Fraternité et partage SMA en Franche-Comté

La rencontre annuelle du groupe Amitié SMA de Franche-Comté s’est déroulée le 6 août 2014 à Sancey-le-Long dans le Doubs, village natal de sainte Jeanne-Antide Thouret (1765–1826), fondatrice de la congrégation des Sœurs de la Charité de Besançon [1]. Elle a connu un beau succès, dans une fraternelle ambiance de convivialité : près d’une centaine de parents de missionnaires et de proches de la Société des Missions Africaines avaient répondu à l’invitation. La journée fut introduite par une messe d’action de grâces en la basilique Ste-Jeanne-Antide, un spacieux et lumineux sanctuaire de style roman-celtique érigé entre 1928 et 1934.

JPEG - 158.2 ko
Les amis SMA de Franche-Comté et d’Alsace rassemblés autour des célébrants devant la basilique Ste-Jeanne-Antide à Sancey-le-Long.
Photo Colette Weibel

Sous le signe du souvenir
L’eucharistie a été concélébrée par les Pères sma francs-comtois : Jean-Marie Guillaume, ancien Supérieur Général à Rome et actuel Supérieur du district de Strasbourg ; Jacques Noirot, un enfant du pays puisque natif du village attenant de Sancey-le-Grand, qui officie à la chapelle des Missions Africaines de Haguenau et est très activement engagé dans la pastorale de la communauté de paroisses St-Georges de Haguenau et St-Joseph de Marienthal ; et Bernard Bardouillet, missionnaire à Sokodé, au Togo, et actuellement en congé dans sa famille. Ils étaient accompagnés par l’abbé Michel Rimaud, du diocèse de Cambrai, qui fut envoyé par son évêque dans le cadre du service Fidei donum pour vivre l’aventure missionnaire durant six ans en Côte d’Ivoire, où il a eu l’occasion d’œuvrer avec des missionnaires sma.

Ce temps de ferveur et d’action de grâces a également été un temps fort de souvenir et de recueillement pour les parents et amis des participants, ainsi que pour les missionnaires sma décédés durant l’année écoulée. En leur mémoire, une demi-douzaine de bougies ont été allumées et alignées sur l’autel. La liturgie avait été préparée avec soin et pertinence par des membres du groupe Amitié SMA de Franche-Comté, sous la direction du président Michel Bourgeois qui a animé la célébration en accompagnant de sa guitare les chants de circonstance.

Les vertus de la marche en montagne
Se fondant sur l’évangile de la Transfiguration du Christ devant trois de ses disciples, le Père Guillaume a rappelé qu’un des buts des évangiles est de « montrer Jésus comme modèle, celui qui nous indique le chemin, celui qui est toujours en train de bouger, de voyager… La vie est comme un voyage. Comme les disciples Pierre, Jacques et Jean, nous sommes en marche à la suite de Jésus vers la montagne ». Sancey, c’est déjà la montagne, qui offre au randonneur un panorama grandiose et lumineux (par temps clair !) mais aussi « le silence qui peut nous aider à nous retrouver face à nous-mêmes, face à notre vie, face à Dieu ». Ce n’est pas par hasard que « les religions antiques ont installé leurs plus beaux lieux de culte aux sommets les plus hauts et les plus magnifiques considérés comme des lieux sacrés. Combien de monastères et de sanctuaires chrétiens qui attirent les foules sont situés au sommet des montagnes ! »
Marcher sur ce chemin rude et escarpé « demande de l’effort et de la persévérance. C’est source de souffrance et de peine, mais aussi de détente et de bonheur. (…) Parmi les disciples partis à travers les nations, il y a Melchior de Marion Brésillac, le fondateur de la Société des Missions Africaines dont nous célébrons le 200e anniversaire de la naissance, et les milliers de missionnaires qui l’ont rejoint. Nous sommes rassemblés aujourd’hui en mémoire de Mgr de Brésillac et en union avec tous ces missionnaires et, en particulier, ceux de nos familles. » Une prière commune pour obtenir la glorification de Mgr de Marion Brésillac a clos la célébration eucharistique.

Retour aux contingences terrestres
Un succulent repas fut ensuite servi par les Sœurs dans la spacieuse salle à manger de leur maison d’accueil construite dans les années 1960 à côté de la basilique et dans le prolongement de la maison natale de leur fondatrice. Les participants avaient la possibilité de visiter celle-ci, avec son mobilier datant de l’époque de la sainte.

Le groupe Amitié SMA de Franche-Comté, qui compte une trentaine de membres cotisants, a mis ce temps de partage à profit pour tenir son assemblée générale annuelle sous la présidence du Dr Michel Bourgeois et approuver le bilan comptable présenté par son trésorier Guy Billotte.

[1] Créée en 1799 sur le modèle des Filles de la Charité de saint Vincent-de-Paul, les Sœurs de la Charité de Besançon se consacrent à l’instruction des jeunes filles, aux soins des malades pauvres et se tiennent au service des plus nécessiteux. Elles étaient près de 4 000 à l’époque la plus florissante de la congrégation et sont encore quelque 2 300, réparties dans 293 communautés sur les cinq continents. Celle de Sancey-le-Long compte cinq membres et accueille régulièrement des consœurs étrangères pour une immersion dans la langue française.

Publié le 24 novembre 2014 par Etienne Weibel