Mon oncle des Missions…

Il est arrivé un midi d’automne aux archives des Missions Africaines de Strasbourg avec l’œil pétillant de celui qui sait qu’il va trouver un trésor. Peu importait sa valeur, il savait… Le trésor révélé, à force de recherches minutieuses et exaltées, a donné naissance à un passionnant ouvrage de 550 pages, Joseph Stauffer, L’histoire retrouvée d’un missionnaire alsacien (1876-1952) [1].

Patrick Schneckenburger, docteur en science, est venu, jeudi après jeudi, étayer son penchant pour les archives, les vieux papiers, les photos noir et blanc... Ce qu’il a trouvé concerne aussi bien l’aspect biographique intime de son ancêtre que la grande histoire, celle de l’Alsace et celle de l’évangélisation de l’Afrique de l’Ouest. Interpellé par le nombre important de vocations missionnaires qui naissaient à cette époque en Alsace, Patrick Schneckenburger décide d’entamer des études de sociologie et soutient un mémoire de licence sur le sujet, en mai 2014, afin d’approfondir son propos.

Joseph Stauffer, l’ancêtre, est né à Bernardvillé le 16 juillet 1876. Il entre aux Missions Africaines en 1890 ; il vient de perdre sa maman, il a 14 ans. Il part alors au petit séminaire de Clermont-Ferrand : l’Alsace est allemande et l’enseignement religieux y est interdit. Il suit le cycle traditionnel des études jusqu’à son ordination sacerdotale en 1899 à Lyon. C’est à ce moment-là, souvent après une année de formation en langue anglaise, que les jeunes recrues de la société de vie apostolique des Missions Africaines partaient rejoindre les côtes d’Afrique de l’Ouest afin de propager la Bonne Nouvelle.

Le livre retrace une page de cette période de l’évangélisation, en situant l’Alsace et son formidable terreau de vocations missionnaires tout en mêlant des anecdotes de la vie des missionnaires et de l’administration coloniale sur les côtes du Golf de Guinée : découvertes de la culture, construction des églises et des écoles, rapports de pouvoir, rivalités entre catholiques et protestants, fièvre jaune, vie quotidienne… Le destin de cet homme ordinaire, si attaché à son Alsace traditionnelle et populaire, se mêle à une épopée encore mal connue…

Le siège des Missions Africaines à Strasbourg renferme entre autre les archives de la Province. C’est là que Patrick Schneckenburger a élaboré son texte, au gré des lettres, circulaires, rapports, dossiers individuels, photos et films. Les archives sont ouvertes à la recherche universitaire depuis quelques années et les mémoires ou thèses se multiplient car cette période d’évangélisation reste encore très méconnue et souvent jugée à l’emporte-pièce. Les instituts d’histoire, histoire de l’art, sociologie, linguistique, civilisation allemande et, bien sûr, théologie, investissent peu à peu ce domaine de recherche.

Patrick Schneckenburger a pu compléter ses investigations en consultant les archives départementales du Bas-Rhin, les archives SMA de Rome, mais aussi en rejoignant le Ghana sur les traces de son arrière grand-oncle…

[1] Patrick SCHNECKENBURGER, Joseph Stauffer, L’histoire retrouvée d’un missionnaire alsacien (1876-1952), L’Harmattan, collection Biographies XIXe-XXe siècle, 2015.

Publié le 21 août 2015 par Valérie Bisson