La Mission de Kouto fête le 90e anniversaire de sa fondation

La Mission de Kouto fête le 90e anniversaire de sa fondation

La paroisse Saint Michel Archange de Kouto, 3e paroisse du diocèse de Korhogo, Côte d’Ivoire, fête ses 90 ans d’existence et d’évangélisation. Cela fut annoncé par l’évêque métropolitain Marie Daniel Dadiet, de l’archidiocèse de Korhogo, le lundi de Pâques dernier à Kouto. Cette localité est située dans la région de la Bagoué, à une quarantaine de kilomètres de la ville de Boundiali, au Nord de la Côte d’Ivoire. C’était lors de la messe d’ouverture du jubilé de ces 90 ans, en présence de nombreux prêtres, religieuses, et fidèles.

« C’est la fête de tout le diocèse de Korhogo et de tous les habitants de cet archidiocèse », a précisé l’évêque de Korhogo. Pour les fidèles de cet archidiocèse, la célébration de cet anniversaire consacre les efforts des missionnaires sma qui, après la région du sud (Grand-Bassam en 1895), sont partis à la rencontre des populations du nord où sévissait Samory Touré, précisément à Korhogo où la 2e paroisse Catholique, créée en 1904, fût suivie de la paroisse saint Michel Archange de Kouto en 1927.

Il y a eu ensuite la remise de cierges et la bénédiction solennelle de l’envoi en mission des missionnaires de la Miséricorde, composé de prêtres, de religieuses et de laïcs. « Ils doivent œuvrer pour la cohésion, l’harmonie et la paix au sein de l’Eglise… », a déclaré l’Évêque Dadiet. « Chaque fidèle est appelé à faire un bilan, qu’il soit à Kouto ou à Korhogo, a-t-il recommandé. L’évangile est arrivé à Korhogo en 1904 et à Kouto en 1927. Nous avons un bilan à faire, à savoir : qu’est-ce que nous avons fait concrètement pour faire plaisir à Dieu, qu’est-ce que nous avons fait concrètement pour mériter le nom de chrétien et mériter le jubilé de ces 90 ans ? »

« Nous saluons tous les prêtres qui ont travaillés à Kouto [1]. L’église appartient aux fidèles catholiques, l’église appartient à la communauté parce qu’on à tendance à dire, c’est l’église du prêtre, c’est l’église du curé. Le curé n’est que le gérant, le curé n’est que le gardien. Moi, Archevêque de Korhogo, je suis celui que Dieu envoie pour garder la maison, pour garder le diocèse. Ainsi donc il me faut des collaborateurs qu’on appelle prêtres, religieux, religieuses, qu’on appelle fidèles laïcs. Et pour que la mission des fidèles laïcs puisse réussir, il faut qu’ils travaillent la main dans la main. Evitez d’entrer en conflit avec le prêtre, le religieux, la religieuse et à l’intérieur des communautés. Qu’on arrête de se diaboliser pour une Église débout, pour une Église vivante », a conseillé l’Évêque de Korhogo à la fin de la messe d’ouverture du jubilé des 90 ans de la 3e paroisse du pays, l’église Saint Michel Archange de Kouto.

publié le lundi 4 avril 2016 par Ivoire-Presse

[1] Les Pères Haeussler, Lotz, Dennefeld, Brunner Antoine, Noirot, Charles Guillard…

Publié le 23 août 2016 par Aly Ouattara