Le Supérieur Général et son Vicaire visitent le District de Strasbourg

Nous avons visité les quatre maisons du District de Strasbourg du 17 au 25 mars 2017. C’était ce qu’on appelle la visite « canonique » que le Supérieur Général est tenu de faire au moins une fois pendant son mandat. Nous sommes arrivés au Zinswald, venant de Paris, le jour de la Saint Patrick ; il y a été dignement fêté, confirmant ainsi la renommée d’accueil de cette maison.

Les jours suivants nous ont permis de visiter les autres maisons de la Société en Alsace : Haguenau, Strasbourg et St-Pierre, avec une échappée à Metz où nous avons rencontré Mgr Lagleize, évêque de Metz, et le P. Dominique Thiry, Vicaire Général. À la rue Le Nôtre, à Strasbourg, nous avons eu l’opportunité d’échanger avec le Chanoine Joseph Lachmann, Vicaire Épiscopal du Bas-Rhin. Dans les deux diocèses, nos confrères sont connus et appréciés : on a souligné surtout la collaboration cordiale et efficace avec le personnel et les structures de la pastorale diocésaine. Nous avons aussi rendu une visite de courtoisie à Mgr Paolo Rudelli, observateur permanent du Saint-Siège auprès du Conseil de l’Europe, voisin de la SMA à la rue Le Nôtre. Dans la maison travaillent deux Sœurs Franciscaines de la Présentation de Marie de Coimbatore, le même institut que celui des Sœurs qui sont à la maison généralice de Rome.

Collaboration avec les Membres d’appui
Le District est un laboratoire où l’on expérimente des solutions aux défis auxquels sont ou seront confrontées toutes les entités SMA en Europe et en Amérique. Avec le District des Pays Bas, Strasbourg a en commun une histoire très riche de générosité missionnaire et une composition du personnel semblable en nombre et âge. Toutefois, à la différence de celui-ci, il a commencé depuis longtemps à intégrer des confrères venant des Districts en formation comme « membres d’appui ». Cela est dû, peut-être, aux conditions favorables permises par le Concordat en vigueur en Alsace-Lorraine, surtout pour les prêtres-étudiants, et au fait que le français est une de deux langues officielles de la SMA.

En effet, cette présence active de confrères africains et indiens a fait ses preuves et permet à la Société de continuer sa présence dans les quatre maisons déjà mentionnées. Strasbourg a eu dans le passé un Provincial venant de Centrafrique et a aujourd’hui un Supérieur de District originaire du même pays. Notre impression est que cette collaboration avec les membres d’appui se caractérise par trois aspects : confiance, réalisme et ouverture. Confiance dans l’authenticité des motivations missionnaires des uns et des autres ; réalisme qui voit dans la pastorale paroissiale la voie possible pour témoigner de la mission « ad gentes » dans l’Église locale ; ouverture à des collaborations plus poussées avec les laïcs, avec les Sœurs et avec les autres entités SMA en Europe et ailleurs.

Quatre pôles
La maison du Zinswald est très appréciée comme un lieu qui abrite des rencontres d’Église dans la partie Sud du diocèse de Metz. En même temps, elle offre une vie de communauté a des confrères qui ont la responsabilité de plusieurs paroisses autour de la maison. Voici une opportunité à la fois de collaboration cordiale avec l’Église locale et de laboratoire pour des initiatives de nouvelle évangélisation et de soutien à l’Afrique dans un cadre rural traditionnel. On y respire un air de fraternité entre les résidents. C’est aussi un lieu qui rassemble des bonnes volontés du terroir pour des projets d’aide à l’Afrique et pour des rencontres de sensibilisation sur ses potentialités et ses défis. Le bulletin « Ralliement » y est conçu et rédigé, avant d’être imprimé et expédié à Strasbourg.

