Les débuts de la Mission de Kouto

Au cours de sa tournée d’exploration, en 1924, pour connaître l’ouest de sa préfecture Apostolique, Mgr Diss, accompagné du P. Vion, se promet d’ouvrir, dès qu’il le pourra, une station principale à Kouto, à 180 kilomètres à l’ouest de Korhogo.

En 1927, c’est chose faite : le P. Vion fonde la mission de Kouto. Quelques mois plus tard, il écrit : « Enfin, la Mission de Kouto existe. J’ai commencé les travaux le 12 janvier 1927 et, six mois après, la maison, une salle d’école de 20 mètres, magasin, cuisine et cinq autres bâtiments étaient achevés. Quand aurons-nous une église ? (...) Cette année, nous construisons cinq stations secondaires sur une distance de 75 kilomètres. » Une école et plusieurs stations secondaires : tels étaient les instruments de travail du missionnaire à cette époque.

Un peu plus tard, il fournit quelques lumières sur la façon dont il mène son travail : « J’espère, le 15 août, par un mariage et une dizaine de baptêmes d’adultes, jeter les fondements de la future chrétienté. (…) Lorsque je suis venu ici (...), j’avais un vieux phonographe (...). Le bruit s’en répandit dans le pays, et l’on vint exprès voir la machine parlante (...). C’est ainsi que, la nuit venue, à la voix du phono, les premiers catéchismes commencèrent à Kouto. »

Publié le 23 août 2016 par Pierre Trichet