Lettres du Togo. Lomé

L’année 2013 a bien démarré au niveau pastoral, avec 5 prêtres SMA de différentes nationalités et un stagiaire de Tanzanie. Nous avons pu ainsi accompagner nos quatre communautés, dont la population avoisine les 150 000 habitants. Personnellement, j’ai été invité à suivre les groupes vocationnels et à réfléchir avec les Communautés de base. J’ai été chargé également des chantiers de la paroisse.

JPEG - 52.3 ko
L’église Ste-Thérèse d’Adamavo (Togo).
Photo Jean-Marie Guillaume

Pour Pâques, nous avons pu poser la toiture de N.-D. de la Trinité à Afanoukopé, une église de 1 500 places. Peu après, nous avons commencé l’électricité et le crépissage de N.-D. du Perpétuel Secours d’Agodéké, qui est très grande, comme celle d’Afanoukopé. Ce qui fait plaisir, c’est que les communautés chrétiennes s’engagent de plus en plus : à Agodéké, toute la main-d’œuvre de ces travaux a été prise en charge par les chrétiens eux-mêmes. A mon retour de congé, j’étais émerveillé de voir comment les associations d’Afanoukopé s’étaient mobilisées pour terminer les claustras de l’église. Actuellement, les chrétiens de la paroisse Ste Thérèse d’Adamavo mettent la dernière main à leur église. Ils aimeraient qu’elle soit consacrée le plus vite possible. Il y a encore un peu de peinture à faire, à finir les escaliers, améliorer la sonorisation et poser le vitrail de Ste Thérèse et la Croix.

Le fait marquant de cette année fut l’ordination de 5 diacres togolais, le 10 août. Ils ont célébré leur première messe dans l’église Ste Thérèse de l’Enfant Jésus d’Adamavo. J’ai eu la chance d’avoir l’un d’entre eux, Julien Essé, qui m’a accompagné durant deux mois et demi. J’ai beaucoup apprécié sa simplicité et son don pour les langues : en plus du français et de l’anglais, il parle trois langues togolaises.

Le 7 juillet, j’avais la joie de partir en congés avec mon ami Patrice et le Père Séverin Kinga, de la république du Congo, qui a pris ma place comme responsable de la paroisse en 2008. Il était très heureux de découvrir la France, et tout spécialement la Franche-Comté. Ce congé m’a permis aussi de fêter mes 75 ans avec Madeleine, ma sœur jumelle. Ce fût une très belle fête de famille, simple et joyeuse.

Merci à tous ceux qui m’ont permis d’avancer les différents chantiers de la Paroisse. Je pense également aux associations qui ne ménagent pas leurs efforts pour nous venir en aide : Les Amis de la Grotte, Emmaüs de Pontarlier, Les Œuvres du Chaprais de Besançon, ASF, Les Amis de la Fête des Légumes. Ces derniers nous ont permis de monter un projet pour sortir de la pauvreté les femmes de la banlieue d’Adamavo : nous leur allouons un crédit qui leur permet de vivre et qu’elles remboursent régulièrement. Nous avons également aidé à se prendre en charge un groupe de filles d’Afanoukopé atteintes du VIH.

Publié le 7 avril 2014 par Gérard Bretillot