Oli Vizha – 2012 à Strasbourg

La fête Oli Vizha , qui est aussi appelée Fête de la Lumière , a beaucoup d’importance pour les Tamouls de Strasbourg. Après les célébrations de Noël, elle a été célébrée de superbe façon à Saint Antoine, dans le quartier de Cronenbourg. Des personnes d’autres croyances religieuses, surtout hindouistes et bouddhistes, se sont jointes aux catholiques.

JPEG - 86.5 ko
Le Père Gérard Forst.
Photo Prakash Mylvaganam
JPEG - 65.7 ko
Sr Christophe allume la lampe « kuthu vizhaku ».
Photo Prakash Mylvaganam

Le sens de cette fête est que Jésus Christ est la Lumière et que nous sommes appelés à chasser l’obscurité. Chacun de nous peut y contribuer en allumant symboliquement une bougie. Par la pensée positive et le partage, nous ferons du monde un meilleur endroit où vivre ensemble. Tel était le message de la fête de 2012.

JPEG - 100.1 ko
Les enfants offrent les lampes à l’Enfant Jésus.
Photo Prakash Mylvaganam
JPEG - 99.2 ko
Les enfants offrent les lampes à l’Enfant Jésus.
Photo Prakash Mylvaganam

Après la Sainte Eucharistie, les Tamouls d’origine indienne et du Sri Lanka se sont réunis pour assister à des manifestations culturelles et partager dans la joie les mets que les familles avaient apportés.

JPEG - 120.7 ko
La danse Baratha Natyam.
Photo Prakash Mylvaganam
JPEG - 73.5 ko
La danse Baratha Natyam.
Photo Prakash Mylvaganam

Les enfants ont déployé leurs talents en exécutant des danses et en jouant des scènes de théâtre. Dans le cadre de l’année du catéchisme, nous avions en outre organisé un concours de chant et un quiz sur l’Église et la Bible. Ceux qui ont participé aux compétions se sont vus remettre un prix.

La fête a été organisée par les membres du conseil pastoral. La préparation a pris trois mois : les parents, en particulier les mamans, ont aidé les enfants à choisir et apprendre les chants en tamoul et les danses indiennes ; on leur doit aussi le bon déroulement des séances de répétition.

Mmes Annet Udhayan, Theresin Mauban et Sumathi Kennedy, ainsi que M. Prasannath Sivarasan, le maître de danse, ont accompagné les enfants depuis le début et les ont suivis jusqu’à l’exécution de leur programme.

La fête fut un grand succès, et les parents ont eu bien des raisons d’être fiers de leurs enfants !

Publié le 1er mars 2013 par Francis Kalan Madhan