Rencontre des confrères au Zinswald : appel à la solidarité missionnaire

Comment envisager l’avenir du District sma de Strasbourg dans le contexte des réalités actuelles ? C’est la question centrale autour de laquelle ont tourné les débats lors de la rencontre des confrères et des membres laïques actifs du District le jeudi 15 mars 2012 à la Maison du Zinswald. La réponse qui s’en est dégagée est le développement et le renforcement de la solidarité entre toutes les structures et entités composantes de la Société des Missions Africaines.

Après un temps de prière, le Père Nestor Nongo Aziagbia, Supérieur du District de Strasbourg, a introduit la séance de travail qui rassemblait une quarantaine de participants en revenant sur les résultats de la rencontre de tous les supérieurs des entités sma d’Europe et d’Amérique en février dernier à Cadier en Keer, aux Pays-Bas. Le but principal de cette réunion tenue à l’initiative du Conseil provincial des Pays-Bas était de voir en quoi les structures sma européennes et américaines peuvent encore être au service de la mission.

« Fini, le temps du nombrilisme »
Car le grand problème qui se posera à court ou moyen terme (d’ici un à douze ans selon les structures) en raison du tarissement des vocations missionnaires et du vieillissement des effectifs religieux en Occident, c’est celui du renouvellement des organes de gouvernement, de gestion et d’animation des Provinces ou Districts. Dans les circonstances actuelles de crise (diminution des ressources matérielles et humaines), collaboration et solidarité sont plus que jamais indispensables. Fini, le temps de l’autosatisfaction et du nombrilisme, avertit le Supérieur du District. C’est l’avenir-même de la Société des Missions Africaines en tant que réalité ecclésiale qui est aujourd’hui en jeu.

Si les entités restent autonomes dans la mise en application de leurs plans d’action, poursuit le Père Nongo dans son rapport sur la rencontre de Cadier en Keer, cet esprit de liberté n’empêche pas qu’une véritable solidarité missionnaire est aujourd’hui effective au sein de la Société. Il ne cite pour exemples que la constitution de la Commission des finances, qui veille aux besoins matériels de la mission, et la mise en place des fonds de solidarité, de formation et de développement. Aussi vrai que la mission doit continuer en Europe et en Amérique, nous devrons désormais assumer cette responsabilité dans un esprit de collaboration et de collégialité avec les jeunes entités d’Afrique et d’Asie, insiste-t-il.

Renforcer les partenariats
C’est en ce sens que les participants au mini-sommet aux Pays-Bas ont soumis à la commission de préparation de la prochaine Assemblée générale 2013 le projet de collaboration entre les entités sma par la création d’un organisme central installé au Généralat à Rome. Ce « département » aurait pour fonctions de : définir les projets missionnaires existants ou nouveaux au sein de la Société, soit en Afrique, soit en Europe/Amérique ; organiser la collaboration entre les entités au niveau du personnel affecté à de tels projets ; coordonner la ventilation du personnel pour les besoins administratifs ; s’assurer, dans un esprit de collaboration, que les projets missionnaires soient adéquatement financés. Le grand défi qu’il convient désormais de relever ensemble est celui de la mission. Donnons-nous les moyens de la mission au service de l’Eglise, conformément à notre charisme, conclut le Père Nongo.

Au-delà de ces réalités sur un plan général, comment engager cette nouvelle responsabilité de collaboration et de solidarité à l’échelle du District de Strasbourg ? L’esprit de solidarité induit tout d’abord de continuer à prendre soin des confrères âgés, quel que soit le statut de l’entité, a martelé d’emblée un des confrères participant à la rencontre au Zinswald. Des structures telles que la Maison de Retraite pour personnes âgées dépendantes et la toute jeune Résidence Saint-Pierre Claver pour seniors autonomes dans la commune de Saint-Pierre doivent donc absolument être sauvegardées, voire développées.

Mener une « étude de survie »
Pour le Père Jean-Pierre Frey, vice-supérieur du District, il est temps de mener une étude de survie pour chacune des quatre maisons du District et de déterminer les moyens nécessaires pour leur maintien. Il faut, par ailleurs, faire appel au personnel des districts en formation en Afrique et en Asie afin de renouveler et rajeunir les effectifs dans les différentes Maisons. Il faut enfin étudier les moyens financiers disponibles, sur un temps déterminé, pour financer à la fois la formation dans les entités jeunes et l’affectation de jeunes confrères ou étudiants africains ou indiens chez nous en Alsace.

Répartis ensuite en plusieurs groupes de travail, les participants ont été invités à réfléchir sur le sujet et à faire leurs propres suggestions ou propositions, avant de les remonter en séance plénière. Elles ont été aussi nombreuses que variées, et parfois fortes comme celle de fermer carrément deux Maisons sur quatre : le Zinswald et… Strasbourg, siège du District ! Et, par conséquent, de maintenir celles de Saint-Pierre (pour les raisons avancées plus haut) et de Haguenau (en raison de la présence du collège Saint-Arbogast, véritable enseigne à laquelle la population continue d’identifier les Missions Africaines).

Relevons pêle-mêle, parmi les propositions, la collaboration avec d’autres entités comme celle de Lyon ; une collaboration plus étroite entre religieux et laïcs d’une part, et entre entités d’autre part ; un soutien matériel accru aux jeunes entités pour assurer la formation d’un nombre suffisant de confrères susceptibles d’être affectés dans les structures sma en Alsace ; le recrutement de membres laïques plus jeunes ; l’intensification du partenariat avec les entités d’Afrique et d’Inde ; la mise en place d’une commission sma pour renforcer le partenariat avec le Généralat. Néanmoins, certains participants craignaient que cette dernière proposition contribue à la perte d’autonomie des entités.

Il y a aussi ceux - que nous ne nommerons pas - qui ont tendance à s’abandonner à leur sort en suggérant de « mourir en beauté » : Nous suivons le même cycle que tout être humain, toute société : on naît, on grandit, on meurt.

Questions patrimoniales
Après une célébration eucharistique et un bon repas pris en commun dans une ambiance chaleureuse, les débats ont repris dans une atmosphère parfois bien moins détendue, en particulier au moment d’aborder des questions patrimoniales. Concernant les conditions de cession de terrains à Haguenau, le District va poursuivre des négociations serrées avec la municipalité. En vue d’une éventuelle extension de la Résidence Saint-Pierre Claver, à Saint-Pierre, l’architecte André Pfrimmer est chargé de faire un devis des travaux.

Publié le 18 septembre 2012 par Etienne Weibel