La fête des Jubilés à Saint-Pierre

Comme chaque année, les membres des Missions Africaines se sont réunis en juillet à Saint-Pierre pour fêter leurs jubilaires. Un moment particulièrement émouvant car plusieurs d’entre eux, dans leur jeunesse, ont connu le destin dramatique des malgré-nous.

JPEG - 198.2 ko
Les Missions Africaines le jour du jubilé à St-Pierre.
Photo Marc Heilig

Le Père Jean-Paul FELDER, né en 1934 à Natzwiller, a fait ses études à St-Pierre et à Haguenau, puis le noviciat à Chanly (1953-54) et la théologie, entrecoupée par le service militaire en Allemagne et en Algérie, à Lyon et à St-Pierre (1955-61).
Il prononce son serment perpétuel en 1960 et est ordonné le 26 mars 1961 à St-Pierre par Mgr Durrheimer. Il est alors affecté au Togo de 1961 à 1975. Il est ensuite au service du diocèse de Metz à Racrange, où il s’est retiré en 1990.

Né en 1925 à Petite-Rosselle, le Père Joseph FOLMER, après des études à Pont-Rousseau, a fait sa philosophie à Chanly, puis la théologie à Lyon.
Il prononce son serment perpétuel en 1950 et est ordonné le 12 février 1951. Nommé au Togo, il travaille à Amoutivé, au Collège St Joseph de Lomé, à Nuatja et à Tado. Il se met ensuite à la disposition du diocèse de Metz, à Vescheim puis à Hommarting. Il se retire à St-Georges-Armont.

Le Père André FUCHS, né à Strasbourg en 1923, fait ses études dans cette ville, à Besançon et à St-Pierre. Il est ensuite enrôlé de force dans l’armée allemande comme radio-télégraphiste, puis envoyé sur le front russe. De mai à octobre 45, il est en captivité à Riga. De retour en France, il termine le baccalauréat, fait son noviciat à Chanly (1946-48) et la théologie à Lyon (1948-52).
Il prononce son serment perpétuel en 1951 et est ordonné à Haguenau le 12 juillet 1951 par Mgr Weber. Entre 1952 et 1996, le Père Fuchs travaille dans plusieurs missions du diocèse de Katiola, en Côte d’Ivoire : Tanda, Bondoukou, Nassian, Tabagne… Depuis 96, il est aumônier de la Maison de Retraite St Charles, à Schiltigheim.

JPEG - 178.1 ko
Les Jubilaires à St-Pierre.
de g. à dr., les PP. Lutz, Fuchs et Felder.
Photo Marc Heilig

Le Père Félix LUTZ est né en 1924 à Strasbourg. Il fait ses études à St-Pierre, Haguenau, Chamalières et Gries. Enrôlé de force dans la Wehrmacht en 1943, il est fait prisonnier par les Russes en 45. Le Père Lutz a publié ses souvenirs de cette triste époque : Carnets de la nuit noire, Jeunesse sacrifiée, L’Enfer au quotidien… A son retour, il fait son noviciat à Chanly (1946-48).
Il prononce le serment perpétuel en 1951 et est ordonné à Haguenau le 12 juillet 1951 par Mgr Weber. Il est alors affecté au Togo, où il est professeur aux collèges St Joseph et St Pierre Claver de Lomé (1952-63). Il revient ensuite à St-Pierre (1963-65). Entre 65 et 80, à Haguenau, il est responsable de notre revue Terre d’Afrique Messager et enseigne la religion aux lycées Foch, Kleber et Robert Schumann. A partir de 82, il est aumônier militaire de la garnison de Haguenau-Oberhoffen et supérieur de la communauté sma de Haguenau. Il s’est retiré à Gries en 95.

Né en 1925 à Fouchy, le Père Jean PERRIN fait ses études à Haguenau et à Chamalières (1939-40). Il est alors incorporé de force dans la Wehrmacht. Il participe aux combats en Allemagne et en Russie, puis est jeté en captivité. A son retour, il va à Chanly pour le noviciat (1946-48), puis à Lyon pour la théologie (1948-52).
Il prononce son serment perpétuel en 1951 et est ordonné à Haguenau le 12 juillet 1951 par Mgr Weber. Depuis 1952, le Père Perrin exerce son infatigable activité missionnaire au Togo, dans le diocèse de Sokodé (1952-66), puis à Blitta, dans celui d’Atakpamé (1967-92), et à nouveau dans le diocèse de Sokodé, à Sotouboua, où il réside encore aujourd’hui.

JPEG - 73.5 ko
Le P. Perrin.
Photo sma est
Publié le 10 octobre 2011 par Marc Heilig