Faverney, en Haute Saône, il se dirige vers les Missions Africaines et rejoint la maison de Vigneulles le 10 octobre 1959. Il prononce son premier serment d’appartenance à la SMA le 2 février 1961. Son service militaire terminé, il part le 20 mars 1963 pour le Togo où il est nommé professeur au petit séminaire d’Aledjo, dans le diocèse de Sokodé. Il y reste jusqu’à la fin de l’année scolaire 1968-69. Après une année d’enseignement à Haguenau, il entreprend à la Faculté de théologie de Strasbourg des études qu’il couronne avec la licence. Il est ordonné prêtre le 14 juillet 1974 à Grand Fontaine Fournets, son village natal, par Mgr Lallier, archevêque de Besançon.

Durant l’année scolaire 1974-75, il est animateur au Foyer Saint-Paul à Strasbourg, où séjournaient ensemble des séminaristes spiritains et sma. De 1975 à 1977 il est animateur au foyer sma des étudiants, chemin du Doernelbrück à Strasbourg. Il repart pour l’Afrique, mais cette fois pour la Côte-d’Ivoire, principalement comme professeur au petit séminaire de Katiola. Élu Supérieur Régional sma du Nord Côte-d’Ivoire, il réside à Fronan, près de Katiola, pour les années 1985-95. Après une année sabbatique comme prêtre résident et aumônier à la clinique Sainte-Barbe, il retourne au petit séminaire de Katiola en juillet 1996, où il reste jusqu’en 1998. Il vient alors résider à la rue Le Nôtre : il y fait office d’archiviste, avec un engagement pastoral à la paroisse Saint-Aloyse de Neudorf. Il se retire à Saint-Pierre en 2012, où il continue de proclamer qu’il est un prêtre heureux.

Le Père Casimir Kieszek

JPEG - 149.9 ko
Le Père Casimir Kieszek
Photo SMA Strasbourg

fête ses 25 ans de sacerdoce. Né le 22 février 1946 dans le diocèse de Varsovie, il est le premier prêtre sma polonais après la reprise des activités SMA en Pologne en 1984. Il avait fait des études de théologie à Varsovie et s’est initié à la SMA en Côte d’Ivoire, où il a été admis au serment temporaire le 23 avril 1987. Il a complété ses études de théologie à Strasbourg. Il a prononcé son serment perpétuel à Saint-Pierre le 16 janvier 1989 et a été ordonné prêtre le 25 juin 1989 par Mgr Brand à la cathédrale de Strasbourg. Il est parti ensuite pour le Togo, dans le diocèse d’Atakpamé, d’abord à Pagala d’où il fonde la mission de Yégué, près de la frontière du Ghana, qu’il dote d’un presbytère et d’une église en 1993. L’année suivante, il est retenu en Pologne pour l’animation missionnaire.

Après quelque temps au Zinswald avec les candidats sma polonais et un congé prolongé, il part pour la Côte-d’Ivoire, d’abord dans le diocèse de Korhogo, à Tengrela et Gbon (1999-2003). Il rejoint ensuite le diocèse de Katiola : il réside à la maison régionale sma de Fronan et prend en charge quelques communautés chrétiennes au nord de Katiola, en particulier le village de Kationon où il érige une grotte dédiée à N-D de Lourdes. En 2006, il s’en va fonder la paroisse de Niediekaha, à l’est de Timbé. Il y construit une église dédiée à la Divine Miséricorde.

Le 15 août 2009, il est mis à la disposition du Vicariat Apostolique d’Égypte, à la paroisse latine de Choubra au Caire. Depuis ce temps il anime la petite communauté et les différentes activités sociales qui se déroulent autour de la paroisse. Il rassemble régulièrement les chrétiens d’origine polonaise de la ville et a surtout pris en charge la rénovation de la grande église Saint-Marc, qui retrouve petit à petit sa fraîcheur d’antan, un véritable défi et signe d’espérance dans un pays en proie à des remous socio-politiques violents et récurrents.

JPEG - 158.1 ko
Les Jubilaires SMA 2014.
Photo Marc Heilig
Publié le 24 novembre 2014 par Jean-Marie Guillaume