Qu’est-ce que la spiruline ?

Médicaments, compléments alimentaires, vitamines… beaucoup puisent dans la chimie leurs vertus mais il en existe aussi de naturels dont l’un est promis à un grand avenir en Afrique. C’est la spiruline, une algue bleue microscopique, en forme de spirale, qui existe depuis plus de 3 milliards d’années.

Elle pousse naturellement dans les lacs alcalins des régions chaudes du globe. Traditionnellement récoltée sur les bords du lac Tchad, elle y est consommée depuis la nuit des temps par la population Kanembou, à qui elle permet d’afficher une santé insolente en comparaison de ses voisins, malgré l’extrême pauvreté du pays et son niveau de vie très bas [1].

JPEG - 74.8 ko
Bassin de production de la spiruline en Centrafrique
Photo Projet-Spiruline

Considérée comme l’aliment le plus riche en protéines actuellement connu, la spiruline constitue également une source intéressante de fer, de bêta-carotène et de vitamines B12 et E [2], qui s’y trouvent en quantité très appréciable. Son taux de chlorophylle est l’un des plus élevé du monde végétal [3] ; sa teneur en calcium, phosphore et magnésium est aussi forte que celle du lait. Elle contient de la superoxyde dismutase, qui combat le vieillissement de la peau, et de l’acide gamma linolénique, qui favorise l’équilibre immunitaire [4].

D’utilisation simple, la spiruline présente en outre l’avantage d’être très digeste et facilement assimilable. On la consomme fraîche, crue ou cuite, ou réduite en poudre après séchage [5]. Grignotée à l’apéritif, elle aromatise aussi salades, soupes ou desserts, et se mélange à tous les plats. Elle complète la ration protéinique et vitaminique de tous les aliments. La spiruline intéresse donc ceux qui désirent améliorer l’équilibre de leur alimentation et de leur organisme [6]. Sa richesse en éléments reconstituants bénéficiera aux convalescents, aux étudiants, aux enfants en pleine croissance comme aux séniors.

JPEG - 62.4 ko
Stand de distribution de la spiruline en Centrafrique
Photo Projet-Spiruline

Tout ceci fait de cette petite algue bleu-vert un allié précieux dans le domaine très délicat de la renutrition. La spiruline est appelée à jouer un rôle important pour la survie des populations défavorisées. Aujourd’hui, des cultures autonomes sont mises sur pied en Afrique, en Inde, au Pérou et en Chine pour combattre la malnutrition. Sachant tout cela, l’église protestante du Christ Roi a lancé Le Puits de l’Espoir, un projet de piscines d’élevage de spiruline à Bangui, en Centrafrique. Le pasteur Mary et une équipe de la vallée de la Bruche ont participé à son développement sur place. Il fallait d’abord creuser un puits afin d’accéder à de l’eau propre et potable, ce à quoi s’est consacrée l’association Bruche Spiruline Centrafrique.

L’année dernière, le projet spiruline a rassemblé protestants et catholiques en l’église de Schirmeck pour une célébration œcuménique et festive dont le produit a été intégralement reversé à l’œuvre. Ce fut l’occasion de créer des ponts, non seulement entre confessions différentes, mais aussi entre races et continents. Cette rencontre s’est renouvelée dans le même esprit et au même endroit le 13 mai dernier et s’est poursuivie à la salle des fêtes au profit de l’Opération Spiruline – Le Puits de l’Espoir.

Une journée fraternelle et généreuse, placée sous un thème parfaitement choisi : « Aimez-vous les uns les autres comme je vous aime. »

(d’après les notes reçues de l’Église luthérienne de la vallée de la Bruche)

[1] La spiruline fait aussi partie de la nourriture traditionnelle des Aztèques. De nombreuses tribus savent depuis toujours en tirer le meilleur parti.

[2] La spiruline est deux fois plus riche en protéines végétales de qualité que le soja, autant en vitamine E que les germes de blé.

[3] La chlorophylle est un antiseptique et un cicatrisant.

[4] Cet acide gamma linolénique, qui se trouve aussi dans le lait maternel et l’huile de chènevis, est rare dans les aliments.

[5] La dose quotidienne est de 1 à 2 cuillers à café de brindilles de spiruline.

[6] En particulier, elle évite les carences aux végétariens, constitue une source de fer pour les anémiques et permet aux sportifs de mieux récupérer et de vaincre la fatigue. A ceux qui suivent un régime, elle apporte des éléments essentiels et procure une impression de satiété.

Publié le 5 septembre 2012 par Claude Rémond