La crèche est un appel dans la nuit

Un appel au silence de la nuit sainte où le Sauveur est né,
un appel à nous unir à la Sainte Famille,
refusée à l’auberge parce que jugée trop pauvre,
et accueillie par les bergers de la périphérie qui veillaient sur leur troupeau.
Un appel du ciel qui s’illumine
dès que l’ange annonce cette naissance et invite les bergers à la fête.

Le ciel à tressailli et s’est réjoui.
L’enfant dort, Marie médite sur toutes ces choses
et Joseph, en bon père de famille,
se pose des questions sur cet enfant et son avenir.
Les bergers se recueillent,
le bœuf rumine et l’âne, à son tour,
s’interroge sur son avenir…
Au bourg de Bethléem, les citoyens,
réunis pour cette recension impériale,
boivent, s’amusent et dansent.

JPEG - 170.5 ko
Carte de Noël indienne. Coll SMA Strasbourg

Voici la crèche de ce temps-là,
comme décrite par l’Écriture
de ces temps et des tous les temps.
Noël, c’est la nuit de la naissance de l’Enfant-Dieu,
la nuit des bergers réunis et des croyants qui accourent.
Mais c’est aussi la nuit de toutes les invitations.
La nuit de l’antique sapin, toujours vert,
sacrifié en hiver pour que la vie échappe à la voracité
de la froidure et de la nuit glaciale
et que le printemps revienne.

C’est la nuit du « Weihnachtsmann »
sur son traineau tiré par les rennes,
qui est venu du nord de la Germanie
et qu’on appelle le Père Noël.
Dans le brouillard de l’hiver nordique,
les rennes cavalent vers l’étoile polaire,
promesse du retour à la lumière du printemps.

Et pourquoi ne pas inviter à notre crèche ces boutiques flamboyantes
qui ont décoré et envahi nos rues et nos trottoirs
pour créer un rêve avant l’heure,
bien artificiel sans doute ?

Car Noël est la fête du cœur qui n’exclut personne,
du cœur qui ne connait pas de frontières
et accueille tout étranger,
bergers ou migrants, voisins et voisines.

JPEG - 137 ko
Carte de Noël indienne. Coll SMA Strasbourg

Au cœur, oui, c’est là qu’il faut mettre la vraie crèche
pour recevoir en toute simplicité
l’Enfant qui va naître à Noël,
encore et partout.
Les cœurs sont les vrais berceaux de la joie de Noël,
pour ce vrai cadeau qu’est Jésus.
Il vient tout doucement chez nous, en cette sainte nuit,
source de rêves, de joie et de foi,
surtout pour les enfants que nous sommes restés.

La crèche est un appel dans la nuit
à tous les cœurs de bonne volonté
malgré leur incessante question :
« Pourquoi venir de nuit, et en hiver ? »

Publié le 24 janvier 2017 par Jean-Pierre Frey