Le Seigneur nous a promis un autre Animateur

6ème Dimanche de Pâques

Première lecture
Lecture du livre des Actes des Apôtres
Évangélisation de la Samarie. (Ac 8, 5-8. 14-17)

Philippe, l’un des Sept, arriva dans une ville de Samarie, et là il proclamait le Christ.
Les foules, d’un seul cœur, s’attachaient à ce que disait Philippe, car tous entendaient parler des signes qu’il accomplissait, ou même ils les voyaient.
Beaucoup de possédés étaient délivrés des esprits mauvais, qui les quittaient en poussant de grands cris. Beaucoup de paralysés et d’infirmes furent guéris.
Et il y eut dans cette ville une grande joie.

Les Apôtres, restés à Jérusalem, apprirent que la Samarie avait accueilli la parole de Dieu. Alors ils leur envoyèrent Pierre et Jean.
À leur arrivée, ceux-ci prièrent pour les Samaritains afin qu’ils reçoivent le Saint-Esprit ; en effet, l’Esprit n’était encore venu sur aucun d’entre eux : ils étaient seulement baptisés au nom du Seigneur Jésus.
Alors Pierre et Jean leur imposèrent les mains, et ils recevaient le Saint-Esprit.

Psaume
(Ps 65, 1-3a, 4-5, 6-7a, 16.20)

R/ Terre entière, acclame Dieu, chante le Seigneur !

Acclamez Dieu, toute la terre ;
fêtez la gloire de son nom,
glorifiez-le en célébrant sa louange.
Dites à Dieu : « Que tes actions sont redoutables ! »

Toute la terre se prosterne devant toi,
elle chante pour toi, elle chante pour ton nom.
Venez et voyez les hauts faits de Dieu,
ses exploits redoutables pour les fils des hommes.

Il changea la mer en terre ferme :
ils passèrent le fleuve à pied sec.
De là, cette joie qu’il nous donne.
Il règne à jamais par sa puissance.

Venez, écoutez, vous tous qui craignez Dieu :
je vous dirai ce qu’il a fait pour mon âme.
Béni soit Dieu qui n’a pas écarté ma prière,
ni détourné de moi son amour !

Deuxième lecture
Lecture de la première lettre de saint Pierre Apôtre
Soyez les témoins de notre espérance au milieu des hommes. (1 P 3, 15-18)

Frère,
c’est le Seigneur, le Christ, que vous devez reconnaître dans vos cœurs comme le seul saint. Vous devez toujours être prêts à vous expliquer devant tous ceux qui vous demandent de rendre compte de l’espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect.
Ayez une conscience droite, pour faire honte à vos adversaires au moment même où ils calomnient la vie droite que vous menez dans le Christ.
Car il vaudrait mieux souffrir pour avoir fait le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt que pour avoir fait le mal.
C’est ainsi que le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu. Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l’esprit, il a été rendu à la vie.

Évangile
« Je ne vous laisserai pas orphelins. » (Jn 14, 15-21)

Acclamation :
Alléluia. Alléluia. Dans l’Esprit Saint, rendez témoignage que Jésus est le Fils de Dieu, car l’Esprit est vérité. Alléluia [1].

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean
À l’heure où Jésus passait de ce monde à son Père, il disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous resterez fidèles à mes commandements.
Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : c’est l’Esprit de vérité. Le monde est incapable de le recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connaît pas ; mais vous, vous le connaissez, parce qu’il demeure auprès de vous, et qu’il est en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous.
D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous.
Celui qui a reçu mes commandements et y reste fidèle, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Textes liturgiques © AELF
AELF

Homélie
Le Seigneur nous a promis un autre Animateur.

Pour qu’une association atteigne son but, il lui faut un animateur. Dans un club sportif, c’est le rôle du capitaine, et surtout de l’entraîneur. Dans une classe, c’est le professeur. S’il part, il faut le remplacer. Il doit en être ainsi dans la Sainte Église de Dieu.

Jésus, le Christ, a organisé des associations de croyants autour de lui. D’abord, les douze apôtres. Puis, les soixante-douze autres disciples. Il était leur animateur. D’abord par son enseignement. Cette garde rapprochée recevait une instruction spéciale. A ses disciples choisis, il expliquait les paraboles, il répondait à leurs questions. En même temps, Il leur fournissait l’exemple de Sa vie. C’est pourquoi certains ont dit : « Maître, apprends-nous à prier ! » C’est pourquoi aussi, lorsqu’il eût annoncé à ses Apôtres qu’Il avait décidé de monter à Jérusalem pour la dernière fois, Thomas, se faisant la voix de ses coéquipiers, s’écria : « Allons, nous aussi, et mourons avec Lui ! »

Au soir du Jeudi Saint, le Seigneur Jésus savait que son rôle d’entraîneur de la petite communauté de ses disciples était terminé. Dans sa dernière instruction, Il annonce son remplaçant : « Je prierai le Père et Il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : c’est l’Esprit de vérité. Il vous rappellera tout ce que je vous ai dit. » C’est pourquoi, nous, catholiques, n’hésitons pas à dire que le Concile Vatican II, comme les autres Conciles, nous fournit un enseignement qui est celui de l’Esprit-Saint lui-même. Cette Troisième Personne de la Très Sainte Trinité nous développe l’enseignement de Jésus-Christ. En même temps, Il nous offre tout l’élan donné par l’exemple du Sauveur sur la terre, la force de marcher derrière Lui, en portant, chacun, notre croix personnelle. Il l’avait bien dit : « Je ne vous laisserai pas orphelins, je viens vers vous… » Il nous envoie un autre Défenseur, un autre Animateur. Pourtant, c’est bien l’animation fournie par Jésus qui continue. Car elle est l’œuvre de Son Esprit, cet Esprit-Saint qu’Il répand sur Son Église, cet Esprit d’Amour qu’Il tient du Père et répand sur nous avec le Père…

Quelle leçon devons-nous tirer de cela ? Etudier la Bible, oui, mais la Bible lue en Église, enrichie des commentaires de la communauté chrétienne au long des siècles… Et, en même temps, nous engager davantage au service de nos paroisses et communautés de paroisses. Car l’autre Animateur, l’autre Entraîneur dont nous parle le Seigneur Jésus, nous entraîne dans un service de plus en plus vivifiant pour la grande communauté humaine, à la suite des grands témoins de toute l’histoire de l’Église, notamment des Saints Papes, Evêques de Rome, que nous avons eu la chance de recevoir au siècle dernier et à notre époque.

En ce jour de la Fête des Mères, en union avec Marie, la reine des mères de familles, à deux semaines de la fête de la Pentecôte, ouvrons davantage nos cœurs pour mieux recevoir le Nouvel Animateur que le Seigneur envoie à Son Église.
Amen.

[1] Cf. 1 Jn 5, 6.

Publié le 19 mai 2014 par René Soussia