Eklu Maké, le prêtre vodou aux yeux dans les étoiles

Eklu Maké, grand maître du Fa, est aveugle depuis sa jeunesse. Assis sur un tapis, il n’en lit pas moins avec agilité les signes géomantiques avant de se lancer dans une judicieuse interprétation. Il parle avec facilité de ses aventures, des malheurs qui ont scellé son destin et de ce qui l’a conduit, un jour d’avant les indépendances du Togo, à prendre le chemin de l’initiation dans une forêt sacrée de Sanguéra, au nord de la capitale togolaise, puis d’Aflao au Ghana. Il a baigné dans la géomancie du Fa et en connaît tous les arcanes. Il a ensuite acquis les divinités de ses ancêtres, notamment le serpent, ou Dan, et deviendra alors Hounon, le grand sacrificateur qui intercède entre les hommes et les vodous par le biais de la divination.

JPEG - 50 ko
Eklu Maké et son collier de divination.
Photo Gaétan Noussouglo www.togocultures.com

On vient de loin pour le consulter. Son art de la divination, renforcé par sa sagesse de vieillard, fait de lui un expert qui sait trouver les mots pour aider les personnes en difficulté qui viennent à sa rencontre. Déboires professionnels, difficultés à concevoir des enfants, agressions de toutes sortes, et notamment de sorcières, n’ont pas de secret pour lui. A chaque cas, il saura trouver une réponse et, depuis le monde obscur dont il parle, tirer les lumières qui éclaireront la route de ses clients. Son aura et son art en attirent plus d’un. Ce qui lui fait dire : « Je n’ai jamais travaillé de mes mains. Mes dieux veillent et grâce à eux, j’ai pu me marier, j’ai eu des enfants et j’ai construit cette maison pour moi et pour les divinités de mes ancêtres ».

Ses petits-fils de 5 et 8 ans n’iront pas à l’école publique d’en face, car il leur faudra recevoir à la maison, durant des années, son enseignement avant de pouvoir prétendre à leur tour pénétrer les mystères des divinités vodoues. Eklu Maké est convaincu que le Fa est la bible des adeptes vodous. Mawu, le dieu tout puissant – celui dont parlent aussi chrétiens, juifs et musulmans - ne descendant plus parmi les hommes, aurait confié aux initiés du Fa la mission de servir de lien entre les hommes et Dieu.

Publié le 16 janvier 2014 par Gaétan Noussouglo