La joie que je vous souhaite

Quelques enseignements de Mgr de Brésillac et du Pape François sur la joie.

À l’occasion des 50 ans de la Constitution Dogmatique Lumen Gentium sur l’Église, qui traite en son Chapitre VI des Religieux, le Pape François a décrété cette année 2015 année de la vie consacrée [1].

Dans sa lettre aux consacrés, le Saint Père nous invite à « relire » l’histoire de nos instituts pour y redécouvrir nos valeurs et l’esprit de nos fondateurs et fondatrices. Le Pape précise trois objectifs pour cette année de la vie consacrée : d’abord regarder le passé avec reconnaissance, ensuite vivre le présent avec passion et enfin embrasser l’avenir avec espérance. Il invite à faire ce cheminement sur fond de la joie. Par ailleurs, pratiquement tous ses écrits, ses enseignements, ses homélies et ses messages depuis le début son ministère comme successeur de Pierre nous invitent à la joie. « Pape de la Joie », le Pape François ne cesse de mettre l’accent sur l’importance, le sens et la place de cette vertu dans la vie de tout chrétien. Particulièrement, en cette année de la vie consacrée, il tient à inviter tous les consacrés à se replonger dans la joie de suivre Jésus. Cet appel à la joie du Saint-Père rejoint l’un des enseignements chers à notre fondateur, Mgr de Brésillac : « La joie que je vous souhaite ».

Missionnaires pour « réveiller le monde »
Chaque vocation est toujours une aventure à la suite du Christ, qui nous appelle et nous envoie continuer son œuvre de rédemption, chacun à sa manière. Pour nous consacrés, chacun de nos charismes est une réponse à notre vocation d’être lumière et sel pour toute l’humanité [2]. Cette vocation d’éclairer le monde et de transformer la terre est incorporée à ce que nous sommes déjà devenus par le baptême et, en plus, par notre engagement à la suite du Christ dans nos instituts de vie consacrée : enfants de Dieu et disciples et témoins du Christ.
La société humaine vers laquelle nous sommes envoyés pour être témoins est par ailleurs sans cesse en mutation. L’Église essaie d’adapter sa manière de proclamer la Parole de Dieu aux différents âges de l’humanité. Comme nous le disons d’ailleurs souvent dans nos grandes assemblées de la Société des Missions Africaines, nous sommes toujours « attentifs aux signes des temps nouveaux [3] » pour répondre efficacement aux attentes de la société. C’est dans ce sens que le pape François nous invite à considérer ce que le monde attend de nous aujourd’hui : « Les gens aujourd’hui ont besoin, certainement de paroles, mais ils ont besoin surtout que nous témoignions de la miséricorde, de la tendresse du Seigneur qui réchauffe le cœur, qui réveille l’espérance, qui attire vers le bien. La joie de porter la consolation de Dieu [4]. » Autrement dit, quel que soit notre charisme, le monde attend de nous ce témoignage du sourire de Dieu. D’ailleurs, le Pape François nous précise que « la vocation à la vie consacrée est la réponse généreuse à l’invitation du Seigneur à le suivre dans la joie au service de sa Parole ». Par notre témoignage de vie, nous devons « être des hommes et des femmes capables de réveiller le monde [5] ».

A la suite du Christ, le prêtre, le religieux, ou le consacré en général, est donc le témoin joyeux de l’amour et de la miséricorde du Seigneur au monde. Mgr de Brésillac disait déjà au cours de sa retraite aux missionnaires à Pondichéry en 1849, que le missionnaire est « comme Jésus-Christ dans l’œuvre de Dieu [6] », il est « coopérateur de Jésus-Christ, continuateur de l’œuvre de la rédemption [7] ». Il disait encore que « prêtres, missionnaires, notre temps, notre vie, notre être ne sont plus à nous ; nous nous devons entièrement à l’œuvre de notre Père… [8] ». Et Mgr de Brésillac nous rappelle que cette œuvre n’est pas celle du prêtre lui-même, mais la continuation de celle confiée à Jésus par le Père. « Cette œuvre, pour le Verbe incarné, c’était d’éclairer le monde, d’établir le règne de la grâce dans l’âme de ses élus, de greffer la Loi d’amour sur la Loi de rigueur ; c’était enfin de mourir pour nous tous sur la croix. Voilà quelle était pour Jésus-Christ l’œuvre de son Père, et pour nous, c’en est la continuation [9]. »

[1] L’année de la Vie Consacrée a commencé le 30 novembre 2014 et pris fin le 2 février 2016.

[2] Matthieu 5, 13-16.

[3] Cf. En marche dans l’Esperance, Textes officiels de la 18e Assemblée Générale de la Société des Missions Africaines, 21 Bulletin N.112, Mai 2001.

[4] Pape François, Homélie pour la messe avec les séminaristes et les novices, Rome, 7 juillet 2013.

[5] Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Réjouissez-vous, paroles du Pape François, Lettre circulaire aux consacrés et consacrées, 2 février 2014, N. 1.

[6] Marion Brésillac, Retraite aux Missionnaires, Imprimerie Mendiboure, Paris 1985, 35.

[7] Ibid., 36.

[8] Ibid.

[9] Ibid.

[10] Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Réjouissez-vous… Op.cit., N. 3.

[11] Constitutions et Lois, 29.

[12] Pape François, Rencontres avec les séminaristes et les novices, Rome, 6 juillet 2013.

[13] Pape François, Lettre apostolique à tous les consacrés à l’occasion à l’occasion de la vie consacrée, N. II, 1.

[14] Mgr Brésillac, Retraite…Op.cit., 241.

[15] Ibid., 241.

[16] Pape François, Rencontre avec les séminaristes et les novices, Rome, 6 juillet 2013.

[17] Jean 15, 11 ; 16, 24 ; 17, 13.

[18] Pape François, Exhortation apostolique Evangelii gaudium, 24 novembre 2013, n.1.

[19] Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Réjouissez-vous… Op.cit., N.6.

[20] Mgr Brésillac, Retraite… Op.cit., 240.

[21] Matthieu 28, 20.

[22] Ibid., 238.

[23] Ibid., 238.

[24] Ibid., 238-239.

[25] Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, Réjouissez-vous, paroles du Pape François, Lettre circulaire aux consacrés et consacrées, 2 février 2014, n. 12.

[26] Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés apostoliques, Réjouissez-vous…Op.cit., N.9.

[27] Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique, Instruction La vie fraternelle en communauté, 2 Février 1994, n. 28.

Publié le 26 février 2016 par Bernardin Kinnoume