Message de l’Assemblée Générale sma

1 - L’Assemblée Générale 2013 a commencé le mardi 9 Avril et s’est terminée le vendredi 3 mai 2013. Y ont participé 40 délégués venus de toutes les entités de la Société et un laïc associé. Il représentait tous les laïcs et associés qui vivent leur vocation missionnaire en lien avec la SMA. L’Assemblée a été animée par le père Basil Soyoye sma et la Sœur Générose Sibay FSP (Fille de Saint Paul).
Ils étaient aidés par un secrétariat compétent et par une équipe de traduction que dirigeait le Père Derek Kearney, Secrétaire Général. Un merci particulier à T. J. Jones pour son travail technique avant et pendant l’Assemblée. L’hospitalité chaleureuse de tous au généralat a été très appréciée par tous les délégués. Ils expriment leur gratitude aux Sœurs Franciscaines de la Présentation de Marie et au personnel laïc de la maison pour leur service et leur soin sans faille durant notre séjour. Notre exprimons aussi notre reconnaissance aux Frères de Saint Jean de Dieu qui ont hébergé certains de nos délégués.

Sous la conduite de l’Esprit
2 - Rencontre vraiment internationale comprenant des membres venant de 19 pays, l’AG 2013 a été vécue sous la conduite de l’Esprit Saint. Depuis l’année passée, toute la Société l’invoquait dans sa prière pour l’Assemblée : « que l’Esprit accompagne nos préparations. Que la compréhension mûrisse nos délibérations, et que chacun de nous soit enrichi par l’expérience de l’autre ». Nous avons retrouvé ces mêmes pensées dans l’homélie du Cardinal Fernando Filoni, Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples, à la Messe d’ouverture de l’Assemblée.

3 - Rappelant la riche tradition de la Société, le Cardinal a fait remarquer comment, depuis sa fondation, « Votre Société a tracé un sillon profond, dont aujourd’hui nous arrivons à voir les fruits que l’Esprit Saint a suscités grâce à la contribution généreuse de saints confrères ». Il a continué en nous lançant le défi d’être aujourd’hui aussi généreux et fidèles à cette tradition en croyant « que l’Esprit Saint guide l’Eglise dans la liberté qui vient de à Dieu. Nous percevons cette assistance dans le mystère de son action ! »

4 - Ainsi nous avons perçu, de différentes manières, la présence de l’Esprit Saint qui nous guidait dans le climat d’ouverture et de respect des uns des autres qui a imprégné l’Assemblée. Il était présent dans la volonté d’écoute et le partage qui ont caractérisé notre vie ensemble. Il était présent spécialement dans la prière et les exercices spirituels qui ont été au cœur de nos journées, culminant dans la célébration de l’Eucharistie. Nous sommes sûrs aussi que cette présence de l’Esprit suscitera une réponse généreuse de tous les membres SMA et associés. Ainsi nous continuerons à tracer un sillon profond pour l’Évangile tout au long de ce nouveau mandat.

Rester centrés sur la Mission
5 - Comme dans les récentes Assemblées Générales, l’AG 2013 a, d’une manière générale, suivi le processus qui comprend trois phases distinctes : la description des défis rencontrés dans les divers aspects de la vie et du travail de la Société ; face à ces défis, l’identification et la description des plus grandes priorités ; l’élaboration d’un plan d’action pour la mise en œuvre de ces priorités pendant le mandat. Lors des Assemblées précédentes nous avions l’habitude, tout au long de l’assemblée, de travailler en petits groupes sur des thèmes spécifiques. Cette fois-ci, nous avons travaillé différemment. Pendant les 8 premiers jours, toute l’Assemblée s’est centrée sur le thème essentiel La Mission SMA aujourd’hui, sa Vision et ses Défis pour l’Avenir. Le travail préparatoire entrepris avant l’Assemblée, que l’on retrouve dans les bulletins 138 (La SMA, quelle mission ?) et 140 (L’Assemblée Générale 2013 Documents de Synthèses et Réponses), a beaucoup aidé les délégués à accomplir efficacement leur travail.