À Haguenau , le collège des Missions Africaines est profondément lié à l’histoire de la Société, qui en garde un droit et un devoir de tutelle. Il offre une formation à plus de 600 élèves avec une spécialisation dans le sport. Le District a beaucoup aidé et continue d’investir dans cette œuvre éducative privée qui veut s’inspirer des valeurs typiques de la mission : la fraternité, l’ouverture au monde et la solidarité. La chapelle St Arbogast, l’Espace Africain, la résidence SMA et, plus loin, la paroisse Terres de Mission, entourent ce Collège, dont l’aumônerie est confiée à la SMA. Un groupe de bénévoles et de membres honoraires très actifs aide à la coordination et au fonctionnement de l’ensemble. Là encore il y a une opportunité d’évangélisation et de contact avec des adolescents, terrain favorable pour semer des germes d’évangile et de vocation missionnaire.

Le pôle de St-Pierre est un autre haut lieu de la SMA en Alsace ; outre l’EPHAD et la communauté St Pierre Claver, il comprend la paroisse de Barr, desservie à présent par le P. Bernardin Kinnoumé. À St-Pierre résident aussi un bon nombre de Sœurs NDA. On y trouve un profond climat de prière, alimenté par les célébrations communes, par la belle chapelle et la présence du cimetière.
Toutefois, on sent que la collaboration et la coordination entre ces différentes composantes doit trouver des voies pour mieux s’exprimer. Il y a des désirs, des projets, surtout concernant l’EPHAD, qui demandent encore beaucoup de discernement et de prudence.

Strasbourg, rue Le Nôtre , est le centre administratif du District et un lieu d’hébergement accueillant. Le P. Justin y réside deux jours par semaine, comme Mme Bucher, l’économe du District. Nous avons bien apprécié ce climat de famille et de serviabilité qui règne parmi les habitants de la maison. C’est en outre un lieu de mémoire et de rayonnement, grâce aux archives et au magazine « Terre d’Afrique-Messager ». Les Pères et les Frères de l’Est ont joué un grand rôle dans l’histoire de la mission SMA. De beaux livres ont été publiés, mais beaucoup de matériel mérite encore d’être exploré, mis en valeur et rendu public.

La SMA pourra-t-elle trouver les énergies et les motivations pour soutenir ces quatre pôles, tous ayant de fortes raisons d’être maintenus, et même développés ? Oui, pourvu qu’il y ait l’apport de confrères venant d’autres entités qui sachent aimer et « s’inculturer » dans cette portion particulière d’Europe.

Ensemble
Une équipe de coordination renouvelée est en place depuis 2016 et nous avons pu apprécier l’engagement de Justin Kette, Jean-Marie Guillaume et Justin Inandjo pour travailler ensemble et contribuer à la bonne marche et au renouvellement du District. Nous encourageons l’équipe et tous les membres du District à continuer de cultiver l’esprit de dialogue et de respect pour savoir reconnaître les points de vue différents et mettre en valeur les diverses compétences de chacun pour le bien de l’ensemble. Notre témoignage de missionnaires se joue aussi dans la façon dont nous vivons nos tensions : la force de la Parole de Dieu et notre commune vocation missionnaire nous ouvrent des chemins toujours nouveaux de collaboration et de service réciproque.

C’est un style de relations qui ne reste pas confiné à l’intérieur des cercles SMA, mais qui se dilate sur l’Église locale et la société civile de l’Alsace et de la Moselle, et qui, surtout, se met au service de l’Afrique. Six membres du District travaillent actuellement sur le continent africain, en quatre pays différents. Mais les relations d’amitié, d’aide et de respect du District envers l’Afrique vont bien au-delà de ces six confrères et de ces quatre pays. Ce sont de relations qui ont des racines solides et qui peuvent se développer encore davantage pour le bien des uns et des autres. Que l’exemple de nos Fondateurs et des grands missionnaires qui nous ont précédés nous poussent à continuer leur œuvre avec joie et générosité.

Fachtna O’Driscoll , Supérieur Général SMA
Antonio Porcellato , Vicaire Général SMA

Publié le 22 juin 2017 par Fachtna O’Driscoll et Antonio Porcellato