La reconnaissance du diocèse de Strasbourg

Venant présider cette célébration au nom de notre archevêque, le Père Jean-Pierre Grallet, je suis d’abord chargé de transmettre ses condoléances à vous ses frères et sœurs et tous les membres de sa famille à laquelle il était tant attachée, mais aussi à vous tous ses confrères de la société des Missions Africaines. Réunis hier en conseil épiscopal, nous nous sommes unis profondément à votre peine et nous avons rendu grâce à Dieu pour tout ce que ce prêtre a apporté à notre Église d’Alsace et, bien sûr, bien plus largement à l’Église universelle, tout en le confiant à la miséricorde de Dieu.

Comme vicaire épiscopal du Bas-Rhin je tiens aujourd’hui à adresser à Jacques un merci personnel pour sa manière toujours si fraternelle de m’accueillir lors de mes passages à la communauté de Haguenau. Ceux qui le connaissent bien savent qu’il avait une forte personnalité, mais toujours avec un grand cœur de pasteur, un profond sens de l’Église et une grande compréhension quand l’intérêt de nos communautés chrétiennes était en jeu. Cette fraternité sacerdotale, j’ai pu la sentir encore très fortement lors de notre dernière rencontre il y a quelques jours à la maison Saint Joseph de Niederbronn, moins soucieux de son état de santé que de moi et du responsable de zone qui était avec moi.

Alors que nous venions à peine de commencer notre route du carême, pour notre frère Jacques, ce chemin vers Pâques est déjà terminé. Avec une totale confiance nous voulons le remettre entre les mains de son Père et notre Père, sûr qu’il saura le faire participer totalement à la victoire pascale de son Fils Jésus. Pour Jacques, le carême est terminé et nous sommes sûrs que Dieu lui donnera de retrouver dans cette lumière pascale sa maman qui nous a quittés il y a quatorze mois et tant d’autres qu’il a connus et servis sur cette terre.

Joseph LACHMANN, Vicaire épiscopal du Bas-Rhin

Publié le 11 juin 2013 par Joseph Lachmann