Lettres du Togo. Yao-Kopé

Dès mon retour de congé, je me retrouvai à Lomé pour participer à la première Assemblée Générale du District en Formation du Golfe de Guinée, comprenant le Liberia, la Sierra-Leone, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Togo. Un signe que la relève SMA se met en place et s’organise.

JPEG - 72.6 ko
Alphabétisation des « Renaissants ».
Photo Bernard Bardouillet

Si la première équipe SMA partant pour l’Afrique de l’Ouest (au Bénin, en 1861) était déjà internationale, aujourd’hui elle le devient de plus en plus. Ainsi, sur les 20 participants à cette Assemblée, nous étions de 9 nationalités différentes. Pendant 10 jours, les travaux furent denses et les échanges confiants, mais de nombreux défis sont vite venus au jour : personnel, finances, insécurité… Proches de nous, plusieurs pays viennent de connaître le drame de la guerre. Ce qui faisait dire à l’Abbé Pierre : « Si la guerre est terrible, l’après-guerre est plus terrible encore. » Alors, comment donner un témoignage dans un tel contexte ?

« Nos communautés sont à présent composées de différentes cultures, générations et tendances idéologiques. Elles sont un précieux témoignage du Royaume de Dieu comme témoins de réconciliation et de paix dans des pays divisés par les luttes ethniques et les écarts économiques, offrant souvent une présence pacifique dans des situations très dangereuses [1]. » Notre fondateur voyait loin en précisant : « Allez vers les plus abandonnés de l’Afrique ! »

JPEG - 70.3 ko
La récolte du riz au Village Renaissance.
Photo Bernard Bardouillet

Cette mission commencée il y a plus de 150 ans continue à travers des activités diverses. Ici, au Village Renaissance, fondé par le P. Charles Cuenin, il y a bientôt 25 ans que des ex-détenus arrivent, pour une durée de 6 mois, afin de se refaire et de prendre confiance en eux-mêmes avant de s’orienter vers la vie professionnelle. Il y a une vie après la prison, tel est le slogan qui anime cet engagement.

« Tout ce que vous faites, disait Mère Teresa à ses sœurs, ce ne sont que des gouttes d’eau. » Oui, des « gouttes d’eau » qui remettent la joie et le soleil dans les cœurs. Croire que l’Amour l’emportera un jour, c’est tout.

[1] Cf. Vie consacrée, 2004.

Publié le 7 avril 2014 par Bernard Bardouillet