Les membres honoraires au Zinswald : un engagement à confirmer

Les membres honoraires du District SMA de Strasbourg se sont retrouvés en réunion plénière, dimanche 10 octobre, à la Maison du Zinswald, pour faire le point sur leur engagement matériel et spirituel au service de la Société des Missions Africaines et esquisser des perspectives d’avenir pour les différentes structures gérées par le District et l’Association du Foyer des Missions Africaines.

La journée a été introduite par une célébration eucharistique présidée par le Père Jean-Paul Eschlimann. Le célébrant a pu saluer la présence de seize membres honoraires sur les 28 que compte le District à l’heure actuelle, tout en excusant les amis francs-comtois qui manquaient à l’appel pour d’évidentes raisons d’éloignement géographique.

Dans son homélie, remarquable de clarté et de simplicité, commentant l’évangile selon saint Luc sur la guérison de dix lépreux par Jésus sur le chemin de Jérusalem, il a invité la petite assemblée à méditer en conclusion un message qui prend toute sa signification et son importance dans l’actuel et grave contexte socio-politique en France généré par la discriminatoire politique d’immigration de nos gouvernants : « L’étranger est nécessaire pour nous humaniser davantage et nous rendre plus riches » sur les plans culturel, social, et même économique. Il ne doit faire l’objet « ni de rejet, ni d’assimilation ». Dans l’évangile du jour, cet étranger était le Samaritain qui, après avoir été purifié avec les neuf autres lépreux, a été le seul à retourner sur ses pas pour tomber à genoux devant le Christ en le remerciant et en louant le Seigneur à pleine voix.

Trois pistes pour l’avenir

Après avoir dégusté un pot-au-feu aussi savoureux que copieux, qui une fois de plus a fait honneur à la sympathique équipe menée par l’économe de la maison, les participants se sont retrouvés pour les débats de l’après-midi autour des Pères Nestor Nongo, nouveau supérieur du District SMA de Strasbourg, Jean-Pierre Frey, son adjoint, et Jean-Paul Eschlimann, président de l’Association du Foyer des Missions Africaines de Strasbourg. Le mot d’accueil et d’introduction du supérieur Nestor Nongo a été suivi d’un bref compte rendu de l’assemblée générale du District, fin juin 2010, par Jean-Pierre Frey. Trois pistes d’action ont été privilégiées :
l’ouverture de la Société des Missions Africaines au monde laïque par l’accueil de membres associés, honoraires ou actifs, pour essayer de compenser le recul des vocations missionnaires, continuer de répandre « l’esprit SMA » et ainsi le perpétuer ;
l’internationalité par le partenariat avec les jeunes entités SMA en Afrique, en Inde mais aussi en Europe, en particulier en Pologne ;
enfin, « l’aggiornamento » cher au bon pape Jean XXIII, dans le but de renouveler et de transformer l’institution SMA de l’intérieur, ses structures de décision, d’action , de gestion, d’animation, d’information, en y associant notamment les membres laïques.

Rappelons ici que l’organisation du District SMA de Strasbourg est binaire et que, depuis les décisions de l’assemblée générale de juin dernier, son organigramme est bicéphale. Le District se compose d’une réalité canonique (religieuse) d’une part, avec à sa tête les Pères Nestor Nongo (supérieur), Jean-Pierre Frey (adjoint) et Jean-Paul Eschlimann (conseiller), et d’une réalité économique d’autre part, sous forme de structure associative conforme au droit civil local de 1906, à savoir l’Association du Foyer des Missions Africaines, qui défend les intérêts du District de Strasbourg et qui est animée par des religieux et des laïcs : Jean-Paul Eschlimann (président), Adèle Furst (vice-présidente), Jacques Noirot (secrétaire), Lily Bucher (trésorière) et Robert Bucher (membre).

Une résidence moderne et fonctionnelle

Jean-Paul Eschlimann a remercié les membres actifs et honoraires pour leur implication dans les activités et la pérennisation de « l’esprit SMA ». Il a salué en eux ces « forces vives qui nous (les Pères) encouragent et nous soutiennent ». Il les a exhortés à ouvrir ensemble « un nouvel horizon et une nouvelle ère de collaboration fructueuse ». Il a remercié entre autres Lily Bucher pour sa collaboration avec le Père Antoine Lutz au siège du District à Strasbourg ; Roby Bucher et Etienne Weibel pour les travaux de rénovation exécutés à Strasbourg et à la Maison du Zinswald ; Lily Bucher, Colette Weibel et Alice Schneider pour leur action « grand nettoyage » (Ooschterputz !) à Strasbourg ; Adèle Furst pour ses démarches auprès des notaires et autres organismes concernant le suivi des legs et la gestion de la nouvelle résidence St-Pierre Claver à Saint-Pierre.

Cette résidence se différencie, notamment par sa gestion et son subventionnement, de la maison de retraite actuelle dont elle est « entièrement indépendante », a tenu à souligner Jean-Paul Eschlimann. Sur la quinzaine de studios qu’elle comprend, seuls dix sont en effet subventionnés, les cinq restants étant en gestion libre grâce aux précautions prises par la SMA pour « échapper à une administration départementale extrêmement tatillonne ». L’inauguration de cette structure « très fonctionnelle et moderne, due au génie d’André Pfrimmer » est prévue pour le début de l’année prochaine.

Quel avenir pour le Zinswald ?

L’avenir de la Maison du Zinswald, dans son merveilleux, paisible et reposant écrin de verdure, a également été évoqué. Tant que le dynamisme et l’état de santé de l’actuel supérieur qui l’anime le permettront, elle pourrait continuer de fonctionner en l’état ; mais ce ne serait malheureusement qu’un sursis de quelques années. Jean-Paul Eschlimann a soumis ce point important à la réflexion des participants ; toutes les suggestions et propositions sont les bienvenues.

Le Père supérieur Nestor Nongo a commenté les documents sur « la SMA et les associés laïques » qu’il a remis à l’assemblée et qui définissent les critères pour l’admission, la formation et l’implication des laïcs dans la mission de la SMA, ainsi que les conditions et la procédure d’admission des « membres honoraires », un terme que l’assemblée a d’ailleurs proposé de remplacer désormais par celui moins ambigu et plus simple de « membres laïques ». Ces derniers ont été invités une nouvelle fois à franchir une étape de plus dans leur engagement au service de la SMA en faisant la demande de devenir « membres actifs », comme l’ont déjà fait quatre d’entre eux l’an dernier. Ils pourront ainsi endosser plus de responsabilités encore dans le fonctionnement et la gestion des différentes structures du District et exprimer à part entière leur voix dans les prises de décisions et les élections.

Coordinateur d’activités et effort de recrutement

A défaut de la constitution d’un « bureau », dont elle ne voyait pas la nécessité étant donné que les équipes en place pour un fonctionnement autonome et efficace du District sont suffisantes, l’assemblée a finalement applaudi la candidature de Manfred Reppert, de Tenteling en Moselle, comme personne-relais chargée (pour trois ans) de la coordination, de la communication, de la collecte et diffusion des informations sur toutes les activités proposées par les différentes structures du District SMA de Strasbourg, mais aussi de la représentation des membres laïques lors de réunions, du suivi des projets, de la collecte des idées... En fait d’idées, celle d’encourager et de convaincre d’anciens élèves et parents d’élèves des Missions de venir agrandir la famille des membres laïques SMA a été avancée et bien évidemment saluée.

Publié le 18 février 2011 par Etienne Weibel