La paroisse Saint-Marc de Choubra

Les Missions Africaines sont présentes en Égypte depuis 1877, et depuis 1893 à Choubra, dans la banlieue du Caire, où fut d’abord ouvert un séminaire. La paroisse prit son essor à partir de l’année suivante, surtout lorsqu’y fut construite l’immense église actuelle, la « pro-cathédrale » Saint-Marc [1]

JPEG - 284.4 ko
Vitrail de St Pierre Claver de l’église St-Marc.
Photos Marc Heilig

A l’heure où j’écris ces lignes, nous fêtons l’Assomption de la Sainte Vierge Marie. Pour notre petite communauté catholique de Saint-Marc, c’est un jour important : certains me demandent depuis des semaines comment nous allons célébrer cette fête. Pour nous préparer, nous avons prié une neuvaine à la grotte de Lourdes du jardin. Nous avons donné à deux paroissiens par jour la responsabilité de conduire les prières et d’en rassembler les intentions. A travers celles-ci, et surtout grâce aux relations que nous entretenons avec eux, nous pouvons discerner l’état d’esprit de nos paroissiens, ainsi que leurs objectifs et leurs ambitions. J’y reviendrai après une brève description de ceux qui fréquentent Saint-Marc.

JPEG - 86.7 ko
L’église St-Marc de Choubra, au Caire.
Photos Georgette Boulos

Qui sont les habitués de Saint-Marc ?
A cette question complexe, je répondrais que trois groupes principaux composent, dans notre contexte particulier, ce que nous pourrions appeler nos « paroissiens ».

Les Catholiques Romains, tout d’abord, ont une longue histoire familiale en tant que catholiques. D’une fidélité inébranlable à la paroisse et à sa vie sacramentelle, ils ont généralement bénéficié d’une éducation française mais ne sont malheureusement pas très nombreux et, pour la majorité d’entre eux, d’un âge déjà avancé. Néanmoins, je n’hésiterais pas à dire qu’ils représentent les piliers de notre paroisse. Bien des enfants et petits-enfants de ces familles sont activement engagés dans la chorale et le service de la messe.

JPEG - 108.1 ko
L’église St-Marc de Choubra, au Caire.
Photos Georgette Boulos

Le Club Saint-Marc, ensuite, est une annexe à la paroisse. Il comprend une cafeteria à ciel ouvert, deux halls qui abritent différentes animations de société et un terrain découvert pour des manifestations en plein air. Ses membres, plus ou moins jeunes, lui consacrent avec passion beaucoup de temps et d’énergie. Ils en assurent l’entretien et y organisent divers événements qui constituent une importante source de revenus pour la paroisse. La plupart de ces personnes se considèrent comme des « enfants » de Saint-Marc bien qu’elles appartiennent essentiellement à l’Église orthodoxe Toutefois, nous les voyons rarement à l’église, si ce n’est lors des fêtes importantes.

Enfin, les employés qui travaillent à Saint-Marc : portier, agents d’entretien, cuisinier, enseignants… Ils sont 16 en tout, et tous d’origine copte orthodoxe. Ils forment une branche particulière de notre famille car nous les rencontrons quotidiennement dans le cadre de leurs activités. Ils sont très fidèles et dévoués à Saint-Marc : certains travaillent pour nous depuis plus de 20 ans !

JPEG - 106.9 ko
L’église St-Marc de Choubra, au Caire.
Photos Georgette Boulos

Diriger le ministère de Saint-Marc tient un peu du tango argentin… Cela exige en effet de s’adapter à la mentalité de chacun de nos paroissiens. Nous devons garder à l’esprit que certains passent d’un groupe à l’autre en fonction de leur milieu socio-culturel, de leurs responsabilités et de leurs obligations, voire même selon les saisons.

Vivre en Égypte aujourd’hui
Comme je l’ai dit plus haut, nous essayons de discerner l’état d’esprit spirituel et social de nos fidèles, et de tenir compte de leurs centres d’intérêt et de leurs aspirations pour l’avenir. Il est difficile de parler de l’Égypte sans évoquer les dynamiques politiques en œuvre actuellement, ni combien elles touchent la vie de la population. Il ne fait aucun doute, et la plupart des Égyptiens d’un certain âge ne cessent de le souligner, que le pays n’a jamais connu d’aussi puissants bouleversements : l’éviction de Moubarak, l’accession au pouvoir des Frères Musulmans et leur chute imprévisible, mais aussi le retour de l’armée à la présidence avec le Général Abdel Fattah Al-Sisi, qui renversa Mohammed Morsi et mit fin à la domination qu’il entendait imposer.

JPEG - 107.5 ko
L’église St-Marc de Choubra, au Caire.
Photos Georgette Boulos

Même si d’aucuns prétendent qu’il a perdu de sa popularité, notamment à cause des réformes économiques qui ont affecté beaucoup d’Égyptiens, le Général Sisi est d’ordinaire fort apprécié des Chrétiens, et de nos paroissiens en particulier. Ils le voient comme l’homme fort providentiel grâce à qui l’Égypte en crise retrouvera son équilibre. Tous espèrent qu’il saura redonner au pays vitalité et prospérité et qu’il protégera les Chrétiens. Sa fermeté dans la législation contre les abus sexuels a été accueillie avec enthousiasme. Nos paroissiens estiment que la sécurité s’est améliorée, bien qu’elle n’ait pas retrouvé le niveau de l’époque Moubarak. Le sentiment qui prévaut est donc celui de l’optimisme et de l’espoir. La situation économique reste pourtant précaire, et la hausse des prix des produits de première nécessité la rend plus pénible encore. On craint le retour des troubles et de l’instabilité. Les opposants à Sisi continuent d’exprimer leur mécontentement. Et pas plus tard qu’hier puisque le 14 août marquait le premier anniversaire de la dispersion de deux des principaux rassemblements pro-Morsi : au Caire et à Gizeh, les militants des Frères Musulmans campaient depuis six semaines pour protester contre le renversement de leur candidat. Au moins 817 personnes ont trouvé la mort durant ces affrontements sanglants.

JPEG - 111 ko
L’église St-Marc de Choubra, au Caire, en travaux.
Photos Georgette Boulos

La SMA à Saint-Marc
En dehors des aléas de la politique, la vie de notre paroisse Saint-Marc suit son cours à Choubra. La rénovation de l’église, sous l’œil vigilant du Père Casimir Kieszek, avance à grands pas. Nos paroissiens en éprouvent une profonde fierté et invitent leurs proches et leurs amis à visiter l’église.

Nous avons à présent un étudiant sma égyptien, Mina Naguib, qui est originaire de Minya. Après avoir passé une année avec nous, il est désormais à Nairobi pour commencer son cursus en philosophie. Tous les paroissiens voient en lui un signe d’espoir pour la SMA en Égypte et le soutiennent avec force.

Après avoir été interrompu l’an dernier à cause de l’agitation politique, notre programme de stages reprend cette année. Cela plaît beaucoup car cette activité apporte de la vie à la liturgie et à l’esprit communautaire de la paroisse. Dans ce cadre, nous venons d’accueillir un des stagiaires de Zambie.

JPEG - 111.2 ko
L’église St-Marc de Choubra, au Caire.
Photos Georgette Boulos

[1] Cf. V. BISSON et J.-M. GUILLAUME, Saga missionnaire, 2004, p. 55 et suiv.

Publié le 24 novembre 2014 par Robbin Kamemba sma