Les mémoires du Père Charles Roesch (23e partie)

Le Père Charles Roesch à Tomegbé  [1]

La visite pastorale de 1985 à Tomegbé
31.10.1985. A 16 heures, arrivée de notre évêque, Mgr Kpodzro, pour une visite pastorale de la paroisse durant neuf jours. C’est la première paroisse de son diocèse que notre évêque visita ainsi. A l’entrée d’Akloa l’attendaient le clergé et les sœurs, le comité paroissial, les confirmands, les chorales et la fanfare, les élèves des écoles primaires catholiques et beaucoup d’autres fidèles faisant la haie d’honneur.

Monseigneur fut conduit, après les salutations, à l’église. Le Père Roesch, curé, lui adressa une allocution de bienvenue et lui présenta la communauté de Tomegbé-Akloa dans un tableau d’ensemble. Monseigneur répondit puis s’adressa aux seuls confirmands, cette visite étant combinée avec plusieurs confirmations. Il examina les connaissances des confirmands longuement.

1er novembre. Ce jour fut une grande fête de confirmation. Quelques 350 néophytes reçurent ce sacrement. L’après-midi à 15 heures, bénédiction du Saint Sacrement, suivie d’une procession aux cimetières d’Akloa puis de Tomegbé. Tout cet office a été présidé par Mgr notre évêque. Il fit comprendre aux gens l’importance d’entretenir les tombes de leurs défunts.

Le 2 novembre : La matinée est consacrée à la rencontre de Monseigneur avec la communauté de Kpeté-Bena, la seconde en importance. Après l’accueil à l’entrée du village, on se rend à la chapelle-école en banco. Présentation de la communauté par le Père Curé avec les deux prêtres, messe pour tous les défunts. Après la messe, Mgr est conduit devant la maison de M. Assogba, le nouveau chef chrétien. Là, on lui présente le nouveau comité, les chorales et les C.V. - A.V. [2] Repas dans la maison de M. Assogba. Puis visite du terrain de la mission.

L’après-midi : visite de Bibi, l’une des stations les plus anciennes, à 3km. Les chrétiens attendent Monseigneur au bord de la route à 15 heures. Sous un apatam : présentation de la communauté. Puis ce fut le dialogue de l’évêque avec les 202 confirmands venant de Bibi, Itimogo, Mangouassi, Guinkopé, Gobé-Egbo. Présence d’une grande foule et du chef d’Anfoin-Gan, localité du Ghana voisin dont sont originaires beaucoup d’habitants de ces lieux, village natal du Père Bédiakou. Après le repas pris à l’école, présentation ou plutôt prestation de différentes chorales des villages mentionnés et aussi de la chorale évangélique de Bibi. Moment de détente et d’allégresse populaire. Enfin présentation de l’école, du comité et des congrégations de Bibi.

[1] Suite du n° 4/2013.

[2] Cœurs Vaillants – Âmes Vaillantes.

[3] Quête des jours de naissance.

Publié le 25 novembre 2013 par Charles Roesch