Journée de solidarité au Zinswald en faveur de l’hôpital rural de Tankessé

Plus de 200 amis mosellans et alsaciens de la Société des Missions Africaines (SMA) ont participé, le 8 mai dernier à la Maison du Zinswald, à une nouvelle journée de solidarité au profit de l’hôpital rural de Tankessé, au pays Bona, dans le nord-est de la Côte d’Ivoire.

L’hôpital rural de Tankessé, qui fonctionne depuis son inauguration officielle le 1er juillet 1998, comporte une quinzaine de modules d’accueil des malades et de leurs familles, une salle de consultations et de soins infirmiers ainsi qu’une pharmacie. Il dispose en outre d’une ambulance et, depuis six ans maintenant, d’un petit laboratoire qui procède annuellement à quelque 2000 analyses. Cet équipement léger a été financé grâce au soutien de la Région Alsace et du Rotary International. La structure hospitalière de Tankessé, petite sous-préfecture, réalise environ 400 actes d’hospitalisation et 4000 consultations et actes de soins par an.

L’association « Avenir du pays Bona », qui a son siège à Saverne, porte à présent le projet d’ajouter un fauteuil dentaire aux installations déjà existantes, afin de répondre aux besoins croissants de la population. Pour financer cet équipement sanitaire supplémentaire, l’association, présidée par Joseph Eschlimann [1], a organisé, en collaboration avec la Maison du Zinswald [2], une nouvelle journée de solidarité. Elle s’est déroulée le dimanche 8 mai par un temps quasi estival et dans un remarquable esprit d’amitié et de convivialité.

Une célébration eucharistique a introduit ce dimanche festif. Elle était présidée par le Père Jean-Paul Eschlimann, assisté par son confrère centrafricain Justin Ketté qui assure la pastorale dans les proches paroisses mosellanes d’Arzviller et Guntzviller. Dans une chapelle comble, le Père Eschlimann, se fondant sur l’évangile du jour, a exhorté l’assemblée à reconnaître l’Autre, le prochain, et à s’ouvrir à lui sans préjugés ni réserves, pour ne pas suivre l’exemple des disciples d’Emmaüs qui, enfermés dans leur tristesse et aveuglés par la douleur après les souffrances et la mort en croix du Maître, ne l’ont pas vu cheminer à leur côté et ne l’ont finalement reconnu qu’à la fraction du pain. Dieu est solidaire de notre humanité, a conclu le célébrant en encourageant les fidèles à devenir comme le Christ ouvreurs d’horizons et allumeurs, donneurs de vie. Jean-Paul Eschlimann, qui a œuvré durant de longues années au pays Bona, en Côte d’Ivoire, a par ailleurs invité l’assemblée à prier en particulier pour la population ivoirienne éprouvée depuis de nombreuses années par de vives tensions interethniques et interreligieuses et de sanglants conflits d’intérêts politiques.

Après les nourritures spirituelles, la journée s’est poursuivie par celles, terrestres, de l’apéritif et du repas de midi préparé avec soin et servi avec diligence par les membres de l’association « Avenir du pays Bona ». Les participants, qui avaient pris place pour partie dans la grande salle d’accueil de la Maison SMA et pour partie sous un chapiteau, ont pu se régaler de grillades diverses. Ils ont notamment fait honneur au succulent sanglier à la broche offert par l’entreprise Lingenheld S.A. dont les responsables sont des amis de longue date des Missions Africaines.

[1] Joseph Eschlimann est le frère de Jean-Paul Eschlimann, l’actuel président du Foyer des Missions Africaines et conseiller du District SMA de Strasbourg.

[2] La maison SMa du Zinswald est gérée avec abnégation par le Père Lucien Derr entouré d’une équipe dévouée.

Publié le 25 août 2011 par Etienne Weibel