L’Année Spirituelle Internationale (ASI)

Le Centre Brésillac

Le Centre Brésillac est une maison de formation de la Société des Missions Africaines (SMA) qui se trouve à Calavi (République du Bénin). Il accueille des candidats à la vie missionnaire pour les aider à discerner leur vocation pendant une année spirituelle durant laquelle ils approfondissent leur relation personnelle avec le Christ, réfléchissent sur leur vocation et apprennent à mieux connaître la Société des Missions Africaines. En plus d’une formation spirituelle et intellectuelle, les candidats reçoivent une formation générale qui englobe une étude de la connaissance de soi, un programme de travail manuel, des temps de sport et de récréation. Les formateurs ont un rôle d’accompagnateurs spirituels et d’enseignants.

JPEG - 91.6 ko
Le Centre Brésillac de Calavi (Bénin)
Photo Daniel Cardot

Avec nos candidats nous formons une communauté de disciples qui se laissent instruire par Jésus Christ, le Maître de notre mission auprès des plus abandonnés d’Afrique. C’est une joie pour moi d’accompagner ces frères qui sont les futurs responsables de l’évangélisation et de l’animation des communautés chrétiennes. J’apprécie beaucoup notre vie communautaire et nos moments de prière qui resserrent nos liens fraternels.

JPEG - 77.2 ko
Le Centre Brésillac de Calavi (Bénin)
Photo Daniel Cardot

Une communauté internationale

Le caractère « international » est très développé au Centre Brésillac. Mon expérience ici me fait dire que la communauté est vraiment une merveilleuse école de vie. Cette année, notre communauté a rassemblé 40 frères (35 séminaristes et 5 formateurs) qui viennent du Benin, de la Centrafrique, de la République Démocratique du Congo, de la Côte-d’Ivoire, du Ghana, de l’Inde, de l’Italie, de la France, du Kenya, du Nigeria, du Togo et de la Zambie. Francophones et anglophones, nous utilisons les deux langues et nous parlons le même langage, celui de l’amour fraternel. Nous avons un même désir, celui de la mission auprès des plus abandonnés d’Afrique. Oui, nous éduquons nos candidats à s’ouvrir à d’autres cultures et à aimer la vie communautaire, école de proximité où l’on est envoyé pour vivre le message de l’Évangile : aime Dieu et ton prochain. Autrement dit, accepte l’autre comme un frère, sans préjugé, et sois un témoin et un messager de Jésus Christ.

JPEG - 73.2 ko
Le Centre Brésillac de Calavi (Bénin)
Photo Daniel Cardot

Un aspect de la formation au Centre Brésillac est de préparer les candidats à accueillir leurs « différences » : différences de caractères, de cultures, d’âge, de nourritures, d’opinions etc. La vie communautaire est vraiment une école de vie, un lieu d’amour et de communion où l’on peut être soi-même, se sentir à l’aise, parler librement, parce que l’on est sûr d’être aimé et compris. Cependant, le vivre ensemble a aussi ses difficultés. Il nous confronte à ce que nous sommes réellement et à ce que sont nos relations avec les autres : des incompréhensions, des sentiments d’insécurité, des divergences d’opinions etc. C’est au cœur de ces tensions que le Seigneur nous appelle à vivre l’amour du prochain.

JPEG - 84.9 ko
Le Centre Brésillac de Calavi (Bénin)
Photo Daniel Cardot

La prière et le silence

La prière a une place très importante au Centre Brésillac. L’Eucharistie est au cœur de notre vie quotidienne, avec l’Office du matin et du soir. On utilise alternativement l’anglais et le français. Les temps personnels de prière sont nombreux au cours de la journée. Ils nous permettent de méditer la parole de vie du Seigneur et de consolider notre intimité avec lui. Méditer, dit-on, c’est rencontrer Dieu. Dans nos prières personnelles, le silence nous dispose à cette rencontre, car il est par excellence le lieu où nous pouvons toucher Dieu dans la prière. Nos candidats apprécient la vie communautaire fraternelle qui trouve sa force dans la prière. Elle est une richesse pour les Pères de la Société des Missions Africaines. Nous vous demandons de prier pour nous, les formateurs, et surtout pour tous ces jeunes qui ressentent le désir de servir Dieu et l’humanité à travers la vie missionnaire. Que le Seigneur bénisse l’œuvre de la Société des Missions Africaines et qu’Il inspire à de nombreux jeunes de consacrer leur vie au service des peuples d’Afrique à travers notre Société missionnaire.

Publié le 3 juillet 2017 par Hervé Yepié Abou