Jean-Paul Felder (1934-2013)

Le jeudi 4 juillet, dans une église bondée de Racrange, en Moselle, s’étaient réunis pour les obsèques de Jean-Paul Felder Mgr Raffin, de nombreux prêtres du diocèse et des confrères SMA. Les fidèles des communautés de paroisses de Racrange et de Hellimer avaient tenu à rendre grâces à celui qui fut leur pasteur pendant plus de 35 ans. Nombreux aussi étaient les membres de sa famille et ses compatriotes alsaciens de Natzwiller, son village natal. Plusieurs faire-parts ont rappelé combien le Père Felder avait été un prêtre évangélisateur et dévoué, attentif aux besoins de ses paroissiens et investi dans le monde associatif.

JPEG - 121.6 ko
La première messe du P. Jean-Paul Felder.
Photo sma Strasbourg

Un homme fraternel et entreprenant
Né le 19 juin 1934 dans le coquet village de Natzwiller, dans une famille de 5 enfants (3 garçons et deux filles), il fut l’une des nombreuses vocations suscitées par le Chanoine Schmitt. A la sortie de la Volkschule en 1945, il se rendit au petit séminaire de Saint-Pierre. La filière SMA le conduisit ensuite à Haguenau en 1947 où se forgea une solide amitié avec le P. Materne Hussherr, puis au noviciat de Chanly et au Grand séminaire de Lyon, avant de faire son service militaire dans les transmissions à Deux-Ponts, en Allemagne. Entretemps, le Grand séminaire pour étudiants de l’Est fut transféré à Saint-Pierre en 1959 et c’est là qu’il fut ordonné en 1961.

JPEG - 82.3 ko
Avec le Père Bernard Vonderscher.
Photo sma Strasbourg

Ce fut alors sa première nomination pour le Togo, d’abord à Atakpamé, puis à Pagala avec le Père Knaebel, et enfin à Agadji où il servit une quinzaine d’années. C’est là qu’il mit toute son énergie à mettre les hommes debout, à les rendre capables de prendre en main eux-mêmes leur propre développement. Jean-Paul savait que ventre creux n’a pas d’oreilles ; aussi, à côté de l’annonce de l’évangile, il avait le souci du développement de la contrée et de l’éducation. Pour rendre la mission financièrement plus autonome, il ouvrit une station essence avec une petite buvette, un cours de tennis et un Foyer, donnant ainsi du travail à certains villageois. De toutes ses réalisations je n’en citerai qu’une, réalisée avec l’aide du Père Fernand Kochert : l’adduction d’eau à partir d’un barrage dans la montagne vers plusieurs fontaines dispersées à travers le village où il suffisait de tourner le robinet pour avoir de l’eau, évitant ainsi aux femmes la rude corvée journalière au marigot. Agadji et Amlamé furent les premiers villages, Akposso ayant l’eau courante. Toutes ses autres œuvres en 14 ans de mission, c’est Dieu qui connaît mais s’il a pu les réaliser c’était aussi grâce à sa famille et à ses nombreux bienfaiteurs.

JPEG - 100.1 ko
Le Père Jean-Paul Felder.
Photo sma Strasbourg

En 1975 il rentra au pays et œuvra dans le diocèse de Metz, d’abord à Racrange pendant 15 ans, puis à Hellimer pendant 19 ans, secondé par Malou, son aide au prêtre totalement dévouée. Après une série d’infarctus, il prit sa retraite en 2009 et se retira à Racrange. Mais petit à petit sa santé déclina et il fallut l’hospitaliser à Rustroff dans une unité Altzheimer où il rendit l’âme le lundi 1er juillet.

JPEG - 117.6 ko
Avec le Père Francis Kuntz.
Photo sma Strasbourg
Publié le 2 décembre 2013 par Claude Rémond