Quelques miettes tombées de la Table du Notre Père

Apprends-nous à prier  [1]

Quand vous priez ne rabâchez pas
Mais dites [2]
Oui, dites :
Dieu tu es dans les cieux et
Tu es le Père des cieux
mais tu es aussi Dieu, le Père de la Terre
tu es le Père des cieux et tu es le Père de la Terre
mais tu es aussi notre Père à chacun.
Alors
quand nous prions, disons :
à nous de sanctifier ton nom
et d’identifier ta présence parmi nous,
à nous de faire venir ton règne
en faisant ta volonté.

Nous disons :
donne – remets – protège – fortifie.
Et le Père nous donne le pain du jour,
et il nous remettra la dette,
et nous il fortifiera dans l’épreuve
et il nous retirera de la tentation
et nous protègera du tentateur
et il nous donnera le pardon.

Simplement
parce qu’il est votre Père et notre Père
oui, il est le Père qui a envoyé son Fils en mission
pour nous révéler tout cela
et pour nous montrer qu’il est
vraiment un Père bon
qui donne de bonnes choses à ses enfants [3].

Regardez le Sinaï,
ce Dieu qui gronde et se met en colère
et qui fait peur aux fils d’Israël,
Il a pourtant un cœur d’or.
Moïse le sait et il va dire à Dieu :
« ils ont faim, ils ont soif. »
Et ils ont adoré le veau d’or,
et Dieu ne condamne pas.
Il donne la manne et l’eau du rocher
et il accorde le pardon.

Ainsi, tout au long de l’exode et de l’histoire
il a montré son cœur d’or
et même,
sous les dehors du Dieu des armées
qui tonne et gronde
Il donne et pardonne !

Avec le temps, dirait Qohéleth,
Il eut pitié des hommes
et il leur envoie les prophètes
qui les consolent et leur redonnent espoir,
et enfin le Fils qui les libère et les rassemble
et qui va nous dire :
c’est le Père qui m’envoie.

Et ce n’est plus le Dieu des armées,
qui tonne et qui gronde,
c’est le Dieu au cœur d’or,
présent dans le Fils
toujours Uni au Père.
Et pourtant,
lorsque son fils, le fils de l’homme,
sue sang et eau,
à Gethsémani, le jardin,
mais pas du tout le jardin d’Eden,
le Père ne dira rien.
Il se taira.

Et lorsque le Fils va donner
son sang et sa vie sur la croix
le Père ne dira rien.
Oui, lorsque sur la croix Jésus crie
son « pourquoi m’as-tu abandonné ? »,
Il ne dira rien
et se taira.

Pourquoi ? … Parce que
leLe Fils de l’homme
doit remplir et accomplir sa mission
comme Abraham
dans le silence de Dieu
face à l’indifférence de l’homme,
trop occupé par sa violence
ou à sa consommation.

Qoheleth dirait encore :
il y a un temps
pour mourir sur une croix
et un temps pour
ressusciter dans la Gloire du Père.

Toute la réponse est là.
Pâques, c’est le temps du Père
qui accueille enfin son fils … Prodigue [4]
à sa façon et dans sa gloire.

Il nous attend comme ses enfants bien-aimés
quand le temps viendra,
comme dirait Quohéleth.

Alors, une fois de plus, disons
Notre Père…

[1] Lc. 11, 1.

[2] Mt. 6. 7. Une prière, cela se dit en dialogue et cela ne se récite pas !

[3] Mt 6, 7-15 et 7, 11.

[4] Qui s’est dépouillé de sa gloire et de ses attributs divins et de son identité pour ne pas faire peur aux hommes ! Ph. 2.

Publié le 22 juin 2017 par Jean-Pierre Frey