Les Tamouls d’Alsace sur les pas de Brésillac

A l’invitation du Père Francis Kalan, Supérieur de la Maison sma de Strasbourg et animateur spirituel de la communauté tamoule catholique d’Alsace, le Père Marcel Schneider a conduit une cinquantaine de membres de la communauté tamoule de Strasbourg sur les pas en Inde du Sud du fondateur de la SMA au cours d’une conférence-projection, samedi 28 février 2015, au sous-sol de l’église St-Antoine à Cronenbourg.

En présence du Père Jean-Marie Guillaume, Supérieur du District des Missions africaines de Strasbourg, la petite assistance a suivi avec vif intérêt et dans un silence quasi religieux l’exposé abondamment illustré du Père Marcel Schneider sur les douze années d’apostolat missionnaire que Melchior de Marion-Brésillac a vécues dans le sud de l’Inde, dans l’actuel Etat de Tamil Nadu, entre Salem, Coïmbatore et Pondichéry. Depuis une douzaine d’années et sa retraite comme directeur du collège des Missions Africaines de Haguenau, le conférencier est devenu au fil de longs séjours annuels un fin connaisseur du sous-continent indien dont il a pu sonder l’âme et le cœur des habitants, avec leurs habitudes, leurs coutumes et leurs rites qui mettent en lumière la part importante de la spiritualité dans leur vie, dans leurs faits et gestes quotidiens.

Cette conférence [1] a été suivie d’une célébration eucharistique présidée par le Père supérieur Jean-Marie Guillaume assisté par ses confrères Kalan et Schneider, et remarquablement animée dans les lectures et les chants par l’assemblée tamoule composée pour une bonne partie de jeunes. Dans son homélie, le Père Guillaume a tenu à mettre en avant « Dieu protecteur de la vie » et non le Dieu qui punit et anéantit. Son peuple aujourd’hui n’a plus besoin du sacrifice humain pour lui plaire et obtenir ses faveurs et ses grâces : « C’est Dieu lui-même qui offre son Fils par le sacrifice sur la croix pour racheter toute l’humanité ». L’officiant a par ailleurs expliqué le sens et le message de l’évangile de la Transfiguration du Christ sur la montagne, « le lieu privilégié par toutes les religions pour rapprocher leurs adeptes du divin, d’une divinité… » A la fin de l’eucharistie, les responsables de la communauté tamoule, avec le Père Francis Kalan, ont paré les épaules des Pères Guillaume et Schneider d’un « ponnaadai », large écharpe ou calicot indien richement coloré, en guise de remerciement, d’amitié et de reconnaissance, avant d’inviter toute l’assemblée à un succulent et roboratif repas indien.

A Colmar également
Toujours à l’invitation de son confrère indien Francis Kalan, le Père Marcel Schneider a redonné la même conférence-projection sur la vie et l’œuvre missionnaire de Mgr Melchior de Marion Brésillac en Inde du Sud le dimanche 8 mars 2015 au foyer de la paroisse Saint-Paul de Colmar. La dynamique communauté tamoule catholique du chef-lieu du Haut-Rhin, pourtant bien moins importante que celle de Strasbourg, s’est retrouvée à cette occasion plus nombreuse encore pour suivre l’exposé et découvrir le large choix d’images idoines réalisées par le conférencier lors de ses nombreux séjours en Inde du Sud sur les traces du fondateur de la SMA.
Là encore, la conférence a été suivie d’une célébration eucharistique et d’un repas indien de qualité préparé avec soin et art par des membres cordons-bleus de la communauté tamoule colmarienne.

[1] Le Père Schneider avait déjà donnée cette conférence, que le mercredi 7 janvier 2015 au collège des Missions Africaines de Haguenau et dont les Dernières Nouvelles d’Alsace s’étaient faites largement l’écho sur la « une » de leur édition de Haguenau-Wissembourg, a également été rapportée par son auteur dans les trois numéros de « Ralliement » de janvier/février, mars/avril et mai/juin 2015.

Publié le 9 novembre 2015 par Etienne Weibel