Il y a 100 ans, les Sœurs Notre Dame des Apôtres sont arrivées au Togo

En ce jour béni du 6 mai 2017, à 9h30 à la paroisse Marie Reine de Lomé-Be, les Sœurs NDA ont lancé le centenaire de leur arrivée au Togo par une messe d’action de grâce. Elle fut présidée par le Vicaire Général de Lomé, le Père Bertin Agbobly-Atayi, étant donné que l’Archevêque de Lomé avait eu un empêchement de dernier moment.

La messe a commencé sous l’animation joyeuse de la chorale par une procession des Sœurs NDA et des Pères concélébrants. Après la salutation, Sr Bénédicte Dazirignon a présenté un bref historique de l’arrivée des premières Sœurs NDA au Togo, en provenance de la région de la Basse-Volta du Ghana voisin.

« En effet, au lendemain de la Première Guerre mondiale, le Togo fut partagé entre la France et l’Angleterre. Lle Gouverneur britannique, installé dans la ville de Lomé, demanda à Mgr Hummel sma, Administrateur de la Mission anglaise, d’y faire venir des Sœurs pour remplacer les Sœurs allemandes. C’est alors que Mgr Hummel fit appel aux Sœurs missionnaires de Notre Dame des Apôtres de Kéta, mission anglaise de la Basse-Volta. Mère Matthias, Sr Macaire et Sr Salsa arrivèrent donc à Lomé le 4 mars 1918, et commencèrent la classe dès le lendemain, avec les anciennes élèves des Sœurs allemandes. Les Sœurs NDA ont étendu leur champ de mission par la création d’autres communautés où elles se donnent avec joie à l’annonce de la bonne nouvelle à travers la catéchèse et la formation sous diverses formes.

En 1922, Les Sœurs NDA arrivent à Kpalimé. Elles y ouvrent très vite une crèche pour les enfants abandonnés, une école primaire et un internat. A Anécho , Mère Donatienne et Sr Eugénie arrivent le 12 septembre 1922 pour prendre en main l’école laissée par les Sœurs allemandes. A Tsévié, c’est le 7 août 1942 que les Sœurs NDA arrivent, attendues par le Père Bardol sma. A la demande de Mgr Strebler, les Sœurs NDA fondent la communauté de Sokodé en 1942. En 1944, Sr Arthur et Sr Baptiste Vianney se rendent à Kolowaré pour les personnes atteintes de la lèpre et ouvrent en 1952 une école ménagère qui deviendra Collège technique ménager, avec 3 ans d’études et un C.A.P. officiel.

Agou-Apégamé sera fondée le 22 mars 1950. C’est la première Communauté de Sœurs togolaise. Sr Marie Eustelle, Sr Marie Jésuina, Sr Marie Donatiana, Sr Laurinda et Sr Marie Magdala ouvriront un Juvénat en 1962. La communauté d’Agou-Gare est ouverte en octobre 1962 en vue du noviciat.

La communauté de Lomé-Amoutivé a vu le jour à la demande de Mgr Strebler dans une lettre du 17 août 1949 aux Sœurs NDA. Le 12 mars 1955 a eu lieu la bénédiction solennelle et l’inauguration du nouveau Collège NDA.

La communauté de Siou, quant à elle, est fondée le 14 décembre 1954, avec Sr Carla, Sr Rosetta et Sr Lucienne pour ouvrir un dispensaire, une école, une maternité et, en 1963, un centre social. A Niamtougou, les Sœurs NDA arrivent en 1959 à la demande du Père Jean Angst ; elles ouvrent une école, un centre social et une école ménagère.

Voila donc un siècle que les Sœurs NDA œuvrent pour l’Évangélisation au Togo. Un siècle de témoignage du Dieu Amour, du Dieu proche de ses enfants, du Dieu qui veut le développement des peuples. »

La messe s’est poursuivie comme à l’ordinaire jusqu’à l’homélie. Le Vicaire Général a évoqué dans sa prédication les beaux souvenirs personnels qu’il a eus de son enfance à son sacerdoce avec des sœurs NDA et des Pères SMA qu’il a connus à la cathédrale du Sacré Cœur de Lomé et, plus tard, en France. Il a aussi loué le bon travail abattu à travers le Togo pendant une dizaine de décennies par les Sœurs NDA dans le domaine de l’enseignement ménager, l’éducation, la santé et le service social.

La messe a vu la participation de beaucoup d’élèves, de parents d’élèves, d’enseignants et de professeurs du collège Augustin Planque, fondateur des NDA. Y participaient aussi des religieux et des religieuses, les Pères SMA travaillant à Lomé, ainsi que les supérieurs du conseil élargi du DFGG qui étaient en réunion à Klikamé.

Les divers chants en rythme local et la procession des offrandes, avec la danse traditionnelle esquissée par les jeunes filles du collège Augustin Planque, témoignent de l’inculturation qui a rendu ainsi la messe plus vivante, festive et participative.

Avant la bénédiction finale, Sr Monique Akoto, Supérieure du district NDA du Togo, a pris la parole pour remercier les Pères concélébrants, les acteurs liturgiques, les autorités politiques et coutumières et tous les participants à l’Eucharistie. Avant de souligner les trois objectifs principaux de ce jubilé, à savoir : regarder le passé avec gratitude, vivre le présent avec passion et embrasser l’avenir avec espérance, assurance et confiance dans le Seigneur pour la continuation de leur apostolat missionnaire. La messe a pris fin en toute beauté par les photos-souvenirs des Sœurs à l’entrée de l’église. Après la messe, une agape fraternelle a été offerte par les Sœurs et partagée dans la joie du jubilé par des prêtres et laïcs, sous les créatives prestations des danses et saynètes des élèves du collège tenu par les Sœurs.

Durant toute cette année jubilaire, dont cette célébration n’est que le lancement, les Sœurs ont prévu diverses activités et événements qui marqueront ce centenaire. L’apothéose est prévue pour le 5 mai 2018. Bonne Fête de Centenaire aux Sœurs NDA du Togo !

Jules Materne Adator sma est Supérieur Régional SMA à Lomé

Publié le 22 juin 2017 par Jules Materne Adator