Mon expérience pastorale en secteur rural à la paroisse de Kombolokoura

Faire connaître à ces communautés chrétiennes enclavées la présence de la Société Missions Africaines en Afrique [1].

Avec l’accord de mon curé, le P. Bernad Ramon sma, de la paroisse Saint-Louis de Téguéré (secteur Bandama de Korhogo), et avec la permission de mes supérieurs, l’occasion m’a été donnée de faire une expérience pastorale en milieu rural chez le P. Pierre Kunegel sma. Grâce à lui, j’ai pu découvrir certaines réalités de la mission et de la première évangélisation. Mon bref séjour de 5 jours chez le Père Pierre, dans la paroisse de Kombolokoura, a été très enrichissant en ce sens qu’il a été marqué par des activités pastorales intensives accompagnées de visites de différentes communautés chrétiennes ou stations secondaires. Je vous livre les faits de cette expérience dans les lignes qui suivent.

JPEG - 49.6 ko
L’assemblée à Dassoungboh.
Photo Pierre Kunegel

Il y a, en tout, plus de trente communautés chrétiennes dans le secteur que gère le P. Kunegel. A deux, nous avons visité cinq stations : Kombolokoura, Nidjon, Pignon, Komboléo, Dassoumblé et Dassoungboh, qui est récemment devenue paroisse. Ce ne furent pas de simples visites éclair. Au programme, je devais prendre la parole et faire connaître les Missions Africaines aux populations chrétiennes : qui nous sommes, ce que nous faisons, comment nous sommes organisés en Afrique, avec quels modestes moyens nous travaillons… Avec la permission du curé de Kombolokoura, dans un exposé plus ou moins long, j’ai essayé de répondre à ces questions. J’ai d’abord invité les gens à venir nombreux. Ensuite, j’ai insisté sur le fait que la mission de la SMA doit être soutenue aussi bien spirituellement que financièrement par nos propres frères chrétiens d’Afrique. Nos aînés, prêtres SMA de l’extérieur et leurs bienfaiteurs de leur pays d’origine, ont vu leurs forces diminuer. Et donc cette action de soutien aux missionnaires africains dans leurs activités d’évangélisation et de formation des séminaristes nécessite de plus en plus l’aide des communautés chrétiennes d’Afrique. Ces jeunes missionnaires africains seront les envoyés des communautés chrétiennes déjà fondées. Ils évangéliseront et agiront en leur nom. C’est pourquoi la mission de l’Eglise est l’affaire de tous, et pas seulement celle des missionnaires. Tous ces vaillants missionnaires et bienfaiteurs étrangers nous ont fait connaître le Christ par le travail qu’ils ont su abattre durant plus d’un siècle et demi. Nous devons à notre tour raviver la foi qu’ils ont su apporter à l’Afrique et la transmettre en faisant connaître Jésus Christ à ceux qui ne l’ont jamais connu.

JPEG - 48.8 ko
Le séminariste à Komboléo.
Photo Pierre Kunegel

Dans cette optique, j’ai parlé avec insistance de l’existence des prêtres africains et de nous, les séminaristes africains, dans la Société des Missions Africaines. J’ai encouragé les populations de la paroisse et des villages à mettre sur pied des groupes « Amis de la SMA », dits Amicale SMA. Certes, cet appel est tardif mais ce n’est qu’une réponse à celui des membres et des supérieurs du District du Golfe de Guinée. Il fait partie de l’une des priorités des nouvelles entités SMA. Nous en avons débattu au cours de l’Assemblée Régionale de la Côte d’Ivoire en novembre 2012.

JPEG - 38.3 ko
Le séminariste à Dassoungboh.
Photo Pierre Kunegel

Les populations ayant entendu mon appel, ont manifesté sans réserve, et avec spontanéité, leur volonté de soutenir cette initiative. Au cours des messes, des quêtes ont été faites pour la SMA. Bien sûr, le montant total des quêtes est très modeste ; mais nous avons constaté à travers ces dons une prise de conscience de l’existence des nouvelles entités S.M.A, particulièrement celle du District du Golfe de Guinée. Ainsi, à deux, nous avons mûri l’idée que les communautés fassent des dons en espèces et en nature. L’appel fut entendu par les chrétiens de ces localités qui, après les messes, revenaient massivement en apportant des produits vivriers sur la tête. Nous avons apprécié l’élan de générosité des fidèles. L’un des chrétiens qui s’était approché de moi m’a fait savoir qu’ils n’étaient pas très informés sur le fonctionnement de la SMA.

JPEG - 39.9 ko
Le séminariste à Komboléo avec le Père Kunegel.
Photo Pierre Kunegel

S’agissant de leur participation aux messes, certains chrétiens parcourent de longues distances pour se rendre sur le lieu de la célébration. Dans les stations secondaires, le nombre des croyants a pris de l’ampleur. Les communautés sont vivantes et dynamiques. Ainsi, leur développement et leur dynamisme montrent que le grain semé a germé et commence à porter des fruits.

[1] Laurent Yacoubou Gniou est séminariste stagiaire S.M.A. à Korhogo.

Publié le 4 mars 2013 par Laurent Yacoubou Gniou