François, l’inclassable

On a connu l’ « incassable », alias Bruce Willis dans le film de Night Shyamalan. Connaîtrons-nous l’ « inclassable », François, premier du nom ?

Et où voulez-vous ranger ce pape ? Les plus enferrés dans l’idéologie libérale et progressiste diront : « c’est du pur conservatisme avec un habillage moderne ». Comme s’il ne pouvait y avoir une vérité permanente. Comme si tout était relatif, même pour le fonds.

Mais peut-être bien que ceux-là feignent d’ignorer la Puissance de l’Esprit, du Souffle qui parcourt la terre sans que personne ne puisse suivre sa trace. Cet Esprit balaie les barrières de longue date établies. Il mélange les catégories. Il n’avait certes pas tort, celui qui affirmait : « là où est l’Esprit, là est la liberté [1] ». Il s’agit de la vraie liberté, celle qui vient de plus loin, d’au-delà, celle qu’on ne prend pas, qu’on ne se donne pas à soi-même, mais qu’on reçoit pourvu qu’on soit assez humble pour cela.

Et où voulez-vous classer ce vent plus puissant que les plus violentes tempêtes ? Dans quelle cage voulez-vous l’enfermer ? Où lui collerez-vous votre étiquette ? Un tel pape, après tant d’autres d’ailleurs, papes ou non, est impensable car il est animé de celui qui dépasse toute pensée… « Ô toi, l’au-delà de tout ». Cela ne s’aperçoit-il pas ?
Mais que cela puisse exister gène. N’est-il pas un homme avec ses limites, comme tout un chacun ?

Voici renversée la proposition qu’énonçaient avec tant d’assurance les prétendus censeurs de l’histoire. L’enveloppe est certes limitée, mais l’intérieur tire sa substance d’un feu que rien ne peut contenir. Il est branché sur la source que rien n’engendre parce qu’elle est première. Et si vraiment cela existait ? Si celui qui est la Vérité en personne disait vrai ? Qui serait confondu sinon les inventeurs de catégories, Henri Tincq y compris [2], eux pour qui est conservateur celui qui reste attaché à la « saine doctrine », à l’« enseignement, aux paroles solides » sur la recommandation de l’Apôtre des Nations.

[1] 2 Cor 3, 17.

[2] Henri Tincq est l’auteur de Ces papes qui ont fait l’histoire.

Publié le 25 novembre 2013 par A. K. sma