Haguenau : belle fête patronale

La communauté des Pères et l’Association St-Arbogast des Missions Africaines avaient convié, une fois de plus, les fidèles amis des Missions de Haguenau et de sa région au désormais traditionnel repas de la fête patronale de la chapelle dédiée à l’Immaculée Conception. La journée festive, dimanche 4 décembre 2011, a connu une nouvelle fois un beau succès d’affluence, quelque 220 personnes ayant répondu à l’invitation des organisateurs qui, comme d’habitude, se sont beaucoup investis pour garantir le bon déroulement et la réussite de la manifestation.

Elle a été introduite par une grand-messe présidée par l’officiant responsable de la chapelle, le Père Jacques Noirot, en concélébration avec le curé-doyen Stanislas Kupszak, de la communauté de paroisses St-Georges de Haguenau et St-Joseph de Marienthal, et ses confrères sma Georges Selzer, Antoine Lutz, Pierre Kunegel et Adam Fjorek. Ces deux derniers devaient d’ailleurs repartir peu de temps après pour leur mission respective en Afrique, l’un – après plusieurs mois de convalescence à Haguenau suite à de sérieux ennuis de santé – à Kombolokoura, en Côte d’Ivoire, et l’autre, tout jeune missionnaire polonais, en République Centrafricaine.

Le curé Stanislas a centré son prêche d’une part sur le mystère de l’Immaculée Conception qui divise les théologiens depuis des siècles et dont la fête a été instituée par une bulle du pape Pie IX en 1854, et d’autre part sur le mystère de la Nativité du Christ par l’incarnation duquel « Dieu est venu visiter son peuple ». Les deux chorales de la chapelle réunies ont rehaussé la célébration par leurs prestations de qualité sous la direction de Hubert Wolfrom. La journée s’est poursuivie au restaurant scolaire du collège des Missions Africaines, qui a fait le plein de convives, dont les plus hautes autorités civiles de Haguenau. L’assemblée a pu se régaler d’un appétissant pot-au-feu et d’un délicieux dessert. Une tombola richement garnie a trouvé preneur jusqu’au dernier lot et Saint Nicolas est passé de table en table pour gâter petits et grands. C’est ainsi que la grande famille des amis des Missions Africaines a vécu un bel après-midi dans la convivialité et la fraternité.

JPEG - 110.8 ko
La capelle des Missions Africaines à Haguenau.
Photo Marc Heilig

Un parquet neuf pour la chapelle
La recette du repas de la fête patronale doit contribuer, comme tous les ans, à financer les travaux d’entretien de la chapelle des Missions Africaines de Haguenau et à soutenir les œuvres des missionnaires sma en Afrique, en Inde et ailleurs. La nef de la chapelle a, ainsi, été dotée en automne 2011 d’un nouveau parquet. Le vieux plancher en sapin existant, qui était très usé, a en effet été recouvert d’un parquet flottant en chêne contrecollé, avec isolation phonique et anti-humidité. Les travaux, dont la qualité a été remarquée par l’ensemble des fidèles qui fréquentent le sanctuaire, ont été exécutés dans la deuxième quinzaine d’octobre dernier par une entreprise de Niederschaeffolsheim dont le jeune gérant est un ancien élève du collège des Missions Africaines.

Ce lieu de culte est d’ailleurs aussi un lieu de culture. Chaque année il accueille, ponctuellement, des récitals ou des concerts. C’est ainsi qu’il a prêté son cadre, qui présente une très bonne acoustique, à deux concerts durant le temps de l’Avent. Celui donné le 15 décembre par la chorale du collège des Missions, avec accompagnement instrumental, sous la direction de la professeure de musique et de chant Valérie Sonnendrucker, y a fait nef comble. Et le 18 décembre, le concert donné par le remarquable quatuor de clarinettes Ebony, une formation de notre région, a attiré près d’une centaine de mélomanes comblés avec une sélection de pièces profanes, certaines exigeantes et d’autres plus légères, de maîtres célèbres (Vivaldi, Rimsky-Kosakov…) et d’auteurs moins connus.

Publié le 22 mars 2012 par Etienne Weibel