Haguenau : La fête patronale fait le plein

Une chapelle des Missions comble et un restaurant scolaire du collège St-Arbogast occupé jusqu’à la dernière place : la célébration de la fête patronale des Missions africaines à Haguenau, dimanche 6 décembre 2015, a été partagée une fois de plus dans la ferveur et la convivialité par une foule d’amis de l’institut apostolique et de fidèles de la chapelle dédiée à l’Immaculée Conception.

La journée festive a été introduite par la grand-messe solennelle dans une chapelle des Missions comble, drapée dans son nouvel habit de couleurs et de lumière depuis la Toussaint, après l’achèvement des importants travaux de mise aux normes des vétustes installations électriques et de renouvellement de la peinture intérieure durant tout le mois d’octobre.

La célébration eucharistique, en présence notamment du député-maire de Haguenau Claude Sturni, a été présidée par le jeune vicaire Pierre-Hubert Haag, de la communauté de paroisses St-Georges Haguenau et St-Joseph Marienthal, assisté par l’abbé retraité Jean-Marie Kienzler, ancien vicaire de la paroisse locale St-Georges ainsi que les pères sma Georges Selzer et Jacques Noirot, officiant de la chapelle. Ce dernier, après avoir souhaité la bienvenue à la nombreuse assemblée dont le premier magistrat de la Ville de Haguenau, a rappelé que Mgr Melchior de Marion-Brésillac, de retour en France après treize années de féconde activité missionnaire en Inde du Sud, a fondé la Société des Missions Africaines en 1856, le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception sous la protection de laquelle il a placé l’institut missionnaire.

Dans une homélie très remarquée, le jeune célébrant a invité les fidèles à marcher dans les pas de saint Jean-Baptiste pour préparer dans la foi, la joie et l’espérance le chemin au Seigneur le Rédempteur qui vient les sauver. La célébration a été rehaussée par la chorale des aînés de la chapelle qui a entraîné l’assemblée dans des chants de circonstance.

Un grand élan de générosité
Ce temps de nourriture et d’élévation spirituelle a été suivi, dans le restaurant scolaire du collège des Missions où se sont attablés quelque 250 convives, d’un temps d’échanges, de partage, de fraternité et de convivialité dans la bonne humeur autour d’un succulent pot-au-feu et d’un délicieux dessert. Mais avant de les inviter à se régaler de ces appétissantes nourritures terrestres, le président de l’Association St-Arbogast des Missions africaines organisatrice de cet annuel repas de la fête patronale, en collaboration avec la communauté des pères sma de Haguenau, a vivement remercié les nombreux amis des Missions et fidèles de la chapelle pour leur participation à cette journée de fête mais aussi pour leur exemplaire générosité dans le cadre de l’appel aux dons lancé par l’Association St-Arbogast pour contribuer au financement des travaux de rénovation de la chapelle mentionnés plus haut. Le bénéfice du repas et les dons récoltés, sans oublier la belle subvention accordée par la Ville de Haguenau – une autre est espérée du Département du Bas-Rhin – permettront d’alléger sensiblement la facture des travaux qui se chiffre au total à plus de 30.000 euros.

Le président a exprimé à cet égard remerciements et gratitude de l’Association St-Arbogast aux autorités municipales présentes, le député-maire Claude Sturni et son premier adjoint et conseiller départemental André Erbs, et a par ailleurs salué les autorités religieuses et éducatives présentes, dont les curés Stanislas Kupczak et François Wernert ainsi que le vicaire Pierre-Hubert Haag des communautés de paroisses de Haguenau et Marienthal, le nouveau directeur du collège des Missions Olivier Bady et la gestionnaire et factotum de longue date de l’établissement, Mme Rose-Marie Gaestel, qui va prendre une retraite bien méritée au printemps 2016. Il n’a pas non plus oublié de dire un grand merci à tous les bénévoles, membres ou non de l’Association St-Arbogast, pour leur disponibilité et leur remarquable investissement, chaque année, dans la préparation et le service du repas de la fête patronale. La vente d’une tombola garnie de nombreux lots de valeur a fait bien des gagnants heureux.

Avant d’ « attaquer » le pot-au-feu, l’assemblée a récité à l’unisson et dans une belle harmonie une prière pour la paix du saint pape Jean-Paul II, proposée par le Père Jacques Noirot, et dont la pertinence s’imposait en ces temps troubles ensanglantés par les guerres, les actes terroristes immondes et aveugles, les catastrophes naturelles dans maints endroits de notre planète.

Publié le 8 mars 2016 par Etienne Weibel