Jubilé d’Argent sacerdotal du Père Félix

Le 3 janvier 2016, le Père Félix Zannou Houessou, de l’Archidiocèse de Cotonou (Bénin), célébrait à Bartenheim son Jubilé d’Argent. L’église était comble pour cette chaleureuse cérémonie. Nous lui laissons la parole.

JPEG - 84.2 ko
Procession d’entrée
Photo Eugène Groellin

Chers amis, je manifeste personnellement à chacun de vous ma profonde et fraternelle gratitude pour m’accompagner dans cette reconnaissance humaine au Seigneur. 24 décembre 1990 à Sô-Tchanhoué, au Bénin, mon village natal – 3 janvier 2016 à Bartenheim, lieu de ma présence de missionnaire. 25 ans de vie donnée au service de Dieu et des hommes dans l’Église du Bénin et de France. Je n’ai pas vu passer le temps, mais les moments qui ont meublé ce temps ont du prix aux yeux de Dieu qui s’est débrouillé pour me choisir comme prêtre. Il m’a toujours assisté de son Esprit-Saint dans les différents services que j’ai rendus dans mon diocèse de Cotonou pendant 13 années et, depuis 2003, dans ma vie de missionnaire dans les diocèses d’Aire et Dax, de Bayonne, Lescar et Oloron, et de Strasbourg.

JPEG - 175.6 ko
Procession d’entrée
Photo Eugène Groellin

En célébrant mes 25 ans d’ordination sacerdotale, je veux simplement dire merci au Seigneur pour deux raisons : premièrement, pour la santé et la force qu’Il me donne. Oui, je suis plein de vigueur, surtout dans mon âme, pour le service de mes frères et sœurs en humanité. Cette conviction m’a animé après mes accidents sur la route et dans une piscine en 1992, 2000 et 2003. Dans ces moments de grandes émotions, je me suis toujours dit : « Félix, si tu es encore en vie, c’est parce que le Seigneur te veut encore à son service ». C’est ma lecture d’homme de foi.

JPEG - 74.5 ko
Procession d’entrée
Photo Eugène Groellin

Ma deuxième raison de rendre grâce au Seigneur est qu’Il m’a donné de rencontrer des hommes qui sont pour Lui et qui expriment sa bonté dans leur vie. Pour ce qui concerne ma mission d’études à Strasbourg, je voudrais nommer le Père Jean-Marie Guillaume, qui m’a accueilli à Strasbourg et m’a accompagné chez Mgr Joseph Musser le 28 juin 2007. En octobre suivant, mon lieu d’insertion pastorale est défini : Bartenheim. Et j’ai ouvert grands les yeux. Alors Mgr Musser me dit : « Félix, je t’envoie chez un aîné, le Père François, qui aime bien les prêtres indiens et ceux des pays d’Afrique ».

JPEG - 77.4 ko
Début de la messe
Photo Eugène Groellin

Me voici à Bartenheim depuis le 13 octobre 2007. Ici et dans toute notre communauté de Paroisses « Des Sources du Muelhgraben aux Rives du Rhin », je ne cesse de rencontrer des personnes qui m’expriment leur foi et leur sollicitude. Ensemble avec notre cher Curé, le Père Fédor Damien, nous formons une belle équipe et travaillons la main dans la main. C’est un témoignage vivant de vie fraternelle, comme le dit le Psaume [1] : « Qu’il est bon, qu’il est doux d’habiter en frères tous ensemble ! » Cette joie de vivre ensemble, je la trouve aussi à la rue Le Nôtre à Strasbourg. C’est l’occasion de dire publiquement merci aux Pères des Missions Africaines, Jean-Marie Guillaume, Antoine Lutz, Francis Kalan, André N’Koye et Basile Soyoye, à Valérie Bisson, Marc Heilig, Lilli et Roby Bucher, qui offrent leurs services et compétences pour la bonne marche de la SMA de l’Est.

JPEG - 49.4 ko
La chorale
Photo Eugène Groellin

Je ne voudrais pas dresser maintenant la liste des hommes et des femmes de bonté que je rencontre dans notre communauté de Paroisses. Ils connaissent ma relation simple avec eux et je leur en suis très reconnaissant. Je me permets d’évoquer un événement qui a marqué ma présence à Bartenheim. Il s’agit de cette belle et unique action initiée par Jeannot et Gaby Schurrer, et soutenue par les Pères Damien et François, les membres de l’EAP et de certains conseils de Fabrique, par les généreux donateurs et les Missions Africaines de Strasbourg : les cloches fondues à Strasbourg qui sonnent dans les villages du Lac Nokoué et celle du Grand Séminaire Saint Gall de Ouidah, dans mon diocèse de Cotonou. J’en fais mention ici pour vous remercier de nouveau. Votre action a marqué mon évêque de Cotonou qui a confié à Jeannot et à Gaby, lors de la bénédiction des cloches à Sô-Tchanhoué, le dimanche 27 janvier 2013 : « Félix est le seul prêtre diocésain jusqu’à présent qui a apporté du neuf ». Ce neuf que j’ai apporté à mon Église n’a pas été possible sans vous. C’est le signe de l’attention que vous me portez.

Que ma mission au milieu de vous apporte les grâces qui aident les uns et les autres à se rapprocher de Dieu sans s’éloigner des frères et sœurs en humanité.

JPEG - 53.4 ko
Lecture par Mme Simone Schweitzer
Photo Eugène Groellin
JPEG - 50.9 ko
Lecture de l’évangile par le Père Rufin Nouatin
Photo Eugène Groellin
JPEG - 61.4 ko
Prière universelle
Photo Eugène Groellin
JPEG - 51.4 ko
Elévation
Photo Eugène Groellin
JPEG - 74.2 ko
Intervention du Père François Grienenberger
Photo Eugène Groellin
JPEG - 61 ko
Intervention du Père François Grienenberger
Photo Eugène Groellin
JPEG - 79 ko
Intervention du Président du Conseil de Fabrique Jean-Jacques Arnold
Photo Eugène Groellin
JPEG - 128.5 ko
Intervention de M Jean-Jacques Arnold
Photo Eugène Groellin
JPEG - 67.9 ko
Remise du cadeau : un séjour en Inde sur les pas de Mgr Brésillac
Photo Eugène Groellin
JPEG - 81.9 ko
Prière après la communion
Photo Eugène Groellin
JPEG - 89.5 ko
Le Père Félix devant la crèche de Bartenheim
Photo Eugène Groellin

[1] Ps 132, 1.

Publié le 1er juin 2016 par Félix Zannou Houessou