Le témoignage de l’ancien vicaire épiscopal du Père Huntzinger

Monseigneur Jean-Pierre Grallet et Joseph Lachmann, vicaire épiscopal, m’ont chargé de vous saluer, vous tous qui avez connu le Père Marcel Huntzinger et êtes touchés par son décès, présents au moment de son passage vers le Père. Ils nous assurent de leur communion dans la foi et l’espérance chrétienne.

Je salue les membres de la famille du défunt, la communauté des Pères des Missions Africaines, les confrères prêtres, les religieuses, le personnel et toutes les personnes accueillies dans cette maison de Saint-Pierre. Nous rendons grâce au Seigneur pour la vie et le ministère du Père Marcel, et en particulier pour le service d’Eglise rendu en Alsace, à Mutzig et à Ohnheim.

J’ai connu le Père Marcel depuis 1972 à Ohnheim-Fegersheim, en tant que Vicaire épiscopal de la Moyenne Alsace. Confrère toujours accueillant, amical, pleinement intégré dans l’équipe des prêtres du doyenné de Graffenstaden, participant à l’effort pastoral voulu par le concile Vatican II. Marcel Huntzinger était prêtre au milieu d’un peuple avec lequel il voulait construire une communauté chrétienne vivante, appelant les baptisés à prendre leurs responsabilités au service de la communauté humaine et au sein de l’Eglise locale. Un peuple appelé à célébrer la gloire de Dieu par leur vie et dans une assemblée priante et chantante. Il aimait beaucoup la liturgie. Maintenant qu’il est entré dans l’éternité de Dieu, unis à la Pâque de Jésus, nous prions pour lui et avec lui.

Publié le 25 août 2011 par Joseph Sifferlen