Le fond de l’air est fraternel
Article mis en ligne le 26 août 2013
dernière modification le 26 juillet 2020

par Justin-Sylvestre Kette

Conformément aux Lois et Constitutions de la Société des Missions Africaines (SMA) qui prévoient la tenue d’une Assemblée Générale tous les six ans, les Pères des Missions Africaines se sont réunis à Rome du 8 avril au 3 mai 2013.

Au cours des réunion de l'Assemblée...

Au cours des réunion de l'Assemblée...

Le but de cette assemblée est de « veiller sur le patrimoine de la Société des Missions Africaines, d’évaluer sa vie et son travail en vue de renouveler ses énergies dans la poursuite de sa mission, de planifier l’avenir et d’élire le Supérieur Général et son Conseil » pour les six prochaines années [1]. Nous étions quarante délégués, tous prêtres, venant de 19 pays [2]. L’Institut des Missions Africaines, c’est environ un millier de membres de par le monde, prêtres et étudiants compris.

Le Pape François, tout nouvellement élu, lors de l'audience papale.

Nous n’avons pas parlé que de la mission. Etaient aussi à l’ordre du jour la spiritualité, le style de vie, la formation, les finances, l’administration et les structures. Délégué par les confrères de l’Alsace-Lorraine, ce fut la première fois que je prenais part à ce grand moment d’évaluation et de planification. De l’avis général, cette assemblée a été un succès, tant par la qualité des débats que par son organisation technique : l’utilisation des nouvelles technologies a permis de se passer du support papier. Plusieurs idées fortes se dégagent de cette assemblée : un goût prononcé pour la centralisation de l’administration, la coordination du personnel, de la formation et des projets missionnaires, une plus large promotion du Fondateur de la Société des Missions Africaines, une exigence de transparence dans les comptes et la protection des personnes vulnérables.

Au cours des réunion de l'Assemblée...

Fait important digne d’être souligné : même si certains des plus âgés avaient de la peine à manier les deux langues officielles des Missions Africaines que sont l’anglais et le français, le souci de l’autre a guidé tout le monde. Aux rassemblements communautaires, aux prières et messes, en plénières comme en carrefours, tout était traduit dans les deux langues. Comme il fallait s’y attendre, la convivialité SMA était bien au rendez-vous. Sans être un grand amateur de pizza et pasta italiennes, je ne résistais pas à la tentation d’aller au hall pour les pauses café, afin de grignoter quelques casse-croûtes italo-indiens. Le parfum du vin italien, la douceur de l’air agréable de Rome et l’odeur de sainteté de la ville éternelle étaient propices à la méditation la nuit tombée.

Les membres de l'Assemblée Générale 2013.