Ferdinand, félicité par le Supérieur Général

Le Père Fachtna O’Driscoll, Supérieur Général sma, a félicité le Père Ferdinand Blindauer [1] à l’occasion du Jubilé de ses 50 ans de sacerdoce.

7 mars 1965 - 7 mars 2015, cela a fait 50 ans que vous avez été ordonné Prêtre du Christ pour les Missions Africaines. (…) Votre ministère, vous l’avez exercé principalement au Togo, où vous avez passé plus de trente ans, à l’exception de quelques périodes de recyclage : trois mois à l’Arbresle en 1980 et une année à Montréal de 1990 à 1991.

Le Nord du Togo a été votre territoire de mission, où vous êtes passé d’un endroit à l’autre. En tant que jeune prête dynamique, vous avez fait Guérin-Kouka, puis Niamtougou. Votre passion pour la première évangélisation vous a poussé à vous consacrer à la station secondaire de Défalé et à la montagne environnante. Ensuite, en 1978, vous vous installez à Défalé, qui devient station principale et où vous construisez l’église. Grand passionné des villages, vous ne cessez de les visiter pour apporter aux gens et aux jeunes le Christ pèlerin.

Après votre recyclage (1990-2000), vous retournez en Afrique, mais cette fois-ci au nord de la Côte d’Ivoire, à Ouangolodougou et à Fronan. Vous y restez jusqu’en 2005. Vous retournez en France pour des raisons de santé. Nommé au Zinswald, vous continuez de servir dans la communauté de paroisses Saint-François de Sales [2]

Ce qui est encourageant chez vous, c’est votre sourire. Homme de foi et toujours bien soigné, vous êtes l’exemple du missionnaire aux aguets, prêt pour rendre service. Nul doute que beaucoup sont fiers de vous et gardent une mémoire heureuse de vous avoir connu au Togo puis en Côte d’Ivoire. Merci pour votre témoignage de vie missionnaire. Avec tous ceux que vous avez servis et continuez de servir dans votre prière au quotidien, nous rendons grâce au Seigneur pour tout ce qu’Il a fait pour vous et par vous, tout au long de ces 50 années de sacerdoce missionnaire.

[1] Opéré récemment de la vésicule biliaire, le Père Ferdinand se repose au Zinswald, en attendant de faire une cure de quinze jours, trois semaines à Niderviller, à quelques kilomètres du Zinswald.
Depuis la publication de cet article, début octobre 2015, le Père Ferdinand est décédé le 25 octobre 2015. Cf Terre d’Afrique 2015-4, p. 23-25. (NdlR.)

[2] Lixheim, Brouviller…

Publié le 23 février 2016 par Fachtna O’Driscoll