6 - Quant aux défis que rencontre la mission SMA, il est clair qu’ils sont multiformes et viennent d’un monde sous l’influence du péché qui résiste à l’Évangile sous bien des aspects. Cependant, comme le pape François nous l’a rappelé si clairement depuis le début de son pontificat, ces défis peuvent aussi surgir du sein de l’Église, qui est devenue autoréférentielle et narcissique, enfermée sur elle-même et lente à évangéliser [1]. Prenant ces idées à cœur, l’AG 2013 reconnaît clairement que les défis de sa mission peuvent aussi surgir du sein de la SMA elle-même comme résultat de notre défaillance à rendre témoignage individuellement et collectivement. Cela lorsque nos actions trahissent nos paroles, quand notre vie spirituelle ne transparaît pas à travers notre service qui devrait refléter l’enseignement et la manière d’être de Jésus lui-même.

La tâche fondamentale : évangélisation en continuité avec la tradition sma
7 - Dans l’Exhortation Apostolique Africae Munus (AM), le Pape Benoît XVI rappelle que l’évangélisation est « la mission et la vraie identité de l’Église » [2]. Donc, la tâche qui attend l’Église en Afrique demeure la même : « ... s’engager dans l’évangélisation, dans la mission Missio ad Gentes, ainsi que dans la nouvelle évangélisation afin que la physionomie du continent africain se modèle toujours plus sur l’enseignement toujours actuel du Christ, vraie lumière du monde et authentique sel de la terre ... Redécouvrir que la centralité de la Parole Divine dans la vie chrétienne, nous fait retrouver la signification la plus profonde de ce que le Pape Jean Paul II a rappelé avec force : poursuivre la missio ad gentes et entreprendre de toutes nos forces la nouvelle évangélisation [3]. »

8 - En réponse à cet appel et face aux énormes défis dans le monde sécularisé, l’AG 2013 a fait sienne la vision du Pape durant cette Année de la Foi. Elle renouvèle l’engagement de la SMA à la foi de l’Église et à la mission d’Évangélisation dans l’obéissance à l’Évangile [4] en continuité avec le charisme du Fondateur et la riche tradition de la mission en Afrique et envers les peuples d’origine africaine qui nous ont été confiés. « la lumière du monde » [5].

9 - Cherchant à mettre cette vision en action, l’AG 2013 engage la Société à continuer le travail de première évangélisation, tant dans les milieux ruraux que dans les milieux urbains où l’Evangile n’est pas connu. Elle souligne l’engagement de la SMA, en Afrique ou en dehors de l’Afrique, auprès des plus abandonnés dans le travail pour JPIC parmi les marginalisés, dont les deux tiers sont des femmes. Cela fait partie des points importants soulignés par Benoît XVI dans Africae Munus : « A cause du Christ et par fidélité à sa leçon de vie, elle (l’Église)) se sent poussée à être présente là où l’humanité connaît la souffrance... Par sa capacité à reconnaître le visage du Christ dans celui de l’enfant, du malade, du souffrant ou du nécessiteux, l’Église contribue à forger lentement mais sûrement l’Afrique nouvelle [6] ». Dans le même ordre d’idées, le Pape lance un défi à tous pour lutter contre l’exploitation destructive, l’intolérance, le racisme, et les autres formes d’injustice subies par les migrants africains, les réfugiés, les prisonniers, et les victimes de trafic humain [7]. L’AG 2013 recommande aux membres et aux laïcs associés qui tiennent déjà compte de cet appel du Pape et œuvrent dans ce sens de continuer à le faire en collaboration avec les Sœurs NDA, les autres groupes religieux fondés par des membres SMA, avec les autres congrégations religieuses là où elles se trouvent.

10 - La collaboration avec les églises locales et les religieux a toujours été une dimension importante pour la SMA ; elle demeure aussi une priorité SMA. L’AG 2013 y insiste, ainsi que sur le dialogue comme dimension prioritaire de la mission SMA : elle s’engage donc à continuer à promouvoir l’œcuménisme, le dialogue interreligieux et interculturel dans tous les lieux où nous travaillons, pour que la compréhension mutuelle soit favorisée, les divisions entre les peuples surmontées, la guérison et la réconciliation réalisées. Ce travail présente un immense défi pour notre mission aujourd’hui, en raison de la variété des Églises indépendantes, des mouvements syncrétistes qui ont surgi en Afrique durant ces dernières décennies, de l’extrémisme qui caractérise certains groupes religieux. L’AG 2013 recommande à tous les membres et associés d’adopter généralement une approche œcuménique dans de telles situations. Nous le vivons en collaboration avec les Églises locales et avec les autres groupes religieux afin de « trouver une réponse adaptée au contexte en vue d’une évangélisation plus profonde pour faire parvenir de manière efficace la Vérité du Christ aux Africains [8] ».

Répondre aux nouveaux défis en Mission
11 - Alors que nous affirmons l’importance continue du charisme et des approches traditionnelles SMA de la mission, l’AG 2013 a aussi reconnu que ceux-ci sont à vivre et à être mis en œuvre dans un contexte différent de celui où ils sont nés. Cela a été reflété dans l’utilisation d’ordinateurs et des techniques de communication par les délégués pour mener à bien la plus grande partie de leur travail sans usage de papier. Si l’adoption de cette méthode s’est faite avec quelques difficultés initiales, celles-ci ont été surmontées grâce à l’adaptation technologique de nos plus jeunes confrères et à la compétence de l’équipe de soutien. À la lumière de cette expérience, il est de plus en plus clair pour nous tous que ceci est la voie de demain.

12 - Les défis posés par l’usage de la technologie à l’Assemblée Générale en reflètent un plus grand auquel la mission de l’Église dans le monde est confrontée de nos jours : comment évangéliser les équivalents modernes des nouveaux « aréopages » [9], y compris le monde de la communication lui-même. Le pape Jean Paul II a identifié cela comme une priorité majeure dans Rédemptoris Missio (1990) :
« Il ne suffit donc pas de les utiliser pour assurer la diffusion du message chrétien et de l’enseignement de l’Église, mais il faut intégrer le message dans cette « nouvelle culture » créée par les moyens de communication modernes. C’est un problème complexe car, sans même parler de son contenu, cette culture vient précisément de ce qu’il existe de nouveaux modes de communiquer, avec de nouveaux langages, de nouvelles techniques, de nouveaux comportements. Mon prédécesseur Paul VI disait que « la rupture entre Évangile et culture est sans doute le drame de notre époque ». Le domaine de la communication actuelle vient pleinement confirmer ce jugement [10]. »
En formulant son plan d’action sur la mission SMA, l’Assemblée Générale a été aussi consciente de ce défi. Ainsi, elle a invité toutes les entités à travailler avec les professionnels des media capables d’utiliser les technologies récentes pour atteindre et aider les gens qui habitent dans les lieux les plus reculés où nous travaillons. Le SMA Media Centre est une ressource de grande valeur pour la Société dans ce domaine, et il peut apporter une contribution vitale pour sa mission dans les années à venir.

[1] Pape François, Lettre à la conférence épiscopale de l’Argentine, jeudi 18 Avril 2013.

[2] AM 162.

[3] AM 159, 161.

[4] Mc 16,19.

[5] AM 159-160.

[6] AM 30.

[7] AM 84.

[8] AM 90 ; voir aussi 88-94.

[9] Cf. Actes 17 22-31.

[10] RM 37.

[11] Jean 10 : 11.

[12] 1 Pierre 5 : 1-4 ; voir aussi AM 34.

[13] AM 130.

Publié le 9 octobre 2